AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}   Jeu 17 Nov - 1:30

avatar

Valentin R. Turner
enfant
─────────────♡─────────────
enfant
messages : 134
âge : 32
points : 89




Valentin Rafael Turner
Las Vegas, 32 ans, Propriétaire d'une immense chaîne de casinos : les Casinos Turner, Célibataire mais papa d'un petit garçon, Penn Badgley

Sociable Ponctuel Travailleur Sérieux Fidèle Souriant Responsable Attentionné Boudeur Grincheux Jaloux Possessif Méfiant Surprotecteur Curieux Paranoïaque

« Devenir parent peut être quelque chose de vraiment flippant pour bien des personnes. Pour moi ce fût juste l'accomplissement d'une vie. » ~ Valentin Rafaël Turner

Depuis maintenant six ans, environ du moins, je vois un psy, un psychiatre plutôt cool que j'apprécie beaucoup. En fait c'était à mon arrivée à Los Angeles et il m'aide beaucoup mais bon disons que je vais surtout lui parler essentiellement de ce que je vis dans le présent, dans l'actuel, tout ce que j'ai pu vivre durant mon enfance ou encore durant mon adolescence ça je ne lui en ai jamais parlé. Pourquoi ? La raison est simple j'estime que ça ne regarde que moi et moi seul et puis de toute façon je considère que parler de mon passé ne m'aidera pas à avancer, à aller de l'avant tout simplement donc je me tais. Cependant, depuis environ un an mon psychiatre à la vague impression que nous stagnons ensemble, que nous n'arrivons plus à avancer, si moi je n'ai pas du tout cette impression et bien lui si donc je suppose que je me dois de le croire. Le Docteur Watson est réputé pour son métier donc je peux le croire, je pense. Il aimerait que je lui parle de mon passé afin que nous trouvions ensemble le fond du problème, ce qui a crée chez moi cette grosse dépression. Même moi je l'ignore, même moi j'ignore vraiment quand ça a pu commencer. Faut dire que je n'ai jamais eu une vie très simple ni même très joyeuse mais bon il n'empêche que j'ai un mal fou à me confier et aujourd'hui je sais que je vais devoir le faire, lui c'est ce qu'il voudrait : que je lui raconte, que je me confie. Je me dirige aujourd'hui jusqu'à son bureau se trouvant à Santa Monica, je m'y rends en voiture et me gare dans un parking non loin d'un cour où des gosses jouent ensemble. Je pénètre dans le bâtiment et annonce mon nom à sa secrétaire et me dis que le Docteur a bientôt terminé sa consultation et qu'ensuite ce sera à moi. J'acquiesce alors aux mots de la bonne femme et file m'installer dans le salle d'attente ou je patiente seul dans mon petit coin en jonglant entre les applications de mon iPhone. Au bout d'un petit temps une porte s'ouvre et je vois un adolescent quitter le lieu puis passer devant moi en me saluant, mon psychiatre se tient alors devant la salle d'attente avec un sourire, je me lève, range mon téléphone dans le poche de mon jean et m'avance vers lui. « Bonjour Docteur. » Lâchais-je d'une voix douce tandis que mon psy me serre la main puis nous nous dirigeons jusqu'à son bureau où je m'installe sur le fauteuil en cuir marron en face de son bureau. Une fois qu'il eut prit place il me scrute intensément me détaillant de ses yeux clairs. « Comment allez vous Monsieur Turner ? Et vos casinos, comment ça se passe ? » Demande-t-il d'une fois douce tout en s'installant confortablement contre son fauteuil puis il place ses mains sur son bureau en attendant que je me lance. C'est toujours comme ça qu'il fait, il s'installe confortablement, me demande comment je vais actuellement, demande des nouvelles de mon boulot puis après il essaie d'en savoir plus sur son passé, j'y suis habitué, depuis six ans que je viens ici j'ai pris l'habitude, je sais comment il fonctionne mon psy. « Et bien en ce moment ça va, je vais très bien même, tout se passe pour le mieux avec mes casinos. Ils rapportent toujours autant d'argent donc nullement besoin de me plaindre, bien au contraire. » Annonçais-je d'une voix douce tandis