AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le deal à ne pas rater :
-20% sur tout le site ASOS (ce soir de 19h à 21h seulement)
Voir le deal

Partagez
 

 It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyLun 11 Mai - 22:54

Zoey Cooper

Zoey Cooper
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 3795
âge : 26
points : 762


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty

It's you, c'est toi que je veux !
Theo & Zoey
Une semaine vient de s'écouler et je suis morte de fatigue ! La bonne nouvelle, c'est que je viens de terminer ma dernière garde de nuit et que je vais pouvoir rentrer, et me diriger sur un appartement bien précis. Je n'ai pas vue Théo depuis une semaine, des ma sortie de l'ascenseur, j'avais repris le boulot et je ne l'avais pas croisé et ensuite, j'avais été mis de nuit ! En terminant ma soirée, j'ai été prévenu que j'allais devoir faire les nuits pour la semaine prochaine, je n'avais pas été enchanté, il faut bien le dire mais je n'avais pas eu le choix, mais du coup, cela avait un peu bousiller mes plans. J'avais voulu aller lui parler pour qu'on règle cette situation, mais il bossait de jour et je bossais de nuit. Je venais de rentrer à mon appartement, et j'avais foncé immédiatement à la douche, j'avais besoin d'une bonne douche, je ne pouvais pas me pointer chez lui, en sortant de l'hôpital et en étant toute sale. J'avais fait couler l'eau chaude sur mon corps, ca faisait beaucoup de bien, et au bout d'une bonne demie-heure, j'étais prête ! Il ne faisait pas mauvais dehors, il faisait même bon, j'avais opté pour un petit haut et une jupe, avec un petit gilet au dessus. Je venais de récupérer mes clefs et j'allais toquer chez lui. Après 5 minutes, je n'avais pas de réponse, il ne devait pas être là. Je regardais mon téléphone, et au vue de l'heure, je pouvais bien imaginer ou il se trouvait.

Je retournais chez moi, et je récupérais une veste en plus et je me dirigeais vers ma voiture, en quelques minutes, je venais de sortir du garage et de me diriger vers le parc ! Je n'avais pas mis très longtemps pour l'atteindre, et il faut bien avouer que j'aurais surement pu y aller a pied mais je n'avais pas forcément très envie. Et puis, j'avais pas mal arpenté cette nuit, la nuit avait été assez longue, avec quelques catastrophe. Je venais de me garer et de descendre, et j'allais faire mon entrée dans le parc. Il n'y avait pas grand monde, mise à part quelques personnes qui étaient en train de courir. Et on ne peut pas dire que j'avais la bonne tenue ! Je n'avais jamais été une très grande sportive. Je m'étais avancée dans le parc, et j'avais été m'installer sur un banc et il faut bien avouer que je n'avais pas choisi un banc au pif ! Ce banc avait une signification bien spéciale, c'était sur ce banc que pour la première fois, j'avais parlé avec Théo, enfin parler était tout de même un bien grand mot. On va dire qu'il m'avait parlé et que j'avais plutôt essayé de le rembarrer et qu'il me lâche.

Je tournais la tête et je le vis au loin ! Il n'allait pas mettre longtemps à se rapprocher. Alors je m’avançais pour me mettre sur le chemin, et plus je le regardais et plus il se rapprochait. Il faut bien avouer que je ressentais un énorme stresse, surtout depuis ce qu'il s'était passé depuis des semaines entre nous ! Cette soirée et dans l'ascenseur ! Bon sang ! Mais je n'avais pas regretté, même si c'était ce que j'avais dit, si cela avait été le cas, jamais je ne l'aurais embrassé une deuxième fois chez moi, et jamais avant de sortir de l'ascenseur non plus. Et puis, on avait pas parlé, mais je savais ce dont j'avais envie ! Après il fallait voir si cela allait être possible, et j'avoue que lorsque je le voyais arriver encore plus proche de moi, mon coeur s'est mis à battre encore plus vite. J'essayais que cela ne se remarque pas de trop, mais j'avais l'impression que tout le monde l'entendait. Il n'y avait plus qu'un mètre qui nous séparait.

⇜ code by bat'phanie ⇝

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

i will not let him to hurt you.
When a person comes back into life, you don't necessarily see at the start ... But little by little, it is making its way.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyMer 13 Mai - 22:02

Théo Alvarez

Théo Alvarez
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 2898
âge : 29
points : 1090


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty
It's you, c'est toi que je veux !

Je crois que ça faisait longtemps que je ne m'étais pas retrouvé dans un état pareil. C'était bien simple, cela faisait plusieurs semaines que j'avais l'impression de vivre dans un brouillard total. J'étais exténué et n'étais clairement pas dans mon assiette. Je savais que c'était toujours un peu difficile lorsqu'une fille me plaisait, et je savais bien avant que je ne me lance que ça ne serait pas plus facile avec Zoey et que je risquais de me prendre un rejet. Mais je n'avais pas imaginé que ce serait comme ça pour autant. C'était cent fois plus compliqué qu'un simple rejet. Tout était si confus, douloureux, mais intense à la fois. Il y avait ces petits moments où cela allait dans mon sens, où c'était presque parfait, et d'autres où elle écrasait tout ça... J'avais du mal à comprendre à quel jeu elle jouait avec moi depuis la dernière fois dans l'ascenseur, mais on ne pouvait pas dire que ça me faisait du bien. Rien n'était moins sûr que ce qui se passait entre nous. Et forcément, ça me travaillait l'esprit au quotidien. J'avais du mal à me la sortir de la tête. J'avais la sensation qu'elle me rendait complètement dingue, mais pas forcément que dans le bon sens du terme. Mentalement, c'était assez difficile à gérer. Et je crois que toute cette situation n'était pas pour rien dans le fait que j'avais fait deux crises d'angoisse dans la semaine.

Aujourd'hui, lorsque je me levai, j'étais presque aussi fatigué que lorsque j'étais allé me coucher la veille au soir. Je ne dormais déjà pas beaucoup en temps normal, mais j'avais l'impression de ne presque pas fermer l’œil de la nuit ces derniers temps. J'obtenais le strict minimum de sommeil nécessaire pour ne pas tomber complètement de fatigue. Malgré tout, comme à mon habitude, j'avais décidé d'aller courir au parc. C'était encore quelque chose qui me faisait du bien, me permettant de prendre l'air, de me vider la tête et d'évacuer un peu.

Une fois arrivé au parc, je m'étais étiré méticuleusement avant de mettre mes écouteurs dans les oreilles et d'entamer ma course, plongé dans ma bulle. Cela faisait déjà un peu petit moment que je courais lorsque je vis du coin de l’œil une fille se lever d'un banc et avancer sur le chemin. Je n'y prêtai pas plus attention jusqu'à ce qu'en me rapprochant je me rendis compte qu'il s'agissait de Zoey et qu'elle regardait clairement dans ma direction. Je ralentis ma course, un peu hésitant. Cela faisait une semaine que je ne l'avais pas vue et après la manière dont elle m'avait laissé la dernière fois, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Qu'est-ce qu'elle allait me dire cette fois ? Qu'elle regrettait ? Que c'était une erreur ? Ou allait-elle encore m'embrasser avant de filer en me laissant en plan. Quoi qu'elle s'apprêtait à dire ou à faire, je n'étais pas certain d'être prêt à l'entendre ou le vivre. J'avais déjà été suffisamment secoué ces derniers temps. Mais j'étais maintenant trop proche pour faire comme si je ne l'avais pas vue et changer de direction. Et puis, ça aurait sans doute été un peu stupide de faire ça. Je n'allais pas plonger la tête dans le sable.

Puisqu'elle me regardait toujours, c'était qu'elle ne comptait visiblement pas m'ignorer. Je pinçai les lèvres, un peu appréhensif. Et je ne pus m'empêcher de penser au fait qu'elle se trouvait exactement à l'endroit où je l'avais rencontrée. Je ne savais pas vraiment pourquoi ce souvenir venait de remonter. Il fallait espérer qu'elle ne me réservait pas le même type de traitement que cette fois-ci.

J'avais tellement ralenti que j'étais maintenant en train de marcher, mais mon cœur tambourinait comme si je venais en réalité d'accélérer. Je n'étais plus qu'à quelques pas et je sentais mon appréhension monter...



:copyright:️ 2981 12289 0

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez O7hmIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez SzjqIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez E7yw
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyMer 13 Mai - 23:17

Zoey Cooper

Zoey Cooper
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 3795
âge : 26
points : 762


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty

It's you, c'est toi que je veux !
Theo & Zoey
J'inspirais profondément tout en le fixant, je le voyais arriver et il faut bien avouer que je fus bien contente de le voir tout seul, en réalité peut-être qu'il courait toujours seul, je ne savais pas ! La seule fois ou je l'avais vu, ca remonte maintenant, et ce n'était pas moi qui allait l'accompagner dans ce genre d'activité, il faut bien le dire ! Je voulais bien l'accompagner dans autre chose mais pas su cela, enfin pour le moment, il faudrait déjà qu'on se parle ! C'est fou, j'ai vraiment l'impression d'être une enfant actuellement sur la scène et qu'il y a personne ! Et que rien ne se passe comme prévu. En gros, je suis complètement stressée ! Ca craint vraiment ... Mais bon, il faut bien qu'on se parle et puis, on ne peut pas rester comme cela. Je ne l'ai pas vue de la semaine puisque j'avais affecté de nuit et qu'il bossait en journée, et je n'ai pas eu la possibilité de lui parler, même si la actuellement après une semaine, c'est peut-être un peu de trop ! Je savais qu'en ce moment, il travaillait mais qu'aujourd'hui, il ne bossait pas et même demain ! J'avais demandé à certaines personnes de se renseigner.

Et je savais que je devais aller lui parler des qu'on avait un moment en commun ! J'étais épuisée mais je m'en fichais en réalité, une bonne douche et cela avait été bon. Maintenant, c'était beaucoup plus de stresse. Quand les nuits étaient pas longues à l'hôpital, j'avais pas mal de temps afin de penser, et j'en revenais toujours à la même conclusion ! Je n'allais pas mentir que j'avais la trouille, que même j'avais peur, mais je ne pouvais pas nier que j'avais envie d'être avec lui ! Et ce n'était pas uniquement parce-qu'il embrassait terriblement bien. Il m'avait apporté tellement depuis que je le connaissais, et même si au début, je l'avais rejeté, c'était maintenant complètement différent. D'ailleurs, dans la semaine, j'avais réussi à me prendre la tête avec Kaylee, cela n'avait pas été drôle mais ce n'était pas un souci ! J'avais eu le droit à des reproches, j'avais essayé de m'expliquer mais elle n'avait pas voulu m'écouter. Enfin bref ... C'était compliqué !

Enfin ce n'était pas vraiment la question maintenant, il était beaucoup plus facile de penser et d'émettre des possibilité, plutôt que de parler ! Mais là, il fallait bien le faire, même si je sentais les battements de mon coeur qui n'arrêtait pas de s’accélérer, plus je le voyais s'approcher ! Et là depuis quelques secondes, il était devant moi ! J'inspirai profondément avant de le fixer.

- Coucou

Je sais que ce n'était pas le top mais bon ... Je crois que je ne savais pas si j'allais pouvoir aligner des tonnes de mots et je ne pense pas que de lui sauter dessus, c'était aussi la meilleure des façons, il faut bien l'avouer ! Du coup, je venais de dire bonjour et je pourrais toujours voir s'il allait me répondre ou pas ! Mais j'imagine que oui, il n'était pas forcément du genre à ignorer les gens, cela avait été plutôt mon truc de l'ignorer ! Mais bon, c'était terminé ! Et c'est vrai que si on s'était vue avant, j'aurais été lui parler avant, même si j'étais tout de même assez stressée, j'avais mon estomac qui était complètement noué.

- Tu as du temps pour parler ?

J'avais posé tout de même la question ! Je n'avais plus qu'a attendre, et j'espérais sincèrement que cela allait être le cas. Il faut avouer que si cela avait été le contraire, je ne sais pas vraiment comment j'aurais pu réagir, mais je crois qu'on avait tout de même besoin de parler, de tout ce qu'il s'était passé.

⇜ code by bat'phanie ⇝

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

i will not let him to hurt you.
When a person comes back into life, you don't necessarily see at the start ... But little by little, it is making its way.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyJeu 14 Mai - 21:44

Théo Alvarez

Théo Alvarez
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 2898
âge : 29
points : 1090


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty
It's you, c'est toi que je veux !

A force d'avancer, je finis forcément par me retrouver devant Zoey et évidemment, je m'étais arrêté. Je n'allais pas passer devant elle comme si de rien était. Je ne savais pas si j'allais regretter de ne pas l'avoir tout simplement ignorée, mais maintenant, il était trop tard pour faire demi-tour. Quoi qu'il allait advenir, j'allais devoir l'affronter. J'espérais simplement que ça ne me laisserait pas dans le même état que les deux fois précédentes. Je n'étais pas certain d'avoir la force d'en accumuler davantage.

J'avais un peu l'impression de ne pas être des plus présentable dans mon short et mon tee-shirt de sport et en plein jogging, en comparaison avec Zoey qui était bien mignonne et apprêtée dans sa jolie petite jupe. D'ailleurs, ce n'était pas souvent que je la voyais habillée comme ça. Cela lui allait bien. Mais je savais que ce n'était pas le genre de choses auxquelles je devais penser actuellement. Je devais plus me préoccuper de la conversation qui nous attendait.

Il y a encore quelques semaines à peine, je souriais chaque fois que je la voyais et m'avançais vers elle tout naturellement pour lui parler. Cette fois-ci, je la regardais avec une certaine appréhension et mon pas se faisait hésitant. C'était drôle tout ce qui pouvait changer en si peu de temps.

- Salut, lui répondis-je d'un ton neutre lorsqu'elle me salua.

Je ne savais pas si je m'attendais à un "coucou" après les derniers mots qu'elle m'avait dits, mais il fallait bien commencer par quelque chose. Je pinçai les lèvres et pris le temps d'y réfléchir lorsque Zoey me demanda si j'avais du temps pour parler. Mais même si je ne voulais pas repartir pour un tour de montagnes russes émotionnelles, je savais que je ne pouvais pas non plus lui répondre non et prendre le risque de ne pas savoir ce qu'elle avait à me dire. Parce que malgré tout, j'avais envie de savoir. Et que j'allais me poser quinze mille questions pendant des semaines si je ne l'écoutais pas.

- Ouais, j'ai un peu de temps, lui répondis-je finalement.

J'avais pas mal de temps devant moi même. Après, je n'étais pas certain que le parc était le meilleur endroit pour "parler" avec Zoey. Il suffisait de penser à la manière dont nous nous étions donnés en spectacle la dernière fois. J'en avais bien entendu parler, mais je n'avais répondu à aucune question de curieux...
Peut-être qu'on pouvait au moins éviter de rester en plein milieu du chemin.

- Tu veux t'asseoir ? demandai-je en regardant le banc.

Généralement, quand on demandait à quelqu'un s'il avait du temps pour parler, c'était que la discussion n'allait être ni courte ni simple. Autant s'asseoir et être un peu à l'écart. Au moins, ce serait peut-être un peu plus confortable.



:copyright:️ 2981 12289 0

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez O7hmIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez SzjqIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez E7yw
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyJeu 14 Mai - 22:44

Zoey Cooper

Zoey Cooper
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 3795
âge : 26
points : 762


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty

It's you, c'est toi que je veux !
Theo & Zoey
Il faut bien avouer que j'en fus tout de même assez soulagé de l'entendre dire qu'il avait un peu de temps et qu'on allait pouvoir parler, mais je savais que cela n'allait pas être forcément simple ! En réalité quand je repense à toute la situation, ce n'était vraiment pas le top ! Il m'avait embrassé, je l'avais l'embrassé, j'étais parti me cacher dans la chambre, je l'avais ignoré pendant deux semaines, et quand on s'était retrouvé dans l'ascenseur, la conversation avait été mauvaise, jusqu’à ce l'ascenseur redémarre et que je l'embrasser une nouvelle fois avant de partir. C'est à ne rien comprendre ? J'en suis bien d'accord, mais j'avais eu la trouille ! Il faut bien avouer que la peur avait pris le dessus, quand je l'ai embrassé une deuxième fois, j'ai revu tout défiler dans ma tête et cela a été cela qui m'a fait partir en courant dans la chambre ! Ce n'était pas le mieux et puis les jours ont passés et je me suis rendu compte que j'avais envie de le voir, ou alors quand je le voyais arriver dans l'hôpital, je le savais très bien, j'avais les battements de mon coeur qui s'accélérait, par contre quand il y avait sa collègue, j'avais juste envie de l'achever cette fille ! Je ne l’apprécie pas mais je ne crois pas que je vais devoir en parler, il l’apprécie mais je ne suis pas sure qu'il se rend compte qu'a mon avis, elle cherche plus que de l'amitié ! Je ne savais pas si elle m'avait vue l'embrasser dans l'ascenseur mais je l'avais vraiment espérer.

Il venait de proposer qu'on aille s'asseoir et il faut bien avouer que l'endroit ou je m'étais mis, ce n'était pas anodin, c'était ici que je l'avais rencontré pour la première fois ! La première fois ou j'avais essayé de faire du sport et que cela s'était soldé par un échec complet ! Et il était venu me parler, le plus gentiment du monde et je n'avais pas été très gentille, j'avais été méchante même ! C'était il y a vraiment bien longtemps ... Si aujourd'hui, j'étais là sur ce banc, ce n'était pas juste pour parler, enfin si mais il faut bien avouer que j'avais aussi un autre objectif ! Je ne pouvais plus le nier, Théo me plaisait et j'avais vraiment envie de voir si quelque chose pouvait se passer entre nous ! Dans la logique, s'il me plaisait et que je lui plaisais, puisqu'il me l'avait dit, cela ne pouvait que fonctionner ? Mais bon, on allait devoir parler un peu, et j'allais devoir m'excuser ! Je le savais très bien, mais ce n'était surement pas cela le plus dur.

- Oui c'est une bonne idée d'aller s'asseoir !

On s’avançait vers le banc ensemble et après quelques secondes, on venait de s'asseoir. Le moment venait d'arriver, c'était maintenant qu'on allait avoir une explication et je ne sais pas vraiment par ou commencer, peut-être pas de lui dire que j'avais envie qu'on soit ensemble, je ne pense pas que c'était la bonne technique, je pourrais surement le dire beaucoup plus tard, enfin pas de trop quand même, parce-que j'imagine qu'il n'allait pas forcément m'accorder toute sa journée ! Je pris une bonne inspiration tout de même. En y réfléchissant, je n'allais pas non plus demander comment il allait, je pense que je pouvais connaitre la réponse. On était installé mais j'aurais bien eu envie qu'on soit encore plus proche.

- J'étais sure de te trouver au parc, je suis passée chez toi et il n'y avait personne. Je voulais qu'on se parle, je voulais venir avant mais j'ai été mise de nuit pour la semaine et du coup, on ne se croisait pas.

Je me mordille la lèvre, je savais que ce n'était pas la meilleure des choses, mais c'était une bonne chose pour commencer ! Enfin je crois ! En vrai, j'en sais rien du tout, je ne sais même pas encore je tiens encore ! C'est vraiment terrible en réalité d'avoir envie d'être avec quelqu'un, parce-que pour le moment, c'était loin d'être le cas, et peut-être même que cela ne serait pas le cas ! Ce n'était pas parce-que je l'avais entendu dire que je lui plaisais, qu'il ne pouvait pas avoir changé d'avis surtout au vue des dernières semaines.

⇜ code by bat'phanie ⇝

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

i will not let him to hurt you.
When a person comes back into life, you don't necessarily see at the start ... But little by little, it is making its way.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyDim 17 Mai - 22:32

Théo Alvarez

Théo Alvarez
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 2898
âge : 29
points : 1090


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty
It's you, c'est toi que je veux !

Je ne savais pas comment s'était passé cette semaine pour Zoey. Si elle s'était posé autant de questions que moi et s'était torturé l'esprit comme je l'avais fait. Probablement pas. Même si ses actions et ses paroles étaient assez contradictoires, j'avais tout de même l'impression que c'était elle qui menait la danse. Je n'avais pas d'autre choix que de tenter de suivre. Et c'était assez frustrant de se sentir aussi impuissant et de se faire balader d'un sentiment à l'autre.

Je ne savais pas si aller s'asseoir sur un banc allait beaucoup nous aider, mais au moins, cela nous permettrait de ne pas nous tenir en plein milieu du chemin comme deux idiots. Je hochai la tête lorsqu'elle approuva mon idée. On s'installa donc en silence sur le banc sur lequel elle était assise lorsque je l'avais rencontrée, ce qui était assez étrange comme coïncidence si on y pensait bien. On avait fait beaucoup de chemin depuis lors. Je ne me serais pas douté une seule seconde à ce moment que les choses allaient tourner ainsi, pour le meilleur comme le pire...

Je m'étais volontairement installé à une distance raisonnable d'elle, préférant me faciliter la tâche, et je regardais droit devant moi, fixant l'horizon tandis que j'attendais qu'elle me fasse part de ce qu'elle voulait me dire. Je savais que ma posture n'était pas nécessairement très encourageante, mais je préférais rester sur mes gardes après tout ce qu'il s'était passé entre nous. Je m'étais déjà bien assez fait avoir, je ne voulais pas prendre d'autre coups. Mais malgré ma réticence, lorsqu'elle commença à parler, je l'écoutai avec attention.

Je fronçai légèrement les sourcils en l'entendant dire qu'elle était sûre de me trouver au parc et qu'elle était passée chez moi. Donc ce n'était pas un hasard si elle s'était trouvée là pendant que je faisais mon jogging, elle essayait vraiment de me parler. Mais même si nous ne croisions pas, je pense qu'elle aurait très bien pu réussir à discuter avec moi avant si elle l'avait vraiment voulu. Rien que si elle n'était pas partie en vitesse après que les portes de l'ascenseur se sont ouvertes, nous aurions pu régler ça bien plus rapidement ! Ou elle aurait pu m'envoyer un SMS pour me demander quand nous pouvions parler. Mais ça n'avait pas vraiment d'importance. Ce qui était fait était fait...

- Je ne suis pas très difficile à trouver, répondis-je en haussant les épaules. C'est sûr que nos emplois du temps ne facilitent pas les choses, concédai-je. De quoi est-ce que tu voulais me parler ? lui demandai-je.

La dernière fois, elle n'avait pas voulu tourner autour du pot, cette fois-ci, elle semblait un peu plus "prudente", prenant le temps de m'expliquer comment elle avait voulu me parler. Je ne savais pas si ça annonçait quelque chose de bon ou pas, mais j'allais sans doute bientôt le découvrir.
Evidemment, je me doutais bien du sujet qu'elle voulait aborder, ce qui restait un mystère, c'était ce qu'elle allait en dire exactement...



:copyright:️ 2981 12289 0

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez O7hmIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez SzjqIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez E7yw
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyLun 18 Mai - 15:03

Zoey Cooper

Zoey Cooper
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 3795
âge : 26
points : 762


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty

It's you, c'est toi que je veux !
Theo & Zoey
Je crois vraiment que cela allait vraiment être très compliqué ! Je ne sais pas pourquoi mais je le sens comme cela ! Est-ce-que finalement j'avais bien fait de venir ? Je commençais tout de même à me poser la question, parce-que c'était tout de même vraiment assez bizarre, je ne sais pas, c'était une impression ! Et bien souvent, je ne me trompe pas, peut-être que cette conversation allait être réellement un échec, c'est fou le nombre de chose qui me passe par la tête et en vrai, je ne sais même pas quoi dire. On dit toujours que les actes sont beaucoup plus important que la parole mais là, ce n'était clairement pas la bonne solution. Il ne donnait pas vraiment l'impression d'avoir envie d'être présent, et peut-être encore moins sur ce banc, il est vrai que je ne le l'avais pas choisi au hasard, c'était ici la première fois qu'on s'était rencontré et qu'on avait parlé, enfin je ne pourrais pas vraiment dire parler, j'avais essayer de le chasser. Peut-être que cela serait l'inverse cette fois là ! Il faut bien avouer que je n'avais pas du tout pensé à cela.

Mais peut-être que j'aurais du ! Au lieu de m'aventurer ici ... Peut-être que j'aurais du réfléchir au lieu de venir, de toute façon, il était maintenant trop tard afin de repartir ! J'étais là et je devais le rester. Mais c'est vrai que son attitude ne donnait pas vraiment envie, ce n'était pas froid mais il y avait quelque chose, comme s'il était là alors qu'il n'avait pas le choix mais qu'il préférait être ailleurs.  Sur le banc, il y avait tellement d'espace que j'imagine qu'un couple pouvait s'installer entre nous, ca craignait vraiment ! Je commençais réellement à penser que ce n'était pas le bon moment, mais est-ce qu'un jour, ca le serait vraiment ! Je ne crois pas, et de toute façon, il fallait mettre cela au clair, que l'issue de la conversation soit bonne ou mauvaise d'ailleurs. J'inspirais profondément mais je ne le regardais pas, je pense que si quelqu'un passait devant nous, il pourrait croire qu'on est vraiment deux étrangers sur un banc.

Le seul soucis, c'était de parler, et je ne pense pas qu'il n'est pas au courant de ce qu'on doit parler ! Sinon je vais me demander s'il n'a pas eu un Alzheimer en quelques semaines, mais je pense qu'il sait vraiment très bien, mais qu'il n'a pas l'intention d'en parler. Il faut bien avouer que c'est tout de même assez compliqué ! Pour moi, c'est même encore plus compliqué, parce-que chaque jour, c'est la même chose, je n'arrête pas d'y penser et ce sont toujours les mêmes trucs qui reviennent, certes Théo est normalement une personne qui ne me ferait pas de mal mais il n'y a pas de sur a 100 %, il y a tout de même une part de moi, qui n'arrête pas de penser à ce que j'ai pu endurer il y a quelques années et je ne pourrais pas revivre cela, et c'est cela qui ne veut pas partir. Je ne sais pas pourquoi j'imagine déjà le pire en avance, alors que peut-être je pourrais me tromper ! Mais si ce n'était pas le cas ... Bref, c'est tout un bordel.

- On doit parler de tout ce qu'il se passe depuis des semaines entre toi et moi.

Je ne pense pas que j'étais la seule à avoir des choses à dire ... Je ne le crois pas ! Mais il fallait tout de même bien commencé à un moment, mais ce n'était pas spécialement simple, et c'est à ce moment là que j'ai regretté la tenue que j'avais, parce-que je n'avais pas spécialement très chaud, même s'il faisait bon dehors. Je venais de croiser les jambes et je savais que le stress était encore plus en train de monter. En réalité, c'était encore pire que de passer un examen ou autre, parler a une personne qu'on connait pouvait être vraiment très catastrophique des fois. Mais il n'y avait pas le choix, une fois que cela serait fait, ca devrait aller, enfin je l'espère. Mais il était vrai que vu l'attitude qu'il adoptait, j'avais un peu de mal à croire que cela pourrait se finir comme je l'avais pensé.

⇜ code by bat'phanie ⇝

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

i will not let him to hurt you.
When a person comes back into life, you don't necessarily see at the start ... But little by little, it is making its way.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyMar 19 Mai - 23:24

Théo Alvarez

Théo Alvarez
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 2898
âge : 29
points : 1090


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty
It's you, c'est toi que je veux !

Je savais que j'aurais pu me montrer plus avenant, et en soi, je tenais toujours profondément à Zoey et elle me plaisait toujours autant, tout ne pouvait pas disparaître en quelques jours et ce n'était pas la question. Mais je savais aussi que j'avais tendance à prendre les choses très à cœur et qu'il était parfois préférable de garder un peu ses distances pour se préserver. Je n'étais pas invincible, loin de là, et j'avais du mal à vivre toutes les émotions que je ressentais récemment. Ça ne me facilitait pas les choses de l'avoir auprès de moi. J'appréciais sa présence et elle m'attirait, c'était indéniable. Mais je ne pouvais pas penser à cela si c'était pour entendre une nouvelle fois qu'elle ne voulait personne.

Je poussai un petit soupir en entendant les paroles de Zoey. Je me doutais bien que si elle était venue me parler, ce n'était pas pour discuter de la pluie et du beau temps mais bien de ce qui se passait entre nous. Toutefois, j'aurais préféré qu'elle aborde d'elle-même pourquoi maintenant elle souhaitait en parler et le ressenti qu'elle avait actuellement. Parce qu'en soi, nous avions déjà parlé de tout ça la dernière fois. Et si elle ne m'avait pas embrassé avant de sortir de l'ascenseur en me disant tout le contraire de ce qu'elle m'avait dit précédemment, la situation serait déjà claire et "réglée". Il n'y aurait plus grand chose à dire. Je pense qu'elle savait très bien ce que je ressentais, mes gestes concordaient avec mes paroles. On ne pouvait pas dire que ça avait beaucoup changé de mon côté. C'était elle qui entretenait une certaine confusion. Et je serais ravi qu'elle m'éclaire à ce sujet plutôt que de me laisser dans le flou.

- Ok... dis-je simplement en hochant la tête. Parlons-en alors, poursuivis-je, calmement, marquant une petite pause avant de reprendre. Du coup, erreur ou pas erreur, tu t'es décidée sur la question ou tu comptes encore me dire quelque chose de différent ? lui demandai-je, l'air de rien.

Ça avait le mérite d'être assez direct. Peut-être aurais-je dû prendre des pincettes, mais je ne savais pas si je serais capable de mener toute une conversation en ayant cette cette question qui me tracassait. Je n'avais pas vraiment pu m'en empêcher. Peut-être y avait-il un léger agacement derrière cela. Au moins, j'avais dit ce que j'avais à dire. Restait à savoir ce que Zoey me répondrait...



:copyright:️ 2981 12289 0

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez O7hmIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez SzjqIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez E7yw
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyMer 20 Mai - 12:04

Zoey Cooper

Zoey Cooper
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 3795
âge : 26
points : 762


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty

It's you, c'est toi que je veux !
Theo & Zoey
Maintenant qu'on était là, on allait bien devoir en parler ! Et je ne crois pas qu'il y aurait un moyen de partir, déjà parce-que si je partais en courant, je n'aurais aucune chance de gagner, et qu'ensuite, je n'avais pas ce qu'on appelle la bonne tenue ! C'était une tenue pour sortir faire des courses ou pour aller voir des copines, mais pas pour être dans un parc, alors que les 3/4 des personnes présentes sont là pour courir. Après le but n'était pas de partir mais de parler, même si je sentais déjà par avance que cela allait être vraiment dur. Déjà quand on regarde comment on est installé, il pourrait y avoir deux personnes entre nous et puis l'attitude aussi ! J'avais croisé mes jambes et je venais de le faire avec mes bras ... Mais quand je dis qu'on dirait deux personnes sur un banc qui ne se connaisse pas, ca peut-être sérieusement vrai, alors que cela fait un moment qu'on se connait et qu'il vient tout de même de se passer des choses entre nous. Je poussais un petit soupire, ne sachant pas vraiment comment parler.

Je savais très bien qu'on devait parler de la situation mais je trouvais tout de même que ses paroles étaient tout de même assez méchante, s'il pensait réellement que c'était simple, il se trompait ! Ce n'était simple pour personne et encore moins pour moi, tout le monde peut se remettre de ce genre de situation mais ce n'est pas forcément simple pour la suite et surtout de se remettre en couple par la suite et d'avoir confiance ! Peut-être qu'en réalité, notre situation était vouée à l'échec, en tout cas, il était vrai que c'était vraiment mal parti. Il était vrai qu'il m'attirait mais il y avait aussi toujours cette peur, elle ne partait pas comme cela. Même en me disant que ce n'était pas les mêmes personnes, je ne pouvais pas être sure que cela se passerait bien. Tout le monde dit que c'est vraiment très chouette, d'être en couple, d'avoir quelqu'un a ses côtés, je l'aurais reconnu volontiers il y a quelques années, mais depuis j'avais vraiment appris à me méfier.

- Parce-que tu penses que c'est simple pour moi ? J'ai été ... Tu connais l'histoire ! Je ne peux pas croire ce que tu viens de dire mais pour te répondre, alors oui, j'ai fait des erreurs, c'est vrai mais il n'y a rien de simple ! Oui c'était une erreur de partir dans ma chambre et qu'on ne se parle pas, même après dans l'ascenseur, non ce n'était pas une erreur qu'on s'embrasse ! Voila, tu as ta réponse !  

Je l'avais fixé mais je crois qu'en réalité, ce ne servait pas à grand chose ! Je détournais la tête pour regarder ce qu'il y avait devant moi, et il n'y avait rien à part de l'herbe, et un petit coup de vent arriva ! En réalité, même s'il faisait bon, avec ce vent, ce n'était pas très agréable. J'étais dans un état de stress, mais je ne me sentais pas vraiment bien non plus ! J'avais sérieusement du mal à digérer ses paroles. Jamais cela n'avait été comme cela entre nous, on s'était toujours très bien entendu, et même si on était pas d'accord, chose qui n'arrivait pas souvent, cela ne se passait pas comme cela, mais là, c'était complètement différent. Je venais d'inspirer profondément, avant de parler une nouvelle fois.

- Qu'est-ce-que tu veux que je te dise d'autre ? Que tu m'attires ?! Très bien, tu m'attires et je ne pense pas que cela date de la soirée ou tu m'as embrassé, surement avant mais j'en avais pas conscience ! Que je veux qu'on tente quelque chose ? Je pense que oui mais que j'ai peur ! Tu n'imagines pas à quel point, c'est difficile pour moi, depuis cette soirée ou tu m'as embrassé ! Ca tourne en boucle, en me demandant ce qu'il aurait pu se passer si je n'étais pas parti ! Et les tonnes de question que je n'arrête pas de me poser. Toute ma famille a vue que j'avais changé et que cela n'allait pas. Tu veux savoir autre chose, j'ai peur de ce qu'il pourrait se passer entre nous, parce-que je me rend compte que je suis beaucoup plus attirée par toi, que je ne l'étais pour mon ex, et que si cela se passe mal, je ne suis pas sure de m'en remettre. Et je n'aime pas ta collègue, parce-qu'elle te tourne autour !

Je crois bien que j'avais tout dit, même jusqu’à parler de sa collègue que je n'aimais pas et dont j'imaginais qu'il pourrait prendre la défense. J'aurais pensé que cela m'aurait soulagé mais en réalité, j'avais la vague impression que c'était pire ! Parce-que le pire, c'était d'attendre la réponse ! De savoir si ses paroles allaient dans le même sens que les miennes ou pas du tout ! Je ne sais pas ce que je ferais si c'était le cas, je crois que je n'avais même pas envie d'y penser, je ne m'étais même pas préparée à cette éventualité, jusqu'a ce que je le vois et qu'on se parle là. Mais là, je crois que j'avais une chance sur deux, de devoir m'y préparer. J'avais d'ailleurs la vague impression que mon coeur battait encore plus vite, sans que je ne puisse le contrôler.

⇜ code by bat'phanie ⇝

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

i will not let him to hurt you.
When a person comes back into life, you don't necessarily see at the start ... But little by little, it is making its way.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyMer 20 Mai - 13:57

Théo Alvarez

Théo Alvarez
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 2898
âge : 29
points : 1090


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty
It's you, c'est toi que je veux !

Peu importe la manière dont on voyait les choses, on ne pouvait pas dire que la situation était simple entre nous. Mais peut-être que c'était entièrement notre faute. J'avais l'impression que nous étions un peu nuls pour communiquer et que nous nous érigions nous-mêmes des barrières, qu'on le veuille ou non. Nous gérions mal les choses, plus portés par des émotions et des impulsions qu'autre chose. Peut-être que la situation n'était pas si compliquée, mais que c'était que nous qui la rendions compliquée...

Je vis du coin de l’œil Zoey croiser ses jambes, puis ses bras. J'étais distant, et maintenant, elle était sur la défensive, ou en tout cas, sa posture le laissait penser. Cette conversation n'était vraiment pas gagnée. J'espérais qu'elle n'allait pas une nouvelle fois mal tourner. C'était étrange de voir à quel point cela pouvait être difficile d'avoir une discussion apaisée avec quelqu'un pour qui on avait pourtant des sentiments.

En entendant la réponse de Zoey, je m'en voulus un peu de m'être montré si direct et de lui avoir partagé ma frustration. Ça ne me ressemblait pas. Je n'aimais pas être comme ça. Mais toute cette situation et mes sentiments me perturbaient tellement que j'avais du mal à faire la part des choses et à agir de manière rationnelle. Je me laissais emporter par mes émotions et ça ne donnait rien de bon.
Je me mordillai nerveusement les lèvres, tâchant de réfléchir à la manière de lui répondre. La dernière chose que j'avais envie de faire, c'était de la blesser, mais il y avait des choses que je ne pouvais m'empêcher de ressentir. Forcément, lorsqu'elle m'avait dit que tout cela avait été une erreur la dernière fois, j'avais été profondément meurtri. Je ne voyais pas comment je pourrais y faire abstraction. Je savais que ce n'était pas simple pour elle, mais ça ne l'était pas plus pour moi, et il fallait bien que je me préserve un minimum.

- Je n'ai jamais pensé que c'était simple pour toi. J'en ai bien conscience et je suis désolé si c'est ce que mes paroles t'ont laissé comprendre, lui répondis-je doucement. Mais je... ça ne l'est pas plus pour moi. Ma confiance en moi est limitée et je ne sais pas quoi penser de la situation, admis-je. Si tu m'avais dit que tu avais besoin de temps, j'aurais compris, mais là... je suis complètement paumé, avouai-je. Ce n'est pas que tu sois partie dans ta chambre le problème. C'est que tu me laisses penser une chose puis tout son contraire en l'espace de quelques minutes et qu'on ne parvienne pas à communiquer. Comment est-ce que tu crois que je le vis ? Je n'y comprends rien et ce sont trop d'émotions contradictoires pour que j'arrive à les gérer, expliquai-je avec franchise.