que mon psy acquiesce et me scrute intensément tout en se demandant sûrement si aujourd'hui je vais me décider à me confier à lui, c'est ce qu'il attend de toute façon et ce depuis un an maintenant. « Je sais que vous voulez m'aider, ça fait un an que vous essayez de me tirer les vers du nez pour que j'ouvre ma gueule et donc que je vous dise clairement ce qu'il en est. Sachez d'avance que je ne suis pas doué pour me confier mais je ne vous apprends rien en vous disant ça, vous me connaissez désormais plus que bien. » Dis-je à l'homme d'une voix un peu blasée tandis qu'il me scrute avec un petit sourire en coin et acquiesce mais sans mot dire, visiblement il veut que je me lâche, que je me lance tout simplement. « Je suis né à Las Vegas, c'est une ville de jeux dangereux avec des millions de couleur. J'ai toujours été un gamin heureux et moqueur quand j'étais enfant, je passais mon temps à faire des farces à mes parents ou encore à mes amis de l'époque. Autant le dire j'étais un gamin plein de vie, je passais mon temps à rire des petites choses. J'étais comme ça durant mon enfance comme durant mon adolescence. Clairement mes parents n'ont eu que très rarement des soucis avec moi. Même si j'étais jeune et bien je savais que je pouvais apporter des soucis à mes parents d'une quelconque façon de ce fait je faisais tout ce que je pouvais pour que mes parents en aient le moins possible. C'est ce qui me semblait le plus judicieux parce qu'en vue de tout ce qu'ils me donnaient et bien disons que je leur devais bien ça. » Confiais-je dans un premier temps tout en essayant de donner le plus de détails possibles pour que mon psychiatre comprenne au mieux la situation et qu'il essaie de voir justement d'où part ma dépression. « Vous étiez très proches de vos parents si je comprends bien ? » Demande-t-il d'une voix douce tout en me scrutant intensément, moi j'acquiesce parce que c'est vrai il a raison, mes parents je les aimais plus que tout au monde et oui j'étais très proche d'eux. « C'est le moins que l'on puisse dire, proches nous l'étions et pas qu'un peu, je faisais tout mon possible pour qu'ils n'aient aucun soucis avec moi. Pour que tout se passe bien, j'ai toujours été très protecteur voir même surprotecteur au point même où c'en est devenu un sérieux défaut. Donc oui j'ai toujours été très proche de mes parents qui étaient, selon moi, des personnes dignes. Après comme vous le savez probablement mon père était à la base le créateur des casinos Turner, c'est lui, cette idée sort de sa petite tête. Ma mère elle ne bossait pas, disons simplement que mon père était macho et qu'il considérait que les femmes s'occupaient des enfants et de la maison tandis que l'homme s'occupait de ramener l'argent à la maison. Un point de vue que je vais partager avec lui sur certains points mais pas tous. » Contais-je tout en affichant un léger sourire sur mes lèvres en me rappelant de l'homme que pouvait être mon père, parfois il me faisait rire avec ses principes bizarres comme quoi que l'homme avait ses rôles dans la vie et la femme avait les siens. Que ça amuse ou pas il faut quand même dire que ma mère ça la rendait dingue parfois mais elle n'avait jamais son mot à dire, mon père l'en empêchait, mais il l'aime follement c'est sans doute pour ça qu'ils ne se disputaient jamais. Sous cette carapace de gros macho se cachait un homme tendre et dingue de son épouse. Enfin, mon psy acquiesce comme pour me faire comprendre qu'il a accusé réception de mes mots et qu'il attend la suite. « Durant mon adolescence j'avais toute une bande de potes, des vieux amis que j'adorais plus que tout au monde. Tous avaient une petite-amie mais pas moi. J'étais un gamin timide et j'osais pas trop causer avec des femmes de peur de me faire rejeter ou qu'on se foute de ma gueule du coup je m'approchais pas d'elles. Se faire recaler par une femme c'est une chose mais que nos potes se payent