Ce n'était pas parce que je m'étais lancé et que je l'avais embrassée que je savais ce que je faisais. J'avais peur de l'échec et de souffrir, c'était indéniable. Je n'étais pas insensible et ces incertitudes, ces moments de doute et ces émotions contraires avaient juste tendance à m’assommer. Même sans avoir de réponse claire et définitive, j'avais besoin qu'elle soit honnête avec moi. Oui, non ou peut-être. Pas un coup oui et un coup non, c'était trop difficile à supporter. Le "peut-être" était moins douloureux à appréhender... Mais malgré tout, elle ne semblait pas avoir changé d'avis sur le baiser que nous avions échangé dans l'ascenseur, peut-être que c'était déjà une avancée. Ça et le fait qu'elle semblait prête à me donner quelques explications.

Lorsque je tournai finalement la tête pour la regarder, je vis qu'elle avait le regard fixé droit devant elle. Je déglutis un peu péniblement en voyant qu'elle n'avait guère l'air de se porter mieux que moi. Derrière sa tenue attirante et son joli visage, je sentais qu'elle était aussi préoccupée. Une part de moi s'en voulait de l'avoir embarquée dans toute cette histoire. Je ne voulais pas la voir comme ça, ni la rendre misérable. Mais en même temps, je savais que cela n'aurait pas été honnête de continuer comme si je ne ressentais rien pour elle...

Malgré moi, ma respiration se coupa et mon cœur s'emballa en entendant sa tirade. Je crois que même si je désirais entendre tout ça, que je l'attirais, qu'elle voulait qu'on tente quelque chose, etc., je ne m'y étais absolument pas attendu. Et ça me secouait un peu. Il y avait tout ce positif, et pourtant, il était teinté par cette peur qu'elle conservait. Et lorsque je me demandais si j'étais capable de lui faire dépasser cette peur, je n'avais pas du tout la réponse. Je n'avais rien de spécial, je n'étais pas un surhomme, j'étais juste moi. Comment est-ce que je pourrais lui faire oublier ce qu'elle avait vécu ? Comment pourrais-je lui promettre que cela n'allait pas mal tourner entre nous ? Je n'en savais rien. Je pinçai les lèvres, embêté.

- Je... je ne sais pas ce que je veux que tu me dises, admis-je en butant sur mes mots. Je ne veux pas te forcer à me dire quoi que ce soit. Mais... comment est-ce que j'aurais pu me douter que je te plaisais ou que tu voulais tenter quelque chose si tu ne me l'as pas dit ? fis-je, confus en secouant la tête. Ça ne coule pas de source pour moi. Il faut voir les choses en face, je suis un échec ambulant avec les filles. Forcément, si tu me fuis et que tu me dis que ça a été une erreur qu'on s'embrasse, je te crois. Comment je pourrais voir les choses autrement ? Tu crois que je n'ai pas peur moi, que ce n'est pas difficile aussi de mon côté, que ça ne tourne pas en boucle dans ma tête ? Tu crois que quand je t'ai embrassée, ça ne faisait pas déjà des semaines que je pensais à ce que je ressentais pour toi et au moment où je pourrais me lancer ? Que je ne craignais pas que tu me rejettes ? Je ne veux pas que tu ailles mal, que les choses soient difficiles pour toi et que tu aies cette peur qui pèse sur toi, tu peux me croire là-dessus. Si tu ne peux pas me faire confiance et que tu penses déjà au fait que cela se passe mal... je... si c'est tout ce que j'ai à t'offrir, je ne sais pas si... bredouillai-je, incapable de formuler le fond de ma pensée, secouant finalement la tête sans parvenir à terminer. On s'en fiche de ma collègue, elle ne m'intéresse pas, répondis-je, catégorique.

Clairement, en entendant ce qu'elle me disait, je n'étais pas sûr qu'on soit fait pour être ensemble. Et ça me brisait le cœur. Ce n'était pas que je ne voulais pas être avec elle, bien au contraire. Mais si c'était pour que ce soit source de plus d'inquiétudes et de souffrances pour elle, je ne voyais pas en quoi cela pouvait être une perspective positive. Evidemment, ça me touchait beaucoup qu'elle me dise tout cela, qu'elle soit tant attirée par moi, mais je ne voulais pas la rendre malheureuse. Ce n'était pas le but. Être patient, y aller à son rythme, pas de souci. Mais c'était plus profond que cela. Si j'étais incapable de la rendre heureuse, à quoi bon ? Je n'avais pas envie de dire des choses que je pourrais regretter, mais si même avec des sentiments réciproques nous étions incapables de construire quelque chose, je ne voyais pas comment on le pourrait. Le but n'était pas de se torturer l'un et l'autre.



:copyright:️ 2981 12289 0

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez O7hmIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez SzjqIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez E7yw
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyMer 20 Mai - 17:42

Zoey Cooper

Zoey Cooper
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 3795
âge : 26
points : 762


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty

It's you, c'est toi que je veux !
Theo & Zoey
Il faut bien le dire, cette situation était vraiment compliquée et je ne savais pas vraiment comment cela allait se terminer, en partant de mon appartement, j’avais plus ou moins un plan, avec tout ce que j’aurais pu dire mais c’était maintenant complètement différent ! Déjà parce-que lorsqu’on imagine un plan, on sait très bien que cela ne se passe pas forcément comme on le pense, si je pense à des choses, ça ne veut pas dire que les personnes présentes pensent la même chose que moi, déjà je le voulais avec l’attitude qu’on avait, je n’aurais pas imaginé qu’on soit comme cela ! Même si on était là, installé sur le même banc, dans ce que j’avais imaginé, ce n’était pas comme ça. Je peux donc me dire que cela ne servait strictement à rien de continuer de penser que la conversation allait se passer aussi bien que comme lorsque je l’avais imaginé. Le plus simple était vraiment de voir, mais il faut bien le dire, cela ne partait pas forcément très bien. Mais il y avait deux personnes sur ce banc et on était les deux seuls à pouvoir faire changer ça, si on le désirait vraiment.

Je ne pouvais pas dire que je ne l’avais pas mal prit ! Je sais que c’est peut-être en parti de ma faute, que j’ai laissé la situation se faire et que j’aurais dû réagir bien avant, quand cette histoire m’est arrivée, je n’aurais pas dû laisser cela me bouffer, car en réalité c’était maintenant que cela se répercutait ! Il était vrai qu’au début, je n’avais jamais pensé à retourner en couple, j’avais toujours vécu comme cela, et ce n’était pas un problème, car n’y avait personne qui me plaisait, mais maintenant, c’était complètement différent, et si je m’étais repris en main, il y a des années, cette conversation n’aurait peut-être même pas lieu ! Avec des si, on pouvait refaire le monde, je crois que cela ne servait strictement à rien de continuer de repenser à tout cela, je me fichais de mon ex, mais je devais tout de même travailler sur la confiance ! J’imagine qu’il devait y avoir un médecin pour ce genre de chose.

Je n’étais pas dans la meilleure des positions, déjà on était super éloigné mais je ne me voyais pas me rapprocher, ce n’était pas adapté à ce moment précis, et on avait chacun une posture qui ne laissait pas présager grand-chose ! Et en plus, il faut bien avouer que je n’avais pas spécialement chaud ! La prochaine fois, j’allais réfléchir mieux avant de m’habiller, enfin s’il y avait déjà une prochaine fois, si on se voyait encore par la suite ! Je l’espérais, je n’avais pas envie que cela se termine comme cela, je le sais, cette semaine et même les semaines précédentes avait été horrible, je ne l’avais dit à personne mais il m’avait manqué ! J’avais même essayé de savoir ce qu’il faisait mais on va dire que l’isolation était réellement bien faite dans les appartements, on entendait vraiment rien du tout, et de temps en temps, je regardais dans le judas pour voir, mais il n’y avait personne sur le couloir ! Mais ce genre de chose, il est peut-être préférable que je le garde pour moi. En tout cas, les faits étaient là ! Je ne pouvais pas le nier, même si je le voulais.

- Tu as raison, il n’y a rien de simple et je sais que j’en suis responsable, je n’aurais pas dû laisser cette histoire m’atteindre autant, j’aurais dû faire quelque chose bien avant, cela aurait peut-être évité tout cela. Je ne pense pas que c’est une question de confiance envers toi mais à cause de moi, tu as dit que je te plaisais et tu as tenté quelque chose, c’est de mon côté que tout a déraillé dès la première fois, en partant. Quand tu m’as embrassé la première fois, la seule chose que j’ai pensé, c’était que je ne voulais pas que cela s’arrête, et après tout s’est embrouillé dans ma tête. Je t’ai fuis pendant deux semaines parce-que je ne voulais pas voir la vérité ! Mes journées ont été agités et même les nuits, la situation était insupportable, jusqu’à ce qu’on se retrouve dans l’ascenseur, j’ai été prise de cour et j’ai fait la seule chose qui était mauvaise, te dire que cette soirée était une erreur mais je n’en pensais pas un mot, je voulais juste que tu le crois pour que cela soit plus simple pour toi, pour continuer d’avancer, de m’oublier ou même de me détester. Mais je n’ai pas pu, je te voyais mal et j’étais aussi mal, parce-que le dire, ca faisait tellement de mal. Et j’ai réalisé que je ne voulais pas qu’on ne se parle plus, qu’on ne soit plus ensemble, je devais faire quelque chose, quitte a être prise pour une folle, quand l’ascenseur a redémarrer, je t’ai regardé et j’ai eu envie de t’embrasser, je l’ai fait, mais je ne pouvais pas que t’embrasser et partir, alors j’étais obligée de te dire que tout ce qu’il s’était passé entre nous n’était pas une erreur. Et je le pense toujours, ce n’est pas une erreur. Je sais très bien que j’ai mal agit, et que tu aurais toutes les raisons de m’en vouloir et même de ne plus vouloir me parler, je suis vraiment désolée pour cela. Je m’excuse sincèrement.

Et c’était vrai ! J’en étais même vraiment triste, je n’ai jamais voulu faire de mal aux personnes que je tenais mais c’était clairement le cas, je l’avais fait, j’en étais pas vraiment fière ! Et peut-être qu’il était en droit de ne pas accepter mes excuses et de me dire, qu’il ne voulait plus rien avoir à faire avec moi, il faut bien le dire que je n’étais pas du tout prête à entendre cette phrase, je sais que s’il le disait, je n’aurais pas le choix que de l’accepter et de faire avec, mais je ne le voulais pas ! Je lui avais livré toute l’histoire, de ce qu’il s’était passé, peut-être qu’il fallait réellement une bonne explication, soit pour que les choses changent, qu’elles évoluent ou qu’elles se stoppent ! Je n’étais pas préparé à cette éventualité ! Je ne voulais pas me préparer à cette éventualité, je ne pouvais pas me dire, qu’on allait plus se voir, plus se parler ou plus s’embrasser ! Même si je savais que ce n’était pas le bon moment, j’avais juste envie de me blottir contre lui, qu’il passe ses bras autour de moi et qu’il m’embrasse ! Je me devais de sauver cela, je ne pourrais pas travailler avec lui dans l’hôpital s’il ne m’adresse plus la parole. Quand on voit une personne avec qui on a envie d’être et qu’on sait que cela ne pourra plus jamais arriver, c’était horrible ! Même si je ne l’avais pas vécu, je savais que cela ne pouvait pas être bien ! Alors j’allais faire mon possible pour que cela n’arrive pas.

J’avais dit tout ce que j’avais sur le cœur, au sujet de ce qu’il s’était passé entre nous et ce que je voulais ! Même si c’était vraiment très mal prononcé, je l’avais fait, je ne pouvais que reconnaitre qu’il m’attirait, je ne pouvais pas dire que ce n’était pas le cas, et puis de toute façon, mon attitude avait été tellement horrible ! Je n’étais pas méchante avec les gens en temps normal, mais là je l’avais été avec sa collègue, même si je pense qu’elle le mérite car elle n’arrête pas de tourner autour, mais ce n’était pas moi ! Je n’avais jamais réagi comme cela, c’était de la simple et pure jalousie, et ça faisait vraiment faire de mauvaise chose. Quand il s’agissait de sentiment, je n’étais pas douée, j’aurais dû lui parler et lui dire mais je ne l’avais pas fait, et a moins d’être devin, il ne pouvait pas le savoir, je le savais bien mais c’était tout de même assez difficile, il y avait tout de même cette zone d’ombre dans mon passé qui faisait que je pouvais manquer de confiance en moi. C’était une partie que je n’abordais pas, il y avait vraiment que très peu de monde qui était au courant.

- Tu ne pouvais pas le deviner, même si je t’ai embrassé plusieurs fois, je n’ai rien dit et tu ne pouvais donc pas le savoir. Je n’ai jamais pensé que je pourrais intéresser quelqu’un et surtout quelqu’un comme toi, parce-que tu as tout du petit-ami idéal. Au boulot, tu es sur de toi, tu es un beau mec, tu as beaucoup de qualité et même si tu ne veux pas l’entendre, c’est vrai ce que je dis, de mon côté, j’ai entendu des choses que je qualifierais d’ignoble à dire, et c’est pour cela que je n’ai jamais pensé que quelqu’un pourrait me trouver bien. Je ne connais pas ton passé avec les filles mais tu n’es pas un échec ambulant, tu n’as pas eu de chance avec les filles, et je sais que je n’ai pas été cool avec toi aussi ! Et que je mériterais que tu partes, sans même prendre la peine de me répondre. Mais j’en ai pas envie. Et je me doute que cela n’a pas été simple non plus pour toi, on a chacun été mis à rude épreuve depuis quelques semaines, mais je n’ai pas envie qu’on reste la dessus, mais qu’on avance. Je n’arrive pas à contrôler cette peur, elle est là et je ne sais pas comment la faire partir, j’ai peur de souffrir mais je ne peux pas faire comme s’il ne se passait rien entre nous, car il se passe indéniablement quelque chose, et j’ai envie de vivre cela.

Je l'avais dit, au moins, c'était fait ... Même si je pense que mon problème de confiance peut se résoudre avec un médecin, au moins en parler, ça pourrait marcher ! Je ne pensais pas en avoir besoin mais en réalité, je dois le faire, pour m'en débarrasser ! Je ne peux pas me dire que chaque relation que je peux avoir, va mal se terminer ! Et surtout pas celle avec Théo. Je n'ai rien dit sur sa collègue mais j'ai toujours le même avis, et même si elle ne l'intéresse pas, ce n'est pas le genre d'argument qui empêche une personne d'agir ! Je le sais,  les filles sont comme cela, quand on veut quelque chose, on l'obtient toujours, a un moment ou à un autre !

⇜ code by bat'phanie ⇝

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

i will not let him to hurt you.
When a person comes back into life, you don't necessarily see at the start ... But little by little, it is making its way.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyMer 20 Mai - 22:30

Théo Alvarez

Théo Alvarez
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 2898
âge : 29
points : 1090


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty
It's you, c'est toi que je veux !

Je savais que la conversation que Zoey et moi étions en train d'avoir était absolument nécessaire mais malgré tout, je ne me sentais pas pleinement à l'aise ou prêt à affronter ça et aurais préféré être ailleurs. Ce n'était pourtant pas le genre de choses que j'avais tendance à ressentir lorsque j'étais en compagnie de Zoey. J'avais toujours été très heureux de la voir. Mais tant que la situation ne serait pas réglée, cela promettait d'être difficile. Et honnêtement, il n'y avait pas cinq mille solutions et très peu seraient complètement satisfaisantes. Quelles étaient les chances pour qu'on opte pour l'une de ces solutions ? Et que ça fonctionne ? Je savais ce que je voulais, mais une part de moi ne se faisait pas trop d'illusions. J'avais un peu de mal à croire que cela puisse aller dans une bonne direction. Je ne savais pas si j'étais lucide ou pessimiste, mais certains de mes espoirs s'étaient cassés au cours des semaines précédentes.

Je grimaçai en entendant Zoey me dire qu'elle savait être responsable de la situation. Je ne cherchais pas à l'accuser ou à lui faire porter toute la faute. Je savais que certaines de mes paroles pouvaient paraître accusatrices, mais même si la manière dont elle avait agi ne m'avait pas particulièrement plu et m'avait blessé, je ne pouvais pas dire que tout était entièrement sa faute. Je ne le pensais pas. Je savais très bien que j'aurais moi-même pu faire certaines choses différemment. Je n'étais pas une victime de A à Z et plus la conversation évoluait, plus je prenais conscience de ce que Zoey endurait aussi de son côté. De toute manière, qu'on fasse porter le blâme à l'un ou à l'autre, cela ne nous avancerait à rien. Je ne pouvais pas tirer un trait sur les semaines qui venaient de s'écouler, mais ce qui était fait était fait. On ne pouvait plus rien y changer. Mais peut-être que c'était aussi tout ça qui nous incitait à être si sincère sur ce qu'on ressentait aujourd'hui. C'était peut-être un mal pour un bien, même si je n'étais pas certain que ce serait suffisant malheureusement. Au moins, je savais maintenant qu'elle avait eu la même sensation lorsque nous nous étions embrassés pour la première fois. Cette même envie que ça ne s'arrête jamais. Malheureusement, nous avions dû redescendre sur terre. Et même si, en toute honnêteté, j'aurais aimé renouveler l'expérience, je savais que ce serait "trop simple". Il valait mieux se concentrer sur cette conversation désagréable, mais nécessaire. On ne pouvait pas se contenter de profiter du positif et plonger la tête dans le sable pour le reste.

- Ne dis pas que tu es responsable. Je connaissais ton passé. Je savais très bien ce que tu as vécu et je me doutais bien que ça ne serait pas facile et que même si jamais il y avait la possibilité que tu ressentes la même chose pour moi que moi pour toi, ça ne signifierait pas nécessairement que tu voudrais d'une relation. J'ai tenté en connaissance de cause, en sachant que je risquais de me faire repousser. Et même si je ne regrette pas vraiment ce que j'ai fait, je sais que j'aurais pu y aller de manière plus délicate plutôt que de t'embrasser comme ça de manière incongrue. C'est certain que j'aurais préféré que tu ne partes pas comme ça en me laissant en plan. Je me suis senti bien con mais je peux comprendre que tu aies été un peu... confuse. Je l'étais aussi, même si c'est moi qui ai initié ce geste et que moi non plus je n'avais pas envie que ça s'arrête. Par contre, je ne savais que c'était pour ça que tu m'évitais... et c'est vrai que j'aurais sans doute préféré le savoir. Mais il est trop tard pour revenir là-dessus. Je ne peux pas te dire que mes journées ou mes nuits ont été très agréables non plus. A vrai dire, c'est tout le contraire, avouai-je avant de réfléchir à ce qu'elle m'avait dit "pour que ce soit plus simple pour moi". Je n'ai pas l'impression que ça ait été plus simple pour moi... J'ai un peu de mal à comprendre comment tu as pu me dire ça si tu ne le pensais pas, répondis-je, désarçonné. Je ne pourrais pas te détester Zoey, et clairement pas pour ça, j'aurais compris si tu avais pensé que c'était une erreur. C'est toute cette confusion qui me rend dingue, répondis-je. Pour être honnête, j'aurais préféré que tu ne m'embrasses pas et que tu ne me dises pas ça dans l'ascenseur, dis-je en poussant un petit soupir.

Je savais que je ne pouvais pas dire grand chose puisque j'avais fait la même chose en l'embrassant sans prévenir chez elle, mais la situation était légèrement différente. J'avais l'impression que m'embrasser dans cet ascenseur n'avait que servi à remuer le couteau dans la plaie. Après m'avoir balancé que ce qui s'était passé entre nous était une erreur, elle m'embrassait comme ça et me disait tout le contraire avant de filer, me laissant une fois de plus en plan. Comment étais-je censé rester sain d'esprit avec tout ça ? Et comment étais-je censé repartir bosser comme si de rien était ? J'avais un peu de mal à croire qu'elle avait fait ça sur notre lieu de travail à la vue de tous d'ailleurs... J'hochai la tête lorsqu'elle me dit toujours penser que ce qu'il s'était passé entre nous n'était pas une erreur.

- Ok. C'était ce que je voulais savoir... Et j'accepte tes excuses, fis-je simplement.

Je n'étais pas certain de pouvoir lui dire que je ne lui en voulais pas, ne serait-ce qu'un petit peu pour m'avoir fait tourner en bourrique ainsi. Je savais maintenant que ça n'avait pas tout à fait été volontaire de sa part, mais ça n'empêchait pas le fait que ça n'avait pas été très correct de me faire ça et que ça m'avait blessé. Pour ce qui était de vouloir toujours lui parler... évidemment que je souhaitais continuer à lui parler. Profondément, je ne voyais pas comment il pourrait en être autrement, j'avais envie d'être avec elle. Mais il y avait une petite part de moi, plus rationnelle celle-ci, qui me disait que cela serait plus simple si on prenait nos distances. Que ça nous éviterait de nous faire souffrir l'un et l'autre...

Je ne savais pas s'il y avait de solution idéale, mais ce qui était certain, c'était que nous ne pouvions pas continuer à s'embrasser avant qu'elle ne file en vitesse à chaque fois. Le jeu n'en valait pas la chandelle. On ne pouvait pas continuer à avoir les mêmes pensées en tête et à se bousiller la vie à cause de ça. Pour le moment, les choses étaient encore assez floues pour moi. Je ne doutais pas une seconde de mes sentiments pour elle, mais j'avais sans doute besoin d'un moment pour digérer tout ce qu'elle venait de me dire. C'était une chose de faire des suppositions, mais c'en était une autre de recevoir des explications aussi sincères que précises. Je n'étais pas encore bien sûr de ce que je devais en penser. Evidemment, c'était une grande avancée de mettre les choses à plat, mais je n'étais pas certain que cela efface complètement le problème.

C'était assez difficile en soi de me dire que je devais être raisonnable et tenter de mettre les choses au clair le plus rationnellement possible. Si ça n'avait tenu qu'à mes envies, les choses seraient bien différentes. Je n'aimais pas l'entendre me dire que les choses avaient été difficiles pour elle et la voir si mal. Je devais clairement me retenir d'avoir un geste tendre envers elle. Et puis, parler de nos baisers faisaient remonter en moi le souvenir de sensations bien agréables. Je ne pouvais pas vraiment cacher le fait que j'aurais aimé retrouver la sensation de ses lèvres sur les miennes. Mais encore une fois, ce serait "trop facile". Nous avions trop de choses à régler.

Lorsque Zoey me dit qu'elle n'aurait pas pensé pouvoir intéresser quelqu'un, je dois avouer que je fus un peu surpris. Je ne devais clairement pas être le seul type à m'être intéressé à elle au cours de ces dernières années. Je ne pouvais pas le concevoir ! Même si elle ne m'avait pas forcément très bien accueilli la première fois que nous nous étions vus, je l'avais toujours trouvée jolie. Et puis, en apprenant à la connaître, on découvrait qu'elle avait bien des qualités. Je ne savais pas exactement ce qui me plaisait chez elle, c'était sans doute un tout, mais mon attirance était indéniable.

- Je suis sûr que tu intéresses bien plus de personnes que tu ne le penses. Tu es jolie, brillante, gentille, tu sais ce que tu veux et tu as ton petit caractère, la décris-je en ne pouvant m'empêcher d'esquisser un petit sourire presque attendri en parlant de son caractère. Quelqu'un comme moi, tu rigoles, fis-je, un peu surpris. Si je dois être tout à fait honnête, je me suis dit que je ne devais pas être assez bien pour toi, pas le contraire ! Si tu as entendu des choses ignobles, elles sont fausses, protestai-je. Une fois ou deux, on se dit qu'on n'a pas de chance, après... c'est sans doute qu'il y a un problème avec moi, répondis-je lorsque Zoey me dit que je n'étais pas un échec ambulant. Tu sais bien que je ne pourrais pas partir comme ça sans prendre la peine de te répondre, dis-je avec franchise. Non, moi non plus je ne veux pas qu'on reste là-dessus, admis-je avant de pincer les lèvres en l'entendant parler de sa peur. Je suis désolé. Je sais que ça ne doit être ni facile ni agréable d'avoir cette peur. Si je savais comment la faire partir, je le ferais sans hésiter, mais je ne sais même pas si je le peux... et je ne veux pas te faire ressentir ça. Je ne vais pas dire qu'il ne se passe rien entre nous, ce serait mentir, je l'ai ressenti mais... tu es certaine que c'est vraiment ce que tu voudrais vivre ? lui demandai-je en la regardant cette fois-ci, les sourcils légèrement froncés.

Je ne pouvais pas nier que j'avais envie de vivre quelque chose avec elle. Je le désirais profondément même. Mais on parlait de peur et de souffrance. Ça me faisait mal au cœur de lui faire traverser ça. Et moi non plus, je n'avais pas été épargné. Ce n'était pas vraiment que j'étais du genre à baisser les bras, mais était-ce vraiment ce que l'on souhaitait vivre ? La question pouvait se poser. Depuis que je l'avais embrassée, tout était parti en vrille. Restait à savoir s'il ne s'agissait que d'obstacles à franchir ou si le problème était plus profond que cela, voire insurmontable.



:copyright:️ 2981 12289 0

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez O7hmIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez SzjqIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez E7yw
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyJeu 21 Mai - 0:32

Zoey Cooper

Zoey Cooper
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 3795
âge : 26
points : 762


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty

It's you, c'est toi que je veux !
Theo & Zoey
Nos actes finissent toujours par des conséquences qui sont mérités … Ou pas d'ailleurs ! Si j'avais réellement vu ce qu'il allait se passer dans mon avenir, je crois que j'aurais changé certaines choses, mais il n'y avait rien de possible, la situation ne pourrait pas se changer et cette conversation n'étaient pas forcément bonne, je ne sais pas ! Ce n'était pas ce que j'avais imaginé, mais entre ce qu'on pense et ce qu'il se passe, il y a toujours un grand écart, je dirais que même là, il y a un énorme ravin ! Mais c'est comme cela, quand on fait quelques choses, il faut en assumer le prix et je crois que c'était ce que j'étais en train de faire, mais ce que n'était pas du tout à mon avantage. J'avais joué et j'étais lamentablement en train de perdre ! J'y voyais bien des solutions mais en aucun cas, elle ne serait comme je le voudrais, je le sentais ! On avait changé depuis ses dernières semaines, et si j'avais pris conscience de certaines choses, j'avais la vague sensation de tout perdre, que de l'autre côté, mon attitude avait grandement jouer dans les décisions qu'il était en train de prendre. Et même si je voulais me battre et que cela change, je ne sais pas s'il y aurait vraiment une chance de gagner ! C'était ce que je ressentais, qu'on était en train de s'expliquer mais que plus jamais, il ne se passerait quelque chose, et je ne pouvais pas et je ne voulais pas l'entendre, je sais que si cette conversation tourne mal, j'aurais bien beaucoup de mal.

Je sais que j'ai une grand part de responsabilité dans ce qu'il s'est passé, ma fuite, l'éviter, l'embrasser comme cela, mais je sais exactement ce qu'il m'a poussé à faire cela, au début c'était la peur ! Et puis les jours sont passés et je passais mon temps à y réfléchir, et j'ai tout de même eu peur quand j'ai découvert que si j'avais ainsi de la sorte, c'était parce-qu'en réalité, je ressentais quelque chose, mais ensuite, j'avais beaucoup trop peur de lui parler, peut-être que si je ne l'avais pas évité pendant deux semaines, tout aurait été différent, et encore je ne savais même pas ! Le mal était fait, cela ne pouvait pas changer, et même si j'essayais là de le changer, je crois que ce n'était plus possible. Pourtant, j'ai été honnête sur tout ce qu'il venait de se passer, et j'ai admis que je n'aurais jamais du agir comme cela et que j'étais vraiment désolée, ce qui était vrai ! Mon attitude avait été loin d'être gentille et acceptable, je m'étais imaginée si cela avait été l'inverse mais je crois que j'aurais sérieusement péter un câble, que je n'aurais jamais pu attendre autant de temps.

- Je ne peux pas dire que je ne suis pas responsable de la situation qu'il y a entre nous, et tu le sais aussi bien que moi. Certes, on a passé une soirée ensemble et tu m'as embrassé mais ce qu'il s'est passé ensuite, c'est entièrement de ma faute, je me suis imaginée si la situation avait été inversé, je n'aurais jamais pu attendre aussi longtemps, il n'y avait rien de respectueux dans mon attitude. C'est quand tu m'as embrassé, que tout s'est déclenché vraiment, j'ai ressenti des choses que je pensais ne plus jamais ressentir, et si je n'étais pas parti et qu'on s'était parlé, on en serait venu à parler d'avoir une relation. Y aller de manière plus délicate ? Tu n'as pas mal agit pendant la soirée, ne cherche pas à te blâmer ou autre, entre nous deux, s'il y a une seule personne qui a tout fait foirer, c'est bien moi ! Je m'en rends bien compte … Quand je t'ai rendu ton baiser et que je t'ai embrassé, je savais très bien ce que je faisais, j'en avais envie ! Je sais que tu t'es senti mal, quand je te voyais arriver dans l'hôpital, je partais mais je voyais bien ta tête et je m'en voulais vraiment de le faire, je ne pourrais pas le réparer tout ce que je t'ai fait subir. C'est le plus simple pourtant, quand cela se passe mal avec quelqu'un, c'est préférable de se faire détester et de dire que des mauvaises choses, même si on ne le pense pas, normalement la personne nous déteste ensuite et elle s'en remet beaucoup plus vite. Ce n'était pas une erreur, je te le redis. Je … D'accord

Ses dernières paroles faisaient mal mais je n'avais pas le choix que de les encaisser ! Il a répondu à mon baiser dans l'ascenseur, et maintenant je venais d'entendre qu'il aurait préféré que je ne le fasse pas, j'inspirais profondément parce-que j'avais les yeux qui me brûlaient et ma gorge qui venait de se serrer comme pas possible. Je n'avais pas donc pas le choix d'admettre que même après tout ce qu'il venait de se passer, il n'allait rien se passer ! Ce n'était peut-être pas dit comme cela, mais c'était sûrement ce que ca voulait dire, et je n'ai pas envie de croire à cela, j'ai ravalé les larmes que j'avais senti arriver, je ne devais pas craquer, je ne pouvais pas et pourtant, je n'avais qu'une envie, c'était de m'enfuir en courant, le plus loin possible ! Est-ce-que c'était une manie maintenant chez moi, je ne savais pas mais ce que je venais d'entendre, ca faisait mal ! Et je ne suis pas sure que j'allais pouvoir en supporter d'avantage. J'avais de la peine, et je ne pense pas que j'allais pouvoir la contrôler vraiment très longtemps. J'allais devoir terminer cette conversation bien plus vite que je ne le pensais.

Même s'il avait accepté mes excuses, est-ce-que cela servait vraiment vu que la situation était plus que mal parti ? Je me devais de m'excuser pour le comportement que j'avais eu envers lui, c'était indéniable, il n'y avait pas à dire ! Même s'il acceptait mes excuses, il ne voulait pas de moi, et je n'étais pas prête à l'entendre, enfin je l'avais entendu mais je ne l'acceptais pas du tout. Je ne pense pas qu'il avait raison dans ce qu'il disait, si j'avais vraiment intéressé quelqu'un, on serait venue me demander de sortir, mais cela n'avait pas été fait, après je ne dis pas que j'en étais pas contente, ses dernières années, je n'avais jamais ressenti l'envie de sortir avec quelqu'un, c'était donc une bonne chose. Et puis, il était arrivé dans ma vie, et je ne sais pas ce qu'il s'était passé, il n'avait jamais abandonné de me parler alors qu'il aurait pu ! Et que cela aurait vraiment été mérité. Mais le temps a passé et nous sommes loin du premier jour de notre rencontre, sauf pour le banc, on est sur le même mais je ne l'avais pas choisi au hasard. C'était ici que tout avait commencé entre nous, et j'espérais que cela serait ici, qu'on commencerait quelque chose mais j'avais perdu tous mes espoirs, il faut bien le dire.

- Je ne crois pas, et en réalité, cela ne me dérange pas, je n'ai jamais souhaité avoir des personnes qui s'intéresse à moi ! J'ai beau avoir tout cela, j'ai aussi la grande qualité de tout faire foirer ! La preuve, j'ai tout fait foirer entre nous. Tu te sous-estime de trop, tu penses que tu n'es pas assez bien pour une fille, mais c'est tout le contraire ! Les filles qui t'ont plaqués sont folles ! Je l'ai déjà dit une fois, si on c'était rencontré il y a quelques années, tu aurais été complètement mon type, et pas uniquement parce-que tu as une belle tête ! Mais parce-que tu prends soin des gens que tu aimes, tu es le mec le plus gentil que je connais, tu aides les gens, même s'ils ne veulent pas de toi, tu te préoccupe des autres, avant même de te préoccuper de toi, tu es attentionné et je suis sure que tu es un mec romantique. Je sais bien que tu ne partirais pas sans me répondre !Tu n'y es pour rien, ce n'est pas de ta faute, si cette peur est là mais c'est à moi de me prendre en main et de consulter quelqu'un pour qu'elle s'en aille. Oui, j'en suis certaine que je voulais qu'on tente quelque chose mais je comprendrais qu'en ce qui te concerne, tu ne veuilles pas ! J'ai tout foiré entre nous et mon comportement envers toi a été horrible.

Je ne pourrais que le comprendre, mais cela ne voulait pas dire que je l'acceptais pour autant ! Je ne le voulais même pas, mais je ne peux pas non plus avoir ce que je veux, alors que je n'ai pas été correcte. Je me sentais mal, encore une fois mes yeux me picotaient et j'avais du mal à respirer mais je faisais au mieux pour le cacher, et même si je l'avais fixé pour la dernière phrase, je ne pourrais pas rester comme cela, je baissais les yeux … Et je ne pouvais qu'attendre qu'il m’assomme sa réponse que je soupçonnais déjà.

⇜ code by bat'phanie ⇝

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

i will not let him to hurt you.
When a person comes back into life, you don't necessarily see at the start ... But little by little, it is making its way.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyVen 22 Mai - 22:21

Théo Alvarez

Théo Alvarez
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 2898
âge : 29
points : 1090


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty
It's you, c'est toi que je veux !

J'étais encore confus par rapport à toute cette situation. Je savais pertinemment que j'avais des sentiments pour Zoey, mais pour le moment, nous semblions tous les deux passer plus de mauvais moments que de bons. Il fallait voir les choses en face, ces dernières semaines avaient été horribles pour nous deux. Je n'étais pas certain que cela puisse fonctionner entre nous, même si j'aurais tout donné pour que cela soit le cas. Zoey semblait avoir réfléchi mais est-ce que ça voulait vraiment dire qu'elle avait pris sa décision ? Sa peur était toujours là, qu'est-ce qui me disait qu'elle ne changerait pas d'avis une nouvelle fois ? C'était assez difficile à appréhender. Je savais ce que je voulais, mais je n'étais pas certain que ce soit ce qu'il y a de mieux pour moi, pour nous. J'aurais vraiment aimé comprendre ce que je devais en penser. Je savais pertinemment que je m'en mordrais les doigts si je me trompais, que ce soit dans un sens ou dans l'autre. Je ne savais pas ce qui serait le pire, qu'on tente quelque chose, que ça ne fonctionne pas et que je finisse avec le cœur brisé ou qu'il ne se passe rien alors qu'on aurait pu avoir une belle relation tous les deux ? Dans un cas comme dans l'autre, il pourrait y avoir des regrets. Tout était bien trop embrouillé dans ma tête, même après ces semaines de réflexion.

Je secouai la tête lorsqu'elle insista encore sur sa responsabilité. Certes ses actes y étaient pour beaucoup, mais elle ne paraissait pas avoir fait tout ça volontairement à ses dires. Elle semblait autant paumée que moi. Je ne pouvais pas vraiment la juger pour ses craintes. Je savais ce que ça faisait que d'être envahi par ses émotions. On ne pouvait pas dire que je contrôlais toujours les miennes à la perfection.

- Je ne peux pas te blâmer d'avoir eu peur, même si j'aurais aimé que ça se passe autrement. Je ne pense pas que ton attitude était pleinement volontaire, si ? demandai-je d'un ton presque rhétorique lorsqu'elle affirma qu'elle n'avait pas été respectueuse. On ne peut pas savoir ce qui ce serait passé... mais je n'aurais pas dû te prendre par surprise non plus. Je ne t'ai pas laissé le temps de réfléchir à quoi que ce soit. Peut-être que tu en avais envie sur le moment, mais ça m'a donné l'impression que tu avais changé d'avis les quelques minutes qui ont suivi... Je ne suis pas sûr qu'il me suffise de détester quelqu'un pour m'en remettre. Ce n'est pas aussi simple, mais bref... dis-je en poussant un soupir.

Déjà j'avais du mal à détester les personnes à qui je tenais, mais en plus, je n'étais pas certain que ça me facilite tant les choses que ça... Zoey me répéta une nouvelle fois que ce n'était pas une erreur, et je voulais la croire, vraiment, mais malgré tout, j'avais toujours une petite retenue. Elle se stoppa ensuite nette dans sa  phrase et j'eu l'impression que quelque chose n'allait pas, que j'avais dit ou fait quelque chose qui ne fallait pas. Mais je n'avais même pas le courage de creuser de ce côté. J'avais été honnête de A à Z, je ne pouvais pas m'en vouloir pour ça. Peut-être était-ce une preuve une fois de plus que nous étions nuls pour communiquer. Mais cette conversation prenait déjà toute mon énergie, je pouvais difficilement en faire plus. Je me sentais presque apathique.

J'étais un peu surpris que Zoey n'ait pas l'impression d'intéresser les hommes. Clairement, c'était une jolie fille et elle avait des tonnes de qualités. La seule chose qui pouvait éventuellement poser problème, c'étaient les barrières qu'elle érigeait...

- Si je me sous-estime, toi aussi. Je ne vois pas pourquoi tu n'intéresserais pas les hommes... Et je ne pense pas que les filles qui m'ont plaqué soient folles. J'ai aussi mes défauts, protestai-je, ignorant la liste de qualités qu'elle avait énumérées. Peut-être que je n'y suis pour rien... mais ça n'empêche que j'aimerais pouvoir faire disparaître cette peur.

Je ne pouvais pas complètement nier ce qu'elle avait dit sur le fait que j'étais quelqu'un d'attentionné et que j'aidais les gens. Et j'imagine que j'étais effectivement plutôt romantique. Mais elle dressait un portrait de moi un peu trop idéaliste. J'avais mes défauts et je pense qu'ils n'aidaient pas du tout dans mes relations. Pour ce qui était de sa peur, je savais que j'étais impuissant face à cela, et c'était bien ça qui était frustrant et décourageant...

Je me tus, un peu pincé en entendant la suite des paroles de Zoey. Je me sentais très mal de l'entendre me dire qu'elle comprendrait que je ne veuille pas tenter quelque chose parce qu'elle avait été horrible et avait tout fait foirer entre nous. Et encore plus à voir son visage pendant qu'elle avait prononcé ces mots. Je la regardais sans l'ombre d'un sourire, l'estomac noué. Elle avait les yeux baissés et je pouvais clairement lire à ses traits qu'elle venait de prendre un gros coup au moral. Et je prenais ça en pleine face, abattu moi aussi. Qu'est-ce que j'étais en train de faire ? Je me fermais et la blessais dans le même temps, tout ça pour quoi ? Quelque chose que je ne désirais même pas. C'était clairement un choix entre le cœur et la raison qui se présentait à moi. Et si j'avais essayé de me convaincre de me tourner vers l'un, je ne pouvais que constater que je glissais de plus en plus vers l'autre. Je ne pouvais détacher mon regard de Zoey et je ne pouvais supporter de la voir si mal. C'était douloureux de la voir comme ça, et encore plus en sachant que j'en étais la cause. J'avais envie de la rassurer, de la consoler, de la cajoler. Non, j'en avais besoin. Je sentis mon cœur s'emballer de lui-même lorsque je compris que j'étais gagné d'un désir irrépressible de combler l'espace que j'avais mis entre nous. Peut-être étais-je fatigué d'être raisonnable...

Je pinçai les lèvres et détournai la tête quelques secondes, comme pour questionner une dernière fois mes pensées, mais ma décision était visiblement prise. Je ne pouvais pas lui faire ça et la voir comme ça sans rien faire. Je reportai mon attention sur elle et m'approchai en silence sur le banc, jusqu'à ce que mon genou touche le sien. C'était un peu étrange de me dire que c'était le premier contact que nous avions depuis le baiser échangé dans l'ascenseur, mais je ne pouvais nier que j'appréciais la sensation de sa peau contre la mienne. J'avais envie de la prendre dans mes bras, mais je crois qu'il fallait déjà que je lui réponde pour ne pas prendre le risque qu'elle interprète mal mes intentions. Et puis, c'était nécessaire. J'hésitai un court instant, puis je tendis la main et la posai délicatement sur sa joue, tentant de lui faire relever un peu le visage pour qu'elle me regarde.

- Zoey, fis-je, doucement. Tu n'as pas tout foiré, ok ? Bien sûr que j'ai envie qu'on tente quelque chose, ce n'est pas ça le problème. Le problème, c'est que ça fait des semaines qu'on se fait du mal et que je n'ai pas envie qu'on se rende malheureux, lui expliquai-je sur le même ton.

Je savais que je la regardais avec une certaine tendresse, mais j'aurais difficilement pu le masquer. Il fallait qu'elle sache ce qui me chiffonnait. Je ne voulais pas qu'elle pense que je n'avais simplement plus envie d'être avec elle. Cela aurait été un mensonge criant.



:copyright:️ 2981 12289 0

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez O7hmIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez SzjqIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez E7yw
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyDim 24 Mai - 19:38

Zoey Cooper

Zoey Cooper
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 3795
âge : 26
points : 762


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty

It's you, c'est toi que je veux !
Theo & Zoey
En temps normal, je ne partais jamais perdante dans une situation, même si elle était mauvaise mais là, je crois que je n'avais pas d'autres choix que de l'admettre, que c'était déjà perdu par avance. Et rien que d'avoir ses pensées, je sentais mon estomac qui était complètement nouée, en réalité pour tout avouer, je me sentais vraiment très mal ! Je ne crois d'ailleurs pas que j'avais déjà ressenti cela un jour ou alors je ne me rappelais pas d'avoir été aussi mal. Après je ne peux rester là à me plaindre alors que cette situation, je l'ai créer de toute pièce, je sais que je devrais chercher d'autre solution pour arranger cela, mais si j'en cherche et que de l'autre côté, cela ne bouge pas, cela ne pourra pas marcher. La seule chose que je pourrais changer, c'est d'avoir une machine qui remonte le temps ! Mais comme cela n'existe pas, il n'y a vraiment aucun moyen de revenir en arrière. Si je le pouvais, je me serais déjà recroquevillé sur moi, mais au vue de ma tenue, ce n'était pas vraiment ce qui était le plus conseillée. Je dois essayer de réfléchir, de trouver une solution mais il est vrai que là, c'est vraiment une impasse ! Est-ce-qu'après cette conversation, il faudrait laisser du temps ? Je ne savais pas, j'avais plutôt la sombre impression, que cette conversation était la dernière et qu'ensuite, tout serait vraiment différent. Je crois que bien les conversations seraient uniquement des bases de politesse, et les informations sur le patient, en ce qui concerne l'hôpital, mais pour le privé, j'en savais strictement rien du tout ...

Toute cette situation n'étaient pas volontaires ! Même si à présent, je m'en mordais les doigts ! Quand on a passé la soirée ensemble, j'étais bien contente de célébrer ma nouvelle avec Théo, mais il était vrai que la fin de soirée avaient été mouvementés et que je n'avais pas du tout prévu ce qui allait arriver. Mais c'était surtout qu'en réalité, c'était complètement disproportionné, parce-que quand il m'avait embrassé, je ne l'avais même pas repoussé, j'avais répondu à son baiser, et qu'ensuite, je l'avais aussi embrassé et c'est juste après, que tout est arrivé si vite, je n'ai même pas de mot pour le décrire ! Juste à part, que c'était bien une pure connerie d'avoir eu ce genre de réaction.

- Je sais bien ... Quand on embrasse une fille, je me doute bien qu'on a pas envie de la voir partir en courant ailleurs, sans donner aucune explication. Non ce n'était pas du tout volontaire, je peux l'assurer. Franchement ? Je n'en sais rien du tout et même si j'essayais d'anticiper la réaction que j'aurais pu avoir, ca ne change pas la situation actuelle. Je me doute bien ... Ce n'est pas vraiment le genre de réaction qu'il faut avoir normalement. Certaines personnes disent que cela aide bien.

En vrai, ca ne devait pas être spécialement vrai, parce-que j'avais détesté une personne et que cela avait sérieusement pris beaucoup trop de temps pour ne plus y penser, ou pour plus qu'elle n'ait un impacte dans ma vie ! Je crois bien que sans ce moment de peur, je ne serais pas là, en train de discuter avec Théo, à savoir si on allait pouvoir continuer de se parler ou pas ! Si elle n'avait pas été là, on serait surement ensemble enfin on aurait surement débuté quelque chose ! Parce-qu'il ne faut pas le nier, même si je suis parti en courant, je n'ai pas oublié les réactions que ses lèvres ont produit à tout mon corps, et cette sensation d'envie qu'il avait procuré ! Et ce n'était pas parce-que cela faisait des années qu'un garçon ne m'avait pas embrassé, même quand j'avais été en couple, il y a quelques années, je n'avais pas ressenti cela quand il m'avait embrassé la première fois !

Je crois qu'il sous-estime un peu, il n'y avait pas grand monde qui était venu pour me parler ou pour me proposer de sortir, mais bon en même temps, il était vrai que je n'étais pas forcément très agréable avec les hommes, alors s'il me parlait une fois et que je n'étais pas vraiment aimable, il ne retentait pas ! Et il faut bien avouer que cela n'avait jamais été un souci, j'avais préféré même ! Mais bon, avec Théo c'était différent ! J'avais essayé de le chasser, mais il est revenu, je ne sais pas pourquoi, mais je ne peux pas nier que j'étais réellement contente de l'avoir dans ma vie.

- Non, pas du tout ... J'ai passé mes dernières années à ne pas leur parler, ou quand il me parlait, je n'ai jamais été très agréable, je dois dire que cela avait bien marché, sauf avec toi mais je ne regrette tellement pas. Tu penses que tu as plus de défauts que de qualités, alors que personnellement, je suis persuadée du contraire. Tu ne peux rien faire pour cela, je suis la seule à pouvoir le faire, et surtout à devoir le faire.

Je pense que j'avais vu beaucoup plus de qualité chez lui, que de défaut ! Mais je n'allais pas le dire, car il ne voudrait pas être d'accord avec ce que j'allais dire, la seule chose que je trouvais, c'était qu'il ne se dévoile pas de trop, qu'il garde trop de chose pour lui, ca faisait longtemps que je le connaissais et même s'il m'avait parlé, je me doutais qu'il y avait des choses dont il ne parlait pas. Après j'espérais tout de même qu'il parlait à certaines personnes, ou certains membres de sa famille. Je sais que pour ma part, je ne pourrais pas, des fois, j'avais besoin que cela sorte. Mais tout le monde était tout de même assez différent, on ne pouvait pas être pareille. En tout cas, je devais essayer de faire bonne figure maintenant mais je n'y arrivais toujours pas ! Cette phrase ou il disait que je n'aurais pas du l'embrasser dans l'ascenseur, elle faisait vraiment mal, j'essayais de garder mes émotions mais c'était de plus en plus dur, j'avais toujours l'estomac noué, et j'essayais du mieux que je pouvais de penser à autre chose, mais cela ne marchait pas vraiment. Même si la conversation donnait l'impression que cela s'arrange. J'avais conscience depuis quelques jours que Théo, ce n'était pas seulement l'ambulancier de l'hôpital qui vient me parler de temps en temps ou le voisin que je vois dans l'immeuble. Au début, il était comme cela, et depuis les dernières semaines, il avait pris une autre place, même si je n'ai pas voulu le voir au début, mais je le sais maintenant, j'ai envie d'être avec lui ! C'est impossible pour moi, de le voir uniquement comme la personne qui vient déposer des patients et avec qui j'ai souvent des conversations, c'est terminé tout cela. J'en veux plus, je veux qu'on passe du temps autrement ensemble.

Je suis tellement dans mes pensées que je ne l'ai pas vu se rapprocher de moi, c'est uniquement quand son genou a touché le mien que j'ai réagit ... Et même là, ce n'était que son genou mais cela faisait le même effet. Comment est-ce-que j'allais pouvoir m'en sortir ? Me dire qu'on allait se voir que comme cela, alors que son genou venait seulement toucher le mien mais que j'en voulais beaucoup plus. J'avais toujours la tête baisser, je n'étais vraiment pas fière de tout ce que j'avais fait, pourtant,  je sentis la main de Théo sur ma joue, et là mon estomac s'est encore plus noué, parce-que cela faisait tellement de bien. Je relève timidement la tête, sans être vraiment prête à écouter ses dernières paroles, pourtant quand je l'entends prononcer mon prénom, j'ai juste envie que tout s'arrête, mais non il continue et je l'entends prononcer ses mots ! Je l'entends dire qu'il a envie qu'on tente quelque chose, intérieurement c'est la fête, mais je n'y arrive pas vraiment à y croire, et puis il continue aussi, et je sais que c'est pas forcément une bonne parole mais il y a quelques semaines, j'ai fuit, je le sais mais ce n'est pas ce que je veux, ce n'est plus ce que je veux faire ! Certes, peut-être que notre relation ne va pas marcher ou peut-être même qu'elle va marcher, mais dans la vie, il faut savoir prendre des risques ! Et j'ai envie de prendre ce risque.

- Tu veux bien de moi alors ? Je sais ... J'ai mal agit et je m'en veux vraiment, mais je ne peux pas faire semblant de me dire qu'on est ami ! Parce-que ce n'est pas ce que je veux, ce n'est pas ce que je ressens envers toi, je veux pas que tu sois mon ami, je veux que tu sois mon petit-ami. Je ne peux pas promettre que je serais parfaite parce-que c'est faux, mais je sais qu'on peut faire quelque chose de bien, et surtout arrêter d'être malheureux.

J'ai parlé en le regardant et maintenant, il n'y a plus qu'une seule chose que j'ai envie de faire ! C'est d'approcher mes lèvres des siennes et de l'embrasser, je crois qu'il faut sérieusement que j'arrête de trop réfléchir, parce-que ce n'est vraiment pas bon pour moi ! Quand je pense de trop, il ne ressort pas que des bonnes choses. Du coup, je m'en fiche complètement, je m'approche encore plus de lui, mon rythme cardiaque s’accélère vraiment de trop, mes lèvres s'approche tout doucement des siennes et les effleurent ... Je pose ensuite délicatement mes lèvres contres les siennes !

⇜ code by bat'phanie ⇝

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

i will not let him to hurt you.
When a person comes back into life, you don't necessarily see at the start ... But little by little, it is making its way.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyLun 25 Mai - 22:58

Théo Alvarez

Théo Alvarez
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 2898
âge : 29
points : 1090


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty
It's you, c'est toi que je veux !

C'était sûr que depuis le départ, les choses ne s'étaient pas du tout passées comme prévues. Je ne m'étais pas attendu à l'embrasser comme ça soudainement en pleine soirée passée chez elle et ce qui avait suivi avait été encore plus surprenant et perturbant. J'aurais pu envisager des centaines de scénarios mais je pense que je n'aurais jamais imaginé qu'elle m'aurait embrassé avant de fuir et m'ignorer. Elle m'avait complètement pris au dépourvu. Et ce qui s'était passé dans l'ascenseur n'avait pas arrangé les choses, au contraire. Notre relation dans son intégralité était un véritable fouillis. Mais je n'allais pas mentir, ça ne m'affecterait pas autant si elle ne me plaisait pas à ce point. Ces derniers temps, mes sentiments semblaient dicter toute ma vie. Je ne savais vraiment pas ce que j'allais bien pouvoir faire.

- Non, je n'en avais pas envie, et je ne m'y attendais pas non plus, c'est assez déstabilisant pour être honnête... mais ce qui est fait est fait. Je ne vois pas comment tu aurais pu anticiper. Je ne crois pas que mes actions ou mes paroles t'aient laissé présager quoi que ce soit, répondis-je en haussant les épaules. Peut-être que ça marche pour certains, mais c'est pas trop mon truc de détester les gens... et je préfère toujours qu'on soit honnête avec moi, admis-je.

Je ne savais pas trop comment elle avait pu penser que cela serait plus simple pour moi si elle faisait en sorte que je la déteste, mais ça n'avait pas fonctionné du tout. Pour moi, la meilleure façon d'avancer, c'était d'avoir des explications et de l'honnêteté. Si je savais que les choses étaient d'une telle manière, je finissais par l'accepter, mais si ce n'était pas clair ou que je sentais qu'il y avait quelque chose d'illogique, j'avais beaucoup de mal et je faisais du surplace. Je passais forcément mon temps à me poser des milliards de questions et à me torturer l'esprit. Il n'y avait pas grand chose de plus désagréable. Et pour le coup, elle m'avait fait penser tout et son contraire. Mais je crois que parfois, on ne pouvait pas réellement comprendre la logique des autres.

C'était bien ce que je pensais. Zoey avait repoussé les hommes qui s'étaient approché d'elle. Mais pour moi, ça ne voulait pas nécessairement dire qu'elle ne plaisait pas. C'était juste qu'elle ne leur donnait pas leur chance. En soi, après ce qu'elle avait vécu, je le comprenais. Mais malgré tout, j'avais quand même réussi à craquer pour elle et j'avais tenté le coup. Peut-être aurais-je dû me douter que cela serait très compliqué, voire impossible. Je ne savais plus très bien. Il n'y a encore pas si longtemps, je croyais que c'était complètement fichu, et maintenant, je me disais qu'il y avait une lueur d'espoir. Mais je ne savais pas si je devais saisir la minuscule opportunité ou si ce serait se précipiter pour mieux plonger...

- Ouais, j'ai bien remarqué comment tu m'as traité les premières fois qu'on s'est vus. Mais j'ai plus ou moins compris par la suite... Ça ne veut pas dire que tu ne plais pas ceci dit, c'est juste que tu te fermes aux relations, répondis-je. Pas nécessairement plus de défauts que de qualités, mais j'en ai un certain nombre quand même, corrigeai-je. Je sais que je ne peux rien y faire, c'est bien ça qui m'embête, fis-je, un peu pincé.

Si justement il y avait eu quelque chose que j'aurais pu faire, ça serait beaucoup plus simple. Il suffirait que je m’attelle à la tâche, que je sois compréhensif ou persévérant. Et dans ce cas, je pourrais réussir ou échouer selon la manière dont je m'y prenais et les efforts que j'y mettais. Mais là, j'étais juste impuissant, sans le moindre contrôle. Ça ne dépendait pas de moi. Je n'avais pas d'autre choix que d'attendre et de voir comment ça évoluait. C'était frustrant.

Mais malgré mes pensées et mes sentiments contradictoires, j'avais tout de même pris la peine de me rapprocher de Zoey. Peut-être que je m'en mordrais les doigts, peut-être que j'allais passer de nouvelles semaines misérables, mais je n'avais pas pu m'en empêcher. Tout comme je n'avais pas pu me retenir de porter ma main à son visage. C'était difficile de rester renfrogné avec elle, ce n'était pas ce qu'elle m'inspirait. Instinctivement, j'avais envie de faire preuve de tendresse et de douceur avec elle. Et depuis qu'on s'était embrassés, je ne voyais pas comment je pourrais mettre tout ça de côté.

Zoey releva la tête d'un air un peu hésitant. J'aurais pu retirer ma main, mais je n'en avais pas envie. J'aimais sentir la douceur de sa peau sous mes doigts. Et mon cœur battait à cent à l'heure, parce que je savais très bien dans quelle direction je me dirigeais, je ne pouvais pas me mentir. Lorsqu'elle me demandait si je voulais bien d'elle, comme si ce serait une chose étonnante, il n'y avait vraiment qu'une chose que je pouvais répondre. C'était presque ridicule qu'elle puisse penser le contraire. Et la suite de ses paroles... c'était bien plus que ce que j'en attendais.

- Bien sûr que je veux bien de toi, c'est évident, non ? Je sais que tu t'en veux, je ne tiens pas à te faire culpabiliser. Ça ne me fait pas plus de bien que t'en veuilles, vraiment, ça n'aide ni toi ni moi, déclarai-je. Moi non plus je ne veux pas qu'on soit amis au fond. Je ressens plus que de l'amitié envers toi. Je n'attends pas de toi que tu sois parfaite, je m'en fiche à vrai dire. Je veux juste que tu sois toi-même. Si tu crois qu'on peut faire quelque chose de bien...

Je n'en étais pas certain, mais j'avais envie d'y croire. Et le regard de Zoey m'y incitait encore plus. Je ne savais pas trop comment elle avait réussi à me faire changer d'état d'esprit ainsi, mais j'étais bien plus fermé à cette possibilité au début de cette conversation. Maintenant, j'étais à un fil de flancher... Je la vis ensuite s'approcher de moi. Je savais pertinemment ce qu'elle s'apprêtait à faire et je savais tout aussi bien que si elle le faisait, c'en était fini pour moi, je succomberais. Mais malgré tout, je la laissai combler la distance qui restait entre nous et poser ses lèvres sur les miennes avec délicatesse, comme si elle titillait mes sens. J'aurais menti si j'avais prétendu que cette sensation ne m'avait pas manquée et que je n'avais pas rêvé de retrouver ses lèvres. Je n'eu pas à réfléchir très longtemps. A vrai dire, je ne sais même pas si je pris le temps de réfléchir. Je lui rendis son baiser, augmentant la pression de mes lèvres sur les siennes et j'envoyai valser mes pensées parasites.



:copyright:️ 2981 12289 0

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez O7hmIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez SzjqIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez E7yw
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyMar 26 Mai - 16:54

Zoey Cooper

Zoey Cooper
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 3795
âge : 26
points : 762


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty

It's you, c'est toi que je veux !
Theo & Zoey
Il n’y a pas des millions de réaction à avoir normalement quand un garçon est intéressé par vous, enfin normalement, il faut bien dire qu’on n’était pas sensé partir en courant, mais plutôt rester avec la personne, ce n’était pas ce que j’avais fait et j’avais récolté ce que j’avais semé mais le plus important maintenant, c’était d’essayer d’avancer et de voir ce qui était possible de sauver ou pas ! C’est vrai que j’aurais vraiment beaucoup de mal s’il me disait maintenant qu’il ne veut pas d’une relation entre nous. Jamais je n’aurais pensé que ce changement allait être aussi rapide, avant qu’on passe cette soirée ensemble et qu’il ne m’embrasse, je n’aurais pas pensé à une relation, mais depuis quelques jours, je ne fais que penser à cela, mais ce qui était surtout le plus surprenant, c’était que même si j’avais tout de même peur, j’en avais envie ! Mais dans ce genre de situation, je ne pouvais pas dire que je voulais quelque chose et l’avoir, je n’étais pas la seule personne à décider, il y avait aussi Théo, et en vrai c’était encore pire de savoir ce qu’on veut mais de ne pas savoir ce que l’autre personne veut.

- Oui, c’est vrai et on a beau continuer d’en parler, ce n’est pas ce qui va changer, ce qui s’est passé, il y a 3 semaines ne peut pas changer ou se refaire. Non, c’est vrai, on ne peut pas dire que tu es le genre de personne qui montre devant tout le monde ce que tu ressens ou alors de parler ouvertement de la personne qui te plait. Tu détestes vraiment personne ? Pour l’honnêteté, je peux comprendre, même si j’en ai pas vraiment fait preuve, jusqu’à aujourd’hui.

Il fallait bien le dire ! Je m’étais cachée de lui et je l’avais évité au maximum pendant deux semaines, avant de lui dire que tout avait été une erreur alors que je ne le pensais même pas ! En y repensant vraiment, j’avais été une personne horrible ! Je ne savais même pas comment il faisait pour continuer d’avoir envie de me parler, mais chaque personne est différente ! On ne réagit pas de la même façon et je dois bien avouer, que je suis bien contente qu’on se parle ! Je sais que par la suite, si on était amené à juste se parler en tant qu’ami, ça serait dur mais je ne me voyais pas du tout, qu’on ne se parle plus, même si j’avais réellement d’autre objectif ! Je l’avais compris depuis quelques jours, ce n’était pas vraiment être son ami que je souhaitais.

Je ne pouvais pas le nier, je me replongeais quelques instants à cette soirée, en l’entendant dire qu’il y avait une fille qui lui plaisait ! Au début, je l’avais questionné sur cette jeune femme, sans savoir que j’étais cette personne et à l’heure actuelle, j’espérais toujours être cette personne ! Mais il en avait parlé, et j’avais cherché sans qu’il ne me donne de réponse, pour ensuite lui parler d’une personne qui pourrait être intéressé par lui ! Mais je sais que lorsqu’une personne nous plait, on se moque des autres, en ce qui me concerne, je m’étais déjà toujours moquée des autres, mais pour Théo, c’était complètement différent. Je venais de l’entendre me reparler de la première fois qu’on s’était parlé, c’était ici, sur ce banc ! Un banc que je n’avais pas choisi comme cela, mais maintenant j’en avais honte de la manière dont j’avais agi.

- Je t’ai même plus que mal traité les premières fois, tu venais me parler et la seule chose que je pensais, c’était à quand tu allais partir … Ce n’est tout de même pas terrible ! Même quand tu as filé un coup à ce crétin, je n’ai tout de même pas été très sympathique … Hum quand même, je crois qu’il n’y a que toi, qui t’aventure dans ce genre de relation, je ne crois même pas moi-même que j’aurais pu me supporter. Ah oui ? Et quoi ? Tu ne vides pas les poubelles en temps et en heure ? Peut-être qu’il y en a au moins deux petits défauts, le faite de ne pas se confier et le faite de ne pas dormir, pour le reste, je pense sincèrement que tu as plus que qualité que tu ne veux bien l’admettre.

C’était uniquement à moi de régler mon problème de peur, pas à lui ! Lui, il ne pouvait absolument rien faire, mais moi je le pouvais et je le devais en réalité, j’avais envie d’essayer de construire quelque chose avec lui mais si j’avais la peur au ventre à chaque fois, ce n’était pas bon ! Quand on a peur de quelque chose, on voit forcément le mal partout, et on s’imagine des choses, et ce n’est pas du tout ce que je veux, par le passé, je n’avais jamais été jalouse, et là je l’avais été, et j’avais pas été sympa avec sa collègue, même si je pensais toujours qu’elle voulait lui sauter dessus, il y a des signes qui ne trompe pas ! Surtout quand on a les mêmes. Dans le fond, je savais déjà que Théo était quelqu’un de bien et que je ne pense pas qu’il y avait quoi que ce soit à craindre de lui, je pense que si on allait dans une relation, et qu’il y avait des problèmes, je serais probablement la personne responsable. Et je ne le voulais pas, alors c’était pour cela que je devais aller voir quelqu’un, afin d’en parler et de régler une bonne fois pour toute ce problème.

Qu’il se soit rapproché de moi, je ne pouvais être que contente, d’ailleurs je crois que tout le monde dans le parc peut attendre les battements de mon cœur, ils se sont tellement accéléré ! Et je peux dire que s’il y a quelques minutes, j’avais froid, ce n’était plus du tout le cas actuellement ! Je me demandais d’ailleurs si je n’allais pas devenir aussi rouge qu’une tomate … C’était possible de ne pas être en couple et d’avoir une personne qui fait tant d’effet ? C’était exactement ce qui était en train de se passer. Mais non, ce n’était pas le pire, enfin quand je parle de pire, ce n’est pas quelque chose de mauvais, c’est quand il a posé sa main sur ma joue ! Bon sang, j’ai eu une énorme poussée de chaleur ! J’ai relevé la tête mais c’était presque encore plus compliqué, parce-qu’il avait une tête tellement adorable, mais j’ai tout de même pu parler et dire ce que j’avais à dire, et d’attendre de savoir sa réponse, cela avait été long.

- Ce qui est évident pour une personne, ça ne l’est pas forcément pour une autre et franchement même si tu me dis ne pas culpabiliser, ça aurait sérieusement pu être non pour toi, que tu ne veuilles pas de moi. Je crois que finalement, nous pensons exactement la même chose.

En réalité, je n’avais pas réellement écouté la fin de ses paroles une fois que je l’avais entendu dire qu’il voulait bien de moi ! Toute ma tête avait fait une danse de la joie, ainsi que mon cœur, mon estomac et tout mon corps entier en réalité, je ne pensais pas vraiment au début, quand je le suis arrivée ! Mais si, il a envie d’être avec moi et j’ai envie d’être avec lui. C’est pour cela que je me suis rapproché de lui, que mes lèvres ont effleuré les siennes au début et qu’ensuite, j’ai déposé délicatement mes lèvres contre les siennes, et la réponse ne se fut pas attendre ! Et tout mon corps s’est contracter de plaisir, il n’y avait pas à dire, même s’il disait un problème avec les filles, c’était loin d’être le cas, quand il les embrassait ! J’en étais la preuve, je ne savais pas si j’allais survivre à cela ! Je venais de passer mes bras autour de son cou, sans pour autant avoir lâché ses lèvres si douce qui s’accordait parfaitement au mienne, j’en avais pas du tout envie …

⇜ code by bat'phanie ⇝

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

i will not let him to hurt you.
When a person comes back into life, you don't necessarily see at the start ... But little by little, it is making its way.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyMar 2 Juin - 23:52

Théo Alvarez

Théo Alvarez
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 2898
âge : 29
points : 1090


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty
It's you, c'est toi que je veux !

Il était difficile de se dire qu'il fallait passer outre et accepter ce qu'il s'était passé pour avancer. Rien ne pouvait m'assurer qu'elle ne changerait pas d'avis une nouvelle fois ou qu'elle ne prendrait pas la fuite de nouveau. Et cela serait encore plus douloureux si elle faisait ça une fois une relation entamée. C'était pourtant déjà bien difficile comme ça. J'étais déjà assez attaché. Mais elle n'avait pas tort de dire qu'on pouvait parler autant qu'on voulait, ça ne changerait pas les choses. Même si cette discussion était bien nécessaire.

- C'est vrai, on ne peut rien changer, concédai-je en soupirant. Je comptais t'en parler ouvertement, mais je... je ne sais pas, je n'avais pas prévu que ce soit ce soir là ou que ça se passe comme ça, avouai-je. Je crois que je n'ai pas si bien réfléchi à ce moment. C'était juste instinctif au vu de la situation. J'ai un peu été pris de cours. Peut-être que je déteste quelqu'un en quelque sorte, je ne sais pas, il n'en vaut pas la peine... répondis-je, évasif. Non, pour le coup on ne peut pas dire que t'en aies fait preuve, confirmai-je d'un ton neutre.

Je ne regrettais pas vraiment de l'avoir embrassée, mais je savais que j'aurais pu faire les choses autrement et que ça ne se serait peut-être pas passé comme ça. Mais comme on l'avait dit, ce qui était fait était fait. Pour ce qui était de la détester, je crois qu'il faudrait qu'elle s'y prenne autrement ! Peut-être qu'il y avait bien une personne que je détestais et elle devait bien s'en douter puisqu'on en avait déjà parlé. Je préférais penser que j'étais complètement indifférent à lui, mais je gardais forcément un certain sentiment envers lui... Mais ce n'était pas le sujet. Pour ce qui était de l'honnêteté de Zoey, je ne voulais pas paraître accusateur, mais il était vrai qu'elle n'en avait pas vraiment fait preuve. Elle le reconnaissait elle-même. Et c'était quelque chose qui me chiffonnait beaucoup.

Pour ce qui était de nos premières rencontres, ça faisait longtemps que j'avais tourné la page. Je ne lui en voulais pas vraiment sur ce point. Même si elle n'avait pas été très sympathique avec moi, ça n'avait pas empêché nos rapports d'évoluer.

- C'est certain que tu n'étais pas des plus agréable au départ. Mais tu avais tes raisons. Je ne peux m'en prendre qu'à moi-même si je restais alors que ça se voyait que tu voulais que je parte. Je n'aurais tout de même pas dû lui donner un coup, même s'il le méritait... Je dois aimer me compliquer la vie, commentai-je, un peu las lorsqu'elle me dit qu'il n'y avait que moi pour m'aventurer dans ce genre de relation, avant d'avoir malgré moi un sourire amusé qui s'étire sur les lèvres à l'entente de ses paroles. Non, rien à voir avec les tâches ménagères. Mais si tu ne me trouves que deux petits défauts, je ne vais pas te pointer les autres du doigt.

Je n'allais pas prétendre n'avoir que ces défauts, loin de là. Je ne savais même pas comment elle faisait pour ne pas remarquer les autres. Mais bon, j'allais éviter de trop me déprécier devant elle. Je le faisais sans doute bien assez comme ça. Je ne savais même pas pourquoi je soulignais aussi souvent mes défauts. Peut-être n'avais-je pas envie qu'on se fasse une idée trop idéalisée de moi et que je déçoive par la suite. Je n'en savais rien. Les gens avaient plutôt tendance à essayer de se présenter sous leur meilleur jour...

Me rapprocher de Zoey avait été un peu une sorte de signal qui annonçait un changement dans la tournure de cette conversation. Je crois que ça voulait tout dire sur les décisions que je prenais. J'avais du mal à réfléchir correctement lorsque j'étais à son contact, mais je devais avouer que c'était plaisant. Depuis que je l'avais embrassée, c'était comme si son contact était une nécessité. En tout cas, j'avais comme l'impression qu'elle avait légèrement rougi lorsque j'avais posé ma main sur sa joue. C'était plutôt amusant à voir puisque d'habitude, c'était généralement moi qui avais tendance à m'empourprer.

- Non, c'est sûr que ce n'est peut-être pas si évident que ça, mais je ne change pas d'avis ou de sentiments aussi rapidement... Ça aurait pu, mais ce n'est pas le cas.

En fait, je ne voyais pas comment ça aurait pu être le cas. Et peut-être qu'en fait j'avais un gros problème. Parce que peut-être que je n'aurais plus dû vouloir d'elle après ce qu'elle avait fait. Mais malgré tout ça, c'était toujours le cas. C'était que ça voulait dire quelque chose, non ? De toute manière, il était trop tard pour reculer maintenant. Elle avait ses lèvres sur les miennes et je n'avais pas la moindre envie de m'en défaire. Loin de là. Un frisson me parcourut l'échine lorsque je la sentis passer ses bras dans mon cou. Mon corps semblait être attiré comme un aimant par le sien et ses lèvres étaient enivrantes. On devait avoir l'air fin à s'embrasser sur un banc comme deux adolescents, mais je devais avouer que je m'en fichais. C'était trop bon. L'une de mes mains vint trouver sa taille. La moindre parcelle de mon corps était comme attisée. Je sentais que toutes ces sensations allaient me rendre fou. Finalement, je m'écartai doucement et légèrement pour reprendre mon souffle et tenter de recouvrer mes esprits. J'avais l'impression de planer totalement et je ne pouvais détacher mon regard de son visage. A vrai dire, je ne pouvais me détacher d'elle tout court. Je caressai tendrement sa joue de mon pouce et pinçai les lèvres avant de prendre la parole.

- Donc, on tente, dis-je d'une voix un peu rauque sur un ton entre l'affirmation et la question.

On aurait pu dire que nos actions parlaient pour nous, mais après tout, ce n'était pas la première fois que nous nous embrassions. Autant que les choses soient claires, même si je ne redoutais pas tant sa réponse qu'auparavant. A vrai dire, j'avais l'impression que la plupart de mes doutes s'étaient envolés. Peut-être parce que j'étais sur mon petit nuage...



:copyright:️ 2981 12289 0

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez O7hmIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez SzjqIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez E7yw
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptySam 6 Juin - 19:17

Zoey Cooper

Zoey Cooper
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 3795
âge : 26
points : 762


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty

It's you, c'est toi que je veux !
Theo & Zoey
La vie est loin d'être simple et surtout vraiment très complexe ! Je me doute que j'aurais du aller voir Théo bien avant, parce-que l'embrasser et partir, c'était vraiment loin d'être le genre de chose qui se fait ! Quand une personne nous embrasse ou qu'on embrasse une personne, on est pas sensé partir, et pourtant, j'ai le record ! Les deux fois, je suis parti ! Et normalement, ce n'est pas jamais deux sans trois ? Oh non ! Enfin il faudrait déjà que ce moment arrive. Cette dernière semaine, je n'ai pas vraiment été présente alors que j'aurais souhaité qu'on en parle plus tôt, ca aurait été beaucoup mieux ! Je pense que j'aurais pu aller frapper chez lui, bien avant ce jour mais je crois que tout de même, j'avais besoin d'être sure de ce que j'allais faire et c'est vrai, que je ne peux plus le voir comme uniquement un voisin ou un ami, ce n'est pas vraiment ce que je ressens. Mais pour le moment, je n'ai pas encore vraiment trop le choix, j'ai fait des boulettes et je le sais très bien, je ne peux qu'essayer de réparer tout en espérant que je puisse le faire.

- De toute façon, est-ce-qu'il y a vraiment un bon moment pour dire ce genre de chose ? Je ne crois pas, il faut saisir l'occasion quand elle se présente. Après c'était compliqué aussi, je te questionnais pour savoir quelle fille te plaisait et en même temps je te parlais d'une fille qui était intéressée par toi, ce n'était peut-être pas vraiment la meilleure des choses.

Je n'avais pas poursuivi la fin de ses paroles, parce-que peut-être que j'avais encore mis les pieds dans le plat ! Je crois que cela allait être vraiment ma journée des mauvaises paroles ou depuis des semaines, des choses que j'ai faite ! Mais effectivement, il détestait bien une personne et il s'agissait d'un membre de sa famille, enfin s'il pouvait être encore appelé comme cela, et je pense que même s'il en parlait pas, il ne devait pas en penser moins et que cela l'affectait tout de même ! Je le serais à sa place, ce n'était pas rien de se faire abandonner, j'en savais quelque chose, je l'avais été à ma naissance et même si j'ai eu la chance d'avoir de très bon parent, on se demande toujours pourquoi on a été abandonné ? Pourquoi on nous a fait cela ? J'avais été loin d'être honnête depuis quelques semaines, je le savais très bien, pour le coup, j'étais belle et bien responsable.

En réalité, je ne pouvais être que contente qu'il ne soit pas parti en courant, lors de nos premiers échange ! Parce-qu'il aurait vraiment pu, mais non il avait insisté et même sans vraiment me connaitre, il avait pris ma défense ! Personne n'avait été au courant, et heureusement d'ailleurs, parce-qu'il aurait pu avoir des remarques ou autres, mais j'avais tout de même été assez surprise qu'une personne prenne ma défense alors que je ne le connaissais pas et que lorsqu'il me parlait, je n'étais pas sympathique ! Je ne savais pas ce qu'il se serait passé, s'il avait décidé de ne plus revenir me parler, est-ce-que la situation serait restée comme cela ? Ou est-ce-que j'aurais pu aller lui parler ? Je ne sais pas du tout et je ne le saurais jamais, puisqu'il avait continué de venir me parler.

- Je le sais bien ... J'ai mis tout le monde dans le même lot alors que ce n'était pas forcément ce qu'il y avait à faire. Il méritait le coup qu'il a prit, et encore tu as été gentil mais bon si tu avais fait plus, ca aurait pu être suspect, je ne pourrais que t'en remercier jusqu’à la fin de mes jours. Je crois que tu as bien raison, tu aimes vraiment te compliquer la vie. Je n'y crois pas qu'il y en a beaucoup d'autres, ou alors tu les caches bien parce-qu'on se voit souvent quand même.

On est jamais de bon juge, en ce qui nous concerne, je le savais bien ! Je n'étais pas du genre à me lancer des fleurs ou autres, mais on avait tous pas mal de qualités et pas mal de défaut, même si on avait aussi tendance essayer de se vanter, plutôt que de dire tout ce qu'il n'allait pas chez nous. Je crois que je pouvais commencer à me détendre un peu, en entendant les paroles qu'il prononçait, qu'il ne changeait pas d'avis ou de sentiment aussi rapidement. Mais cela aurait pu être le cas, avec ce qu'il s'était passé depuis quelques semaines ... Et là, je ne sais pas vraiment ce que j'aurais fait ! Essayer de récupérer une personne qui ne veut pas être avec vous ? C'est impossible. Mais ce n'était pas le cas, les sentiments qu'il avait, il n'avait pas changé et d'ailleurs, il s'était rapproché de moi, et mon coeur s'est immédiatement mis à battre beaucoup plus vite et il n'y avait vraiment pas que cela, je crois bien que j'étais tout de même devenu rouge ... Pourtant il ne faisait pas si chaud que cela dehors mais pour ma part, j'avais tout de même un peu chaud. Je n'irais pas jusqu’à enlever ma veste non plus mais je crois surtout que je devais essayer de me calmer un peu ...

- J'ai alors eu vraiment beaucoup de chance, parce-que tu aurais pu changer d'avis ou même si tu n'avais pas changé d'avis, tu aurais pu ne pas vouloir qu'on tente quelque chose après ce que j'avais fait.

J'aurais été vraiment mal si j'avais entendu le contraire, il faut bien le dire ! J'ai mis du temps à comprendre que finalement Théo n'était pas uniquement un ami ou un ambulancier qui passe comme cela dans l'hôpital, et j'ai aussi fait pas mal d'erreur depuis des semaines, je le sais ! Mais je crois vraiment que si la réponse avait été négative, je n'en serais pas restée là ! Mais je dois arrêter de penser à tout cela, parce que sa réponse est complètement le contraire. Et pour preuve, nous sommes tous les deux sur le banc ou pour la première fois, il est venu m'adresser la parole et on est plus en train de parler, ou alors c'est un nouveau langage ! Et si c'est le cas, je veux bien apprendre avec lui. J'ai posé mes lèvres sur les siennes délicatement, dans l'espoir qu'il n'allait pas me repousser et il ne m'a pas repoussé, il a même répondu a mon baiser, et je peux dire que je me suis senti la personne la plus heureuse ! J'ai d'ailleurs passé mes bras autour de son cou, sans pour autant me détacher de lui ! Il ne sait que trop bien ce qu'il fait, je sens sa main se poser sur ma taille, et à ce moment précis, j'ai encore plus chaud ! C'est fou l'effet qu'il peut me faire, je n'ai jamais ressenti cela et après quelques secondes, je sens ses lèvres s'éloigner des miennes. J'essaye de retrouver une respiration normale mais c'est tout de même assez compliqué ! J'ai les joues en feu, ma tête qui est incapable de penser, mais lorsque je l'entends demander si on tente, je pense que ce qu'on était en train de faire, il y a quelques secondes, c'était plutôt significatif.

- Cet endroit et ce banc aura connu nos premières paroles, et maintenant il va aussi connaitre notre histoire.

Je ne savais pas ce qu'il allait se passer par la suite, mais à ce moment précis, je ne savais qu'une chose, c'était que j'avais envie de cette relation. Je me suis cachée pendant des années, j'ai repoussé tout le monde de peur de souffrir, je ne dis pas que ce n'est pas présent actuellement mais je ne peux pas non plus aller contre ce dont j'ai envie. Je pourrais encore le nier ou faire comme s'il n'y avait rien, mais non, c'était pas possible, Théo m'attirait vraiment et j'avais envie d'être à ses côtés. Une nouvelle fois encore, je me suis rapprochée de lui et je l'ai embrassé ! Ses lèvres sur les miennes me faisaient de l'effet, des papillons dans le ventre et me faisait aussi rougir, mais ce n'était pas grave, à ce moment précis, je me sentais bien et surtout je me sentais vraiment heureuse.

⇜ code by bat'phanie ⇝

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

i will not let him to hurt you.
When a person comes back into life, you don't necessarily see at the start ... But little by little, it is making its way.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyDim 7 Juin - 23:14

Théo Alvarez

Théo Alvarez
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 2898
âge : 29
points : 1090


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty
It's you, c'est toi que je veux !

Je crois que l'un comme l'autre, nous avions été un peu pris de court par toute cette histoire et qu'il y avait bien des choses que nous aurions pu faire autrement. Nous ne devions pas être très doués pour tout cela. Nous avions accumulé les erreurs. Mais on ne pouvait rien y changer...
Je pinçai les lèvres, un peu embêté lorsqu'elle demanda s'il y avait vraiment un bon moment pour dire ce genre de choses. Je devais avouer que j'avais envisagé de lui proposer une sortie, de lui faire passer un bon moment avant de lui parler de ce que je ressentais. Bref, de faire les choses bien. Mais peut-être que c'était un peu cucul et que ça manquait de spontanéité. Je savais que dans tous les cas, j'aurais retourné la situation mille fois dans ma tête, j'aurais été très stressé et peut-être même que je me serais complètement ridiculisé à m'y prendre comme un manche. Peut-être que ça avait été mieux que je me lance comme ça sur une impulsion finalement.

- Peut-être pas, mais j'avais envisagé les choses autrement... mais peu importe. C'est sûr que je me suis retrouvé un peu piégé quand tu m'as parlé de l'infirmière qui s'intéressait à moi et que tu as commencé à m'interroger sur "la fille qui me plaisait"...

Déjà qu'en temps normal, c'était le genre de sujet qui me gênait un peu à aborder. Mais là, ça avait été vraiment difficile à gérer puisque c'était Zoey qui me plaisait sans qu'elle ne le sache. Peut-être que si j'avais osé me lancer plus tôt, ce ne se serait pas passé comme ça. Mais avec des "si", on refaisait un monde...
En tout cas, j'étais bien content qu'elle n'insiste pas sur l'idée que je puisse détester quelqu'un. Je crois qu'elle avait très bien compris ce que cela m'avait évoqué et je n'étais pas certain que ce soit particulièrement le moment d'en discuter. Nous avions déjà beaucoup de choses à régler tous les deux.

Je crois que pour ce qui était de son ex, j'avais eu bien de la chance, et lui aussi, de l'entendre dire ça à l'époque où je connaissais encore assez peu Zoey et non maintenant. Je savais très bien si que je le croisais maintenant et que je l'entendais parler de manière aussi irrespectueuse de Zoey, j'aurais vraiment envie de lui casser les dents. Mais je savais que ce ne serait aucunement la solution.

- On juge et réagit forcément en fonction de nos expériences passées. Tu n'avais pas forcément de raisons de ne pas me mettre dans le même lot... Ne me remercie pas. Même s'il le méritait bien, ça restait un patient et je n'aurais pas dû faire ça. Ce n'est pas très éthique et j'aurais pu m'attirer des ennuis, répondis-je. Je dois vraiment avoir un problème si j'aime me compliquer la vie, mais bon... Tu ne dois pas prêter attention à mes défauts alors, dis-je en haussant les épaules.

Clairement je n'allais pas m'en plaindre si elle ne voyait pas tous mes défauts. Même s'il était vrai que je préférais qu'elle sache dès le départ que je n'avais pas que des qualités non plus. C'était tout de même beaucoup de pression lorsqu'on mettait ce genre d'attentes sur quelqu'un. Je n'avais aucune envie de décevoir Zoey.

Je n'allais pas mentir, le fait de vouloir tenter quelque chose avec Zoey n'était pas si simple que ça. Evidemment mes sentiments n'avaient en rien changé. Mais les obstacles auxquels nous avions déjà été confrontés m'avaient clairement fait douter sur la possibilité de construire quelque chose avec elle. Je mourais d'envie d'être avec elle. Mais les sentiments ne faisaient pas toujours tout. Je ne souhaitais pas qu'on se fasse souffrir l'un et l'autre. Mais je crois que malgré mes doutes et mes craintes, l'envie de tenter quelque chose avec elle était plus forte. Je crois que je ne pourrais pas vivre avec l'idée que j'avais laissé passer ma chance.

- Je t'avoue qu'après tout ce qui s'est passé, c'est pas la chose la plus évidente pour moi de te dire que je suis prêt à ce qu'on tente quelque chose. Mais je m'en mordrais les doigts si je ne saisissais pas cette opportunité et que je passais à côté de toi, avouai-je.

Je n'étais pas du genre à avoir des béguins pour des filles différentes tous les jours, donc forcément, lorsqu'une fille me plaisait, ça avait de l'importance à mes yeux. Je ne me défaisais pas de mes sentiments aussi facilement. Si j'avais été aussi profondément blessé par ses réactions ces derniers temps, c'était parce que je ressentais quelque chose de fort envers elle et que ça comptait beaucoup pour moi.
Retrouver ses baisers avait été comme une libération pour moi. Comme si on retirait un poids qui pesait sur moi depuis quelques semaines. Toutes ces idées noires, tout cet abattement, cette déception, cette frustration, s'envolaient pour laisser place à un apaisement et des sensations bien plus agréables. C'était dingue de voir ce que quelques secondes pouvaient changer. Je me sentais tellement mieux, tellement plus léger. J'avais envie de la garder auprès de moi, dans mes bras et de ne jamais détacher mon regard de son visage. J'étais comme enivré de la sentir contre moi. Malgré tout, je réussis à m'écarter un instant pour m'assurer qu'on était bien sur la même longueur d'ondes. Je souris en entendant ses paroles. C'était vrai que ce banc allait avoir une valeur symbolique maintenant. Je me demandais si elle s'était précisément tenue ici aujourd'hui pour cette raison.

- J'avais reconnu ce banc. C'était fait exprès ? lui demandai-je. J'espère qu'il aura une longue histoire à connaître, ajoutai-je, un peu timidement.

Peut-être que je m'avançais un peu, mais c'était ce que je pensais réellement et ce que je désirais. Je n'avais pas envie que ce soit une passade, je voulais vraiment construire quelque chose avec elle. Une belle et longue histoire. Peut-être que cela n'allait pas être facile, peut-être serions-nous confrontés à d'autres obstacles, mais j'étais prêt à les affronter. Cela valait le coup. Zoey m'embrassa une nouvelle fois et je ne pouvais pas vraiment résister. Je crois bien que c'était une sensation dont je ne pouvais pas me lasser.



:copyright:️ 2981 12289 0

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez O7hmIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez SzjqIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez E7yw
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyLun 8 Juin - 14:48

Zoey Cooper

Zoey Cooper
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 3795
âge : 26
points : 762


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty

It's you, c'est toi que je veux !
Theo & Zoey
J’étais loin d’être une experte en la matière, il fallait bien le dire, le nombre de relation que j’avais eu, cela se comptait sur les doigts d’une seule main. Je n’avais jamais été dans l’envie d’avoir des tonnes de relation et même que cela soit au collègue ou au lycée, on ne pouvait pas dire que j’avais eu des tonnes de copain, j’étais sortie avec des garçons mais cela n’avait jamais duré longtemps et je passais beaucoup plus de temps avec mes copines, qu’avec les garçons, ce n’était pas vraiment un besoin ! Alors qu’il y a des filles, c’est tout à fait le contraire … Mais pour ma part, si je devais compter une vraie relation, je peux le résumer à zéro ! Je n’inclurai pas mon ex dans une relation, au vue de ce qu’il a fait. Après le but de la vie, ce n’était pas de collectionner les hommes ! Avoir quelqu’un dans sa vie, il le faut bien si on le désire. En y pensant maintenant à la conversation qu’on avait eue, il faut bien avouer que ce n’était pas simple, je lui parlais d’une fille qui était intéressé par lui, et lui, il était intéressé par moi ! Bref, ça devait être vraiment horrible.

- Ah bon ? Et comment tu avais envisagé les choses ? Je veux bien te croire que ça devrait être compliqué. D’un côté, je voulais savoir qui te plaisait et de l’autre, j’essayais de te parler de Kaylee, en vrai, c’était horrible. Mais en tout cas, la fille qui te plait, elle est plutôt mignonne.

Je ne peux m’empêcher d’esquisser un petit sourire … Après tout, je ne pouvais qu’être contente et en réalité, j’étais vraiment contente. Certaines personnes peuvent passer dans votre vie, sans qu’on y accorde la moindre importance, et puis il y a les autres et les gens qui s’intéressent à vous ! Il faut bien avouer que je n’aurais jamais pensé qu’une personne puisse s’intéresser à moi, je me suis toujours bien arrangée pour faire fuir les gens, mais cela n’avait pas été son cas, il avait supporté ma mauvaise humeur, mes envies de le faire partir, mon caractère qui n’était pas forcément simple. Et pourtant, il était maintenant toujours là, et j’étais la fille qui lui plaisait. Je me retenais de sauter ou de courir partout ! Depuis des années et des années, je me suis entêtée à ne vouloir personne, et je pensais réellement que c’était ce qu’il allait se passer, mais là, à ce moment précis, je ne peux plus me dire que j’ai envie de rester toute seule, parce-que ce n’est pas vrai ! S’il y a bien une personne avec qui, j’ai envie de me trouver, c’est avec lui !

Il avait raison sur un point, si on l’avait attrapé à mettre un coup à l’un des patients, il aurait pu avoir des problèmes mais je crois bien que de ce qu’il m’a raconté, il a fait en sorte que cela passe pour un accident et non pas comme si il avait envie de le bousculer un peu ! Jamais personne n’avait fait cela pour moi et peut-être que d’ailleurs, ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille ! Mais à cette époque-là, je n’étais pas du tout dans cette optique. Quand je pense à Théo, jamais depuis que je le connais, il n’a pas été présent pour moi, quand j’ai appris des bonnes nouvelles, il était là, quand j’avais des mauvaises nouvelles, il était là aussi ! Je commence sincèrement à me demander si cela ne devait pas se faire, que je finisse par me rendre compte, qu’il n’était pas simplement une personne que je voyais comme cela, en ce moment, moins je le voyais et plus j’avais envie de le voir, et même là, il avait beau être là, je me rendais compte que j’étais vraiment attirée par lui ! Et ce n’était pas que physiquement ! Il était beau, il ne fallait pas le nier mais en vrai, c’était lui et ses secrets, lui et ses rougissements, lui et tout simplement !

- Je pense que j’aurais dû le voir quand tu lui as mis un coup, que tu étais différent ! Mais ça n’a pas été le cas, parce-qu’en réalité, il était tout gentil au début ! Il était très bien et il a fini par montrer son vrai visage. Je sais que tu aurais pu avoir des problèmes, heureusement que ce n’est pas arrivé ! Sinon j’aurais fait quelque chose. La vie est loin d’être simple mais tu te bats pour ce que tu crois ou pour ce que tu penses valoir la peine.

Je pense que je le connaissais pas mal et je ne voyais pas vraiment autant de défaut mais il avait toujours été du genre à penser qu’il avait plus de défaut que de qualité ! En ce qui me concerne, je pensais complètement le contraire mais ce n’était pas sur ce chemin qu’il fallait aller pour le moment, mais je sais qu’un jour ou l’autre, je lui dirais tout de même qu’il a beaucoup plus de qualité et peu de défaut comme il peut le penser. Et après quelques secondes, je l’entends me dire que ce n’est pas forcément évident pour lui à ce qu’on tente quelque chose ! En même temps, je ne peux pas vraiment lui en vouloir, j’ai vraiment mal agit ! Enfin pas en tant qu’adulte, j’étais limite une gamine, mais je sais que j’ai changé depuis quelques semaines, c’est très court 3 semaines mais c’est aussi vraiment très long ! J’ai eu le temps de me poser, de réfléchir et surtout de me rendre compte que je l’appréciais vraiment, que lorsque je me cachais, c’était pour éviter de me rendre à l’évidence ! Je regrette sincèrement ses dernières semaines … Mais malheureusement, je ne peux pas revenir en arrière. Je ne pourrais pas promettre non plus que je serais parfaite, mais je sais ce que je désire actuellement.

- Je sais … Je suis désolée

Je n’aurais même pas pu lui en vouloir, s’il m’avait rejeté ! Je dirais même que cela aurait été mérité et que c’était tant pis pour moi ! En réalité, j’avais réellement beaucoup de chance ! Beaucoup de chance qu’il soit comme il était. Je n’aurais pas à bataillé pour lui faire comprendre qu’en réalité, c’était vraiment avec lui que je désirais être. Je n’ai pas à le faire et j’en suis heureuse, et je crois même que j’ai été encore plus heureuse quand mes lèvres ont retrouvé les siennes. Cette sensation de bien-être, cette sensation de bonheur et surtout cette pression ! Toute la pression que je m’étais mise, elle était en train de s’envoler … Tout ce que je désirais actuellement, j’étais en train de l’avoir et je ne voulais plus le quitter. Pourtant nos lèvres se sont éloignés et j’ai entendu parler de ce banc … Ce banc restera longtemps dans ma mémoire.

- Je voulais quelque chose de symbolique pour nous, c’est sur ce banc que pour la première fois, tu es venu me parler et que tu as changé ma vie ! Il n’y avait pas de meilleur endroit pour te dire que j’ai envie d’être avec toi. Je l’espère aussi !

Même si je ne connais pas l’avenir, je sais qu’il ne peut pas être mauvais ! A ce moment précis, je me sentais vraiment bien, complètement apaisée et surtout en accord avec ce que je pouvais vouloir ! C’est pour cela que je l’ai embrassé une nouvelle fois, avant de me rapprocher de lui et de me blottir contre lui. Il pourrait se passer n’importe quoi là, maintenant, tout de suite je serais la personne la plus heureuse !

⇜ code by bat'phanie ⇝

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

i will not let him to hurt you.
When a person comes back into life, you don't necessarily see at the start ... But little by little, it is making its way.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyMar 9 Juin - 22:46

Théo Alvarez

Théo Alvarez
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 2898
âge : 29
points : 1090


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty
It's you, c'est toi que je veux !

Je ne savais pas trop si je devais raconter ce que j'avais envisagé à Zoey. Déjà parce que ça n'avait plus aucune importance étant donné que les choses ne s'étaient pas passées comme ça, mais aussi parce qu'elle penserait peut-être que c'était ridicule. Et après l'avoir fait fuir à deux reprises, je n'avais pas trop envie d'exposer mes idées sans doute un peu trop sentimentales... Je poussai un petit soupir, un peu embêté. Je n'aurais peut-être pas dû en parler du tout. Evidemment que ça allait attiser sa curiosité. J'allais rester très vague...

- Je comptais t'inviter quelque part, organiser une sortie sympa, préparer les choses avant de te parler... mais ça n'a plus d'importance, répondis-je, évasif. C'est sûr que je ne savais pas trop comment me dépêtrer de tes questions et du fait que tu me poussais vers Kaylee... Ce n'est pas moi qui vais dire le contraire, répondis-je avec un petit sourire amusé quand elle affirma que la fille qui me plaisait était mignonne.

Je ne pouvais clairement pas dire qu'elle n'était pas mignonne, on pourrait difficilement me faire changer d'avis à ce sujet. Mais ce n'était pas non plus la chose qui m'importait le plus. Elle ne me plaisait pas uniquement pour cette raison. C'était un tout qui avait fait que j'avais fini par craquer pour elle. Je ne pourrais pas mettre le doigt sur ce qui avait fait la différence. Les sentiments pouvaient être bien mystérieux parfois. Et ils s'étaient insinués peu à peu en moi avec Zoey jusqu'à m'envahir complètement.

Honnêtement, j'étais plutôt content que ce ne soit pas le coup que j'avais donné à son ex qui avait fait changer Zoey d'opinion sur moi. Je n'avais pas envie de me démarquer avec ce type de geste. Je n'en étais pas très fier tout de même. Je ne regrettais pas de l'avoir "défendue", mais la manière de le faire n'avait pas été des plus intelligentes.

- J'espère que ce n'est pas ça qui fait que je suis "différent". Je me doute bien qu'il jouait au type gentil au départ, tu ne pouvais pas te douter de sa véritable nature. Ça fait longtemps que je sais que la vie est loin d'être simple. Il faut juste savoir si on a des chances d'obtenir ce pour quoi on se bat ou si c'est perdu d'avance...

Ça ne me dérangeait pas du tout de faire des efforts et de faire tout mon possible lorsque j'estimais que quelque chose en valait la peine. Je savais me montrer patient et persévérant. Mais parfois, il fallait aussi reconnaître quand on se battait dans le vide parce que la situation était perdue d'avance. Et avec ce qui s'était passé avec Zoey, j'avais tout de même songé à un moment que c'était le cas. C'était tout de même bien compliqué. Je ne pouvais pas le nier.

- Arrête de t'excuser, ok ? lui dis-je gentiment.

Je ne pouvais pas oublier ce qu'il s'était passé, c'était certain. Mais on ne pouvait pas non plus revenir mille et une fois dessus. Cela ne changerait rien. Je me ferais plus de mal à lui en vouloir qu'autre chose. Et puis, le principal, c'était qu'elle semblait sincère. Elle paraissait vraiment regretter ses agissements. Et honnêtement, je voyais difficilement comment j'aurais pu lui résister. Lorsqu'elle se retrouvait ainsi devant moi, mes sentiments ne pouvaient s'empêcher de se manifester.
Un petit sourire sans doute un peu niais s'esquissa sur mes lèvres lorsque j'entendis Zoey parler de la symbolique du banc sur lequel nous étions installés. Lorsque je l'avais aperçue ici tout à l'heure, j'avais pensé à une simple coïncidence. Je n'aurais pas pensé qu'elle avait songé à tout cela.

- Changé ta vie, vraiment ? répétai-je, un peu surpris mais ravi par ses paroles. Tu as bien choisi l'endroit. Heureusement que je passais par là. Ça ne dépend que de nous pour la suite de cette histoire.

Peu importe nos passés respectifs, nous étions les seuls maîtres de notre destin. C'était à nous de faire en sorte que cela fonctionne et qu'on construise de belles choses ensemble. J'avais envie de tout mettre en oeuvre pour aller dans ce sens. Après un nouveau baiser tout en tendresse, je la sentis venir se blottir contre moi. Instinctivement, je resserrai mon étreinte autour d'elle. C'était tellement agréable d'être là tranquillement, dans un cadre apaisant et d'avoir Zoey installée contre moi. C'était comme si elle était parfaitement faite pour mes bras. En tout cas, je sentais que c'était tout à fait naturel. Il n'y avait aucune gêne ni aucun doute dans cette étreinte. C'était parfait. J'aurais pu rester là avec elle des heures.



:copyright:️ 2981 12289 0

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez O7hmIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez SzjqIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez E7yw
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyJeu 11 Juin - 18:08

Zoey Cooper

Zoey Cooper
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 3795
âge : 26
points : 762


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty

It's you, c'est toi que je veux !
Theo & Zoey
Quand il y a certaines choses qui nous concernent, on devient très vite curieux et il faut bien le dire, que je l’étais actuellement ! Quand on plait à une personne, soit on agit sans réellement penser à la suite, soit on réfléchit à un plan ! Je l’avais fait là depuis une semaine, pour essayer de parler à Théo et j’avais aussi envisagé plusieurs scénarios mais ce qui était en train de se passer, c’était encore mieux, même si en arrivant, je n’étais pas sure de l’issue final ! En l’entendant me dire ce qu’il avait prévu, je ne pus qu’esquisser un sourire, je le savais par avance, Théo était le genre de personne qui était romantique ! Même si j’imagine que j’aurais adoré ce qu’il avait prévu, je crois tout de même qu’il avait parfaitement agit en m’embrassant par surprise. Je ne sais pas de trop ce qui aurait pu se passer, si cela avait été fait différemment, et peut-être que je ne devais pas y réfléchir, de toute façon, ce n’était plus d’actualité.

- Ton plan était vraiment bien ! Mais c’est vrai, tu as raison ça n’a plus vraiment d’importance maintenant comme ce n’est pas du tout ce qu’il s’est passé. Ma curiosité n’était donc pas pour le coup, une petite qualité et en plus je voulais être sympa avec Kaylee et maintenant, elle ne m’adresse même pas la parole.

Dans un sens, je pouvais le comprendre parce-que j’étais tout de même un peu responsable mais au début, j’étais vraiment dans le but, d’essayer qu’ils puissent se rencontrer et parler, mais en réalité cela n’aurait rien changé ! Puisque de toute façon, Théo il n’était pas intéressé par Kaylee. Je devais me faire à cette idée que pour le moment, elle ne me parle pas, et elle évite aussi d’être avec moi, après c’était dommage, j’avais été la voir pour qu’on s’explique et qu’on se parle tranquillement, ça n’avait pas marché, je n’allais pas lui courir après. Quand elle aurait une autre personne en tête, peut-être que cela allait s’arranger.  Après quelques secondes, on avait été amené à reparler de cette histoire de petit égarement envers l’un des patients ! Je dirais que c’était amplement mérité et même qu’il aurait mérité beaucoup plus mais bon … Maintenant, je m’en fichais complètement de lui, il pouvait venir à l’hôpital, je n’allais pas le prendre en charge, à moins de ne pas avoir le choix mais pour le reste, il pouvait faire ce qu’il voulait, ce n’était pas mon problème et même que je n’aurais pas besoin de le frapper, sauf s’il était irrespectueux.

- Mais non, pas du tout ! L’histoire de l’avoir frappé, ce n’est qu’une toute petite partie infime. Je pourrais te dire tout ce que je pense, mais je sais que tu serais capable de me dire que tu n’es pas comme cela … A force du temps, j’ai bien appris à te connaitre. Certaines personnes se montrent sur leur meilleur jour pour ensuite montrer leur vrai visage ! Je sais, je me doute …

Je me doutais qu’il n’avait pas eu une vie facile, cela ne se voyait pas quand on le voyait comme cela, mais quand on apprenait vraiment à le connaitre, on se doutait que cela n’avait pas été simple pour Théo dans la vie ! Mais il avait su s’en sortir et surtout combattre tous les problèmes ! Je ne pouvais être qu’admirative, parce-qu’en ce qui me concerne, je n’avais jamais vraiment eu de soucis, ma vie depuis que j’étais née, elle avait été normal sans vraiment avoir des problèmes ou des pertes de gens ! Si je le pouvais, tout le monde serait pareil, pas avec autant de différence ! C’est vrai, déjà rien que nous deux, on était déjà différent, il n’était pas né avec une cuillère en argent alors que pour ma part, c’était quand même le cas. Je ne trouvais pas cela vraiment très juste mais je ne pouvais rien y faire malheureusement.  En tout cas, ça ne pouvait pas changer que c’était un type bien ! Et cela depuis le tout début de notre première rencontre. J’imagine que cela pouvait être vraiment difficile de s’imaginer être avec moi, parce-que je n’avais pas été très correcte, et je le savais mais ce n’était pas du tout fait exprès, j’avais eu tellement la trouille ! Je ne dirais pas que c’est parti complètement mais je ne pouvais pas non plus lutter contre le faite qu’il m’attirait vraiment. Je fis un signe de tête pour acquiescer ses paroles

Je n’avais pas l’impression qu’il se rendait vraiment compte de ce qu’il avait fait ! Et même depuis la première fois que je l’avais rencontré mais il en avait fait vraiment beaucoup par ses paroles, par ses actes ! Il avait toujours été présent, je l’avais vu  me remonter le moral, je l’avais vu m’aider, je l’avais vu me défendre ! Et encore bien d’autre chose ! Après tout ce qu’il avait fait, je n’avais tout de même pas été très cool. Alors, j’étais forcément obligé de choisir un lieu qui nous correspondait, et quand je ne l’avais pas trouvé chez lui et que j’ai pensé qu’il était au parc, j’étais obligée de venir sur ce banc ! C’est ici que tout à commencer entre nous et c’est ici qu’une nouvelle page s’ouvre aussi entre nous, celle d’une histoire ! Une histoire qu’on veut tous les deux !

- Oui ! Vraiment changé ma vie ! Et tu le sais très bien après tout ce que tu as déjà fait pour moi et même juste toi. J’ai d’abord été chez toi, et en fonction de l’heure, je me suis dit que tu ne pouvais être qu’au parc, si tu n’étais pas passé par là, tu aurais peut-être retrouvé en titre de journal «  Un jeune femme a attendu un jeune homme mais il n’est jamais arrivé », ou alors j’aurais essayé de te trouver mais ça aurait été plus difficile comme tu cours et pas moi. Cette histoire ne pourra que marcher, puisqu’on le veut tous les deux.

Et je le pensais vraiment, je n’ai jamais été aussi sure de ce que je souhaitais, et tout ce que je souhaitais en ce moment, c’était être avec Théo. Et cela venait d’arriver, j’avais été me blottir dans ses bras et j’ai enlacé mes mains avec les siennes ! Il pouvait maintenant arriver ce qu’il voulait, j’étais heureuse, et surtout je me sentais vraiment bien ! Tout le stresse accumulé pendant ses dernières semaines étaient en train de s’envoler afin de laisser place au bonheur … Je crois que je pourrais rester comme cela, pendant un très long moment.

⇜ code by bat'phanie ⇝

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

i will not let him to hurt you.
When a person comes back into life, you don't necessarily see at the start ... But little by little, it is making its way.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyDim 14 Juin - 22:18

Théo Alvarez

Théo Alvarez
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 2898
âge : 29
points : 1090


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty
It's you, c'est toi que je veux !

Je ne savais pas si l'idée que j'avais eu était si bien, mais je ne m'étais pas imaginé me lancer sans avoir préparé un minimum le terrain avant. J'avais toujours tendance à vouloir faire les choses bien, parfois même à l'excès. C'était peut-être ça qui me faisait obtenir le résultat inverse par moments. Surtout quand je m'y prenais comme un pied. Mais l'embrasser par surprise n'avait pas vraiment eu l'effet souhaité non plus puisqu'elle m'avait laissé en plan.

- Je sais pas, ça aurait peut-être été un flop total, dis-je en haussant les épaules. Si tu n'avais pas été curieuse, je n'aurais pas été pris de court. Je n'aurais peut-être pas tenté ma chance ce soir-là, ou peut-être que je l'aurais fait quand même, je n'en sais rien. Désolé pour Kaylee, je ne voulais pas te mettre dans une mauvaise situation.

Je ne savais pas comment Kaylee avait appris que je m'intéressais à Zoey mais j'imagine qu'elle devait avoir eu vent de ce qu'il s'était passé dans l'ascenseur. Malheureusement, c'était le genre de choses qui était répétées. Je savais très bien qu'il y avait des gens de l'hôpital qui avaient été mis au courant. Les rumeurs et les petites anecdotes avaient tendance à circuler très vite. Mais j'espérais que les choses allaient s'arranger entre Kaylee et Zoey. Je ne voyais pas comment elle pouvait en tenir rigueur à Zoey, elle n'y était pour rien après tout si elle me plaisait. Kaylee avait sans doute juste besoin d'un peu de temps pour digérer.

- Bon, tant mieux... Ça dépend de ce que tu dirais. Mais c'est vrai que j'aurais sans doute des choses à redire sur certains points, reconnus-je. Tu me connais, mais je suis sûr qu'il y a encore pas mal de choses que tu ignores, nuançai-je. C'est vrai. Les mauvaises personnes savent très bien masquer leurs défauts et faire croire qu'on peut leur faire confiance. C'est facile de se faire avoir.

Les gens comme son ex étaient presque tous comme ça. Cette facilité à apparaître gentils les rendait encore plus horribles. Parce qu'en plus de leurs actes méprisables, ils manipulaient les émotions des autres. Ils se divertissaient, voire prenaient du plaisir, à faire souffrir les autres. C'était une chose que je ne serais jamais capable de comprendre. Je détestais blesser les gens, c'était toujours involontaire de ma part.

J'étais vraiment étonné de l'entendre me dire que j'avais changé sa vie. A vrai dire, je n'avais songé à l'idée que j'aurais pu changer la vie de qui que ce soit, c'était tellement fort comme affirmation...

- Non, je ne savais pas que tu voyais les choses de la sorte. Je n'ai pas l'impression d'avoir fait grand chose pour toi, répondis-je, un peu touché avant d'esquisser un sourire en l'entendant énoncer le titre d'un article imaginaire. J'espère que tu n'aurais pas attendu éternellement, je ne suis pas si difficile à trouver, répondis-je, légèrement amusé. Parfois il ne suffit pas de le vouloir. Mais je veux bien croire que tu as raison sur ce point.

Le vouloir n'allait pas nous prémunir de tous les obstacles possibles et imaginables. Mais pour le moment, j'avais envie de voir l'avenir avec optimisme et de croire en nous deux. Je n'avais pas envie d'avoir la moindre pensée négative pendant qu'elle était lovée dans mes bras. Je n'aurais rien accepté qui puisse briser ce moment.



:copyright:️ 2981 12289 0

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez O7hmIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez SzjqIt's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez E7yw
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez EmptyLun 15 Juin - 23:04

Zoey Cooper

Zoey Cooper
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 3795
âge : 26
points : 762


It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty

It's you, c'est toi que je veux !
Theo & Zoey
Il faut bien avouer que le faite de positiver, ce n'était pas forcément au programme chez le jeune homme en face de moi, et ce n'était pas forcément la première fois que je le pensais ... La vie n'était pas forcément simple mais il était vrai qu'il fallait tout de même essayer de voir un peu dans le positif. De ce que je l'entendais énoncé, c'était tout de même assez mignon ! Et même si cela faisait des années que je n'avais pas été en couple, il y a des choses qu'on trouve forcément assez mignonne ! Et puis, on garde toujours une âme romantique dans la vie. De l'époque ou j'étais avec mon ex, je m'attendais de temps en temps à des petites surprises, comme un petit pique nique improvisé, une petite virée pendant le week end, même pas loin mais il n'y avait pas grand chose qui était arrivé ! Et quand cela arrivait, c'était parce-que je le faisais ! Enfin bon, en voyant ce qu'il a fait, il n'avait surement pas une seule chose romantique ! Mais je savais que Théo était complètement différent et rien qu'avec l'idée qu'il l'avait eu, c'était déjà prouvé.

- Tout de suite, pourquoi tu imagines le pire ? En vrai, ce n'est peut-être pas si mal d'être un peu curieuse, en réalité c'est un peu une torture de se demander si tu aurais tenté ou si tu n'aurais pas tenté. Laisse tomber pour Kaylee ! Je ne vais pas chercher.

Je n'allais pas lui courir après si elle souhaitait venir me parler, on allait se parler mais sinon pour le reste, je n'irais pas la voir ! J'avais fait l'effort la première fois dans la semaine puisqu'on était ensemble mais bon, elle n'avait pas voulu entendre ce que j'avais à dire, pourtant j'avais bien essayé mais à un moment ... Je ne me voyais pas du tout parler à un mur. Tant pis ! En tout cas, je savais que je n'étais pas en tort, je n'avais pas non plus choisi la situation donc elle aurait au moins pu m'écouter. Je ne doutais absolument pas qu'il aurait des choses à redire, sur les choses que je peux avoir à dire mais bon pour le moment, j'allais surement attendre un peu.

- J'en suis même sure que tu aurais des choses à redire, même si je continuerai de maintenir que c'est faux. Et donc s'il y a encore des choses que j'ignore, quand est-ce-que tu vas me les dire ? Bah quoi, il faut bien que je me renseigne un peu après tout. C'est vrai, tu as raison !

Je ne pouvais pas le nier, on ne pouvait pas voir quand une personne était mauvaise ! Surtout quand on se fait passer pour une bonne personne ! Mais bref, je ne préfère même plus penser à cela, et surtout à lui ! Tout cela faisait parti de mon passé et il faut bien avouer que je n'avais pas spécialement envie d'en parler pendant des heures et des heures, je lui avais déjà accordé assez d'importance alors qu'il ne le méritait même pas ! Et en y repensant, j'avais même presque gâché des années mais bon ... J'allais clôturer une bonne fois pour toute ce sujet !

Il faut bien avouer que j'aurais pu m'en douter de ce qu'il aurait pu dire ... Mais il avait été réellement important, et il y avait quand même des choses qui avaient changé ! Est-ce-que j'aurais changé d'avis si je ne l'avais pas rencontré ? Je ne pense pas, je n'ai pas de boule de cristal pour le savoir et je ne voudrais pas en avoir une, je n'aimais pas trop ce genre de chose mais je ne crois pas que cela aurait changé, et surtout que j'aurais parlé a certaines personnes comme je pouvais essayer de le faire maintenant.

-  Et pourtant si ! C'est bien le cas. J'imagine qu'a un moment, je serais rentrée effectivement ou alors, je me serais endormi sur le banc, je ne sais pas vraiment ... Mais oui, je crois bien que je t'aurais retrouvé facilement. Tu n'es pas encore au courant, mais bien souvent, j'ai souvent raison.

Et pour cela, j'espérais vraiment bien avoir raison ! Quand on est avec quelqu'un, ce n'est jamais simple, une histoire peut durer mais elle peut aussi ne pas durer ... On est pas forcément compatible avec tout le monde. Mais je crois que pour le moment, je n'avais pas envie de me prendre la tête et juste de profiter de ce qui était en train de se passer en ce moment même ! Tout le stresse était complètement parti, et je me sentais réellement bien. Il n'y avait vraiment rien qui pouvait briser ce moment !

⇜ code by bat'phanie ⇝

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

i will not let him to hurt you.
When a person comes back into life, you don't necessarily see at the start ... But little by little, it is making its way.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez   It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty



Contenu sponsorisé
─────────────♡─────────────

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

It's you, c'est toi que je veux ! ==> Théo Alvarez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◊ FAMILY MATTERS :: 
« Los Angeles ouvre ses portes »
 :: ⊱ Venice :: Clover Park
-
Nate & Ella
Aidan & Clara
✰ Fiches PUB ✰
HTTP. Pub rpg design.
HTTP. bazzart.