notre tête après c'en est une autre et mes potes ils étaient comme ça. Bien sûr ils l'auraient pas fais méchamment mais ç'aurait été suffisant pour que je le prenne mal à l'époque donc je restais seul dans mon coin entouré de couples qui s'embrassaient. J'étais jeune à ce moment-là, ce n'était pas trop grave, eux aussi l'étaient on avait tous quoi... Quinze ans ? Mais bon il n'empêche que ça me rendait jaloux parce qu'à ce moment-là je me demandais ce que ça faisait d'être amoureux. J'étais obsédé par l'amour chose qui amusait mes amis les plus proches, cette bande de potes du coup. A chaque fois ils se moquaient, gentiment bien sûr, en me disant que je suis un gros romantique et donc que je porte plus que bien mon prénom. Moi ça me faisait rire aussi mais jaune, comparé à eux qui riaient de bon cœur. » Confiais-je à mon psy qui acquiesce à mes mots et me scrute intensément en arquant un sourcil. « Des amis qui plaisantaient de votre envie de découvrir l'amour, vous en êtes sûr ? » Lance-t-il d'un ton doux tout en me scrutant intensément, moi je ris, ben oui je ris parce que sa phrase m'amuse. « A l'époque je pensais qu'ils étaient de vrais amis, des vrais potes quoi. J'étais un gamin, je n'avais que quinze ans. C'est normal je suppose qu'à quinze ans on puisse penser de telles choses, on est jeune et donc inconscient et on se rend pas vraiment compte. Enfin bon, j'ai finis par me rendre compte qu'ils étaient peut-être pas les meilleurs amis que j'aurai pu avoir au cours de ma vie quand un jour j'ai finis par me faire aborder par une femme : Bethany, c'était une petite blonde avec de merveilleux bleus, magnifique, honnêtement elle était magnifique. Cette fille visiblement je lui plaisais bien et elle tentait de se rapprocher de moi, on peut pas dire qu'elle était très réputée comparé à moi qui étais l'un des élèves les plus réputé de mon établissement scolaire. Mais ça n'avait aucune importance à mes yeux sa réputation, ce qui comptait pour moi c'était elle et le fait est qu'elle était venue vers moi pour faire connaissance chose que les autres filles n'avaient jamais tenté. » Commentais-je d'une voix douce à mon psy tandis que je le scrute intensément avec un petit sourire plaqué sur mes lèvres. « Elle et moi nous nous sommes rapidement mis ensemble, c'était ma première copine, mon premier baiser et ma première fois avec une femme tout simplement. Pour tout dire ce fût misérable mais rien d'étonnant venant d'un puceau âgé de quinze ans, j'y connaissais rien et elle aussi. Je suppose que si elle parle encore de sa première fois actuellement elle doit en rire autant que moi ou alors elle est dégoûtée mais peu importe. Moi j'ai été heureux de le faire avec elle parce qu'honnêtement c'était une fille bien Bethany, j'ai passé des moments plus que formidables avec elle. C'était une gamine intelligente et bourrée de qualités, elle était gentille aussi, vraiment très gentille, toujours le mot pour rire. Enfin, une fille bien en fait. Tout aurait pu se passer à merveille si du jour au lendemain ses parents n'avaient pas déménagés pour un autre pays. Elle est partie vivre au Canada avec ses parents et nous avions brièvement gardé le contact mais seulement un petit temps et nous avons fini par nous séparer. Je me rappelle avoir pleuré toute la nuit et même le lendemain à l'école après notre rupture, si certains avaient été compatissants avec le gamin de quinze ans que j'étais et bien mes supers potes eux ils se foutaient de moi et essayaient de me remettre sur le droit chemin. Des supers potes hein... » Dis-je d'un ton las tout en fixant mon psy puis je grimace en me rappelant que ces fameux amis me disaient constamment qu'il fallait que je sois un homme et qu'un homme ça pleurait pas puis après ils se moquaient de moi. Parfois quand je les entendais j'avais l'impression d'entendre mon père sauf que la différence entre eux et mon père c'est que mon père je l'admirais eux, ils étaient juste mes grands copains. « Après le lycée eux et moi nous avions coupés les ponts, rien d'étonnant. Entre temps j'ai mûri et j'ai donc évolué un peu comme tout le monde et je me suis rendu compte qu'ils n'étaient pas spécialement les meilleurs amis que j'aurais pu rêver. Quand j'ai annoncé la nouvelle à mes parents comme quoi que j'ai coupé les ponts définitivement avec eux ils ont été soulagés et m'ont dit que je méritais mieux qu'une paire d'abrutis comme amis. Pour le coup je m'étais contenté de hocher les épaules puis de tourner les talons afin de me rendre dans ma chambre sur mon ordinateur portable. » Lâchais-je d'une voix blasée à mon psy tout en le scrutant intensément alors qu'il acquiesce et me scrute intensément. « Tout se passait pour le mieux dans ma vie quand tout à coup mes parents sont venus vers moi et m'ont demandé si je voulais aller à l'université ou si je voulais bosser avec mon père pour les casinos. Au début je savais pas trop, j'avais que dix-huit ans, j'étais jeune et pour tout dire j'avais pas envie de me prendre la tête avec ça. Mais ils insistaient pour que je prenne une décision et tant qu'à faire pas dans cent ans comme ils disaient. Selon eux il était important que je me décide maintenant parce que le temps je ne l'avais plus, j'étais désormais un adulte et maintenant je devais me bouger pour mon avenir. A l'époque j'appréciais pas trop qu'on me mette autant la pression mais maintenant que j'y pense je dois bien admettre qu'ils ont entièrement raison, c'est normal, ça se comprend. » Continuais-je d'une voix douce tout en fixant intensément mon psy avec une légère grimace plaquée sur mes lèvres. « C'est normal de penser ainsi quand on a dix-huit ans, on croit toujours qu'on a encore le temps, qu'on est trop jeune pour une telle décision ce n'est que plus tard qu'on se rend qu'effectivement a dix-huit ans le temps presse. » Dit-il tout en me scrutant intensément, moi j'acquiesce tout simplement parce que je suis précisément du même avis que lui et qu'en fait je n'ai rien a ajouter de plus à ses mots. « Oui tout à fait. Enfin bon par la suite, à mes vingt-deux ans il s'est produit un évènement tout à fait horrible dans ma vie. Un jour alors que j'étais au boulot, j'avais pris la décision entre temps de bosser avec mon père, j'ai reçu un appel de l'hôpital me disant que mes parents étaient là-bas et que je devais m'y rendre le plus vite possible. A ce moment-là j'ai paniqué et j'ai pas cherché à comprendre, j'ai contacté ma secrétaire immédiatement et lui ai dis que je devais partir tout de suite. Quand je fus à l'hôpital on m'a simplement dit que mes parents sont morts, qu'ils se sont fais tirer dessus par on ne savait qui. Moi j'ai paniqué tout simplement, quand on m'a apprit une telle chose j'ai tout simplement paniqué, je me suis mis à avoir une crise d'angoisse, ça faisait déjà un temps que j'en faisais, et ensuite j'ai réalisé que je venais de perdre mes parents. Tout ceci me rongeais de l'intérieur, j'étais tout simplement bousillé et malheureux parce que je venais de perdre mes parents. » Confiais-je à mon psy tout en grimaçant en me rappelant cet horrible souvenir. Souvenir dont je me rappellerais toute ma vie parce qu'à ce moment-là je venais de perdre mes parents et c'est horrible de perdre un être cher, vraiment horrible... « Cet évènement a dû être horrible pour vous, c'est certain. » Dit-il d'une voix triste tandis qu'il me fixe intensément, moi j'acquiesce parce qu'il a entièrement raison ça m'avait fait énormément de mal à l'époque. « Oui ça a été terrible, vraiment terrible de les perdre, j'ai morflé tout simplement. Mais bon, peu après on a finit par trouver l'auteur du meurtre de mes parents et il a croupi encore en taule actuellement et il doit y rester jusqu'à la fin de ses jours. Cependant pour mon cas je pouvais pas rester à Vegas plus longtemps, toute cette histoire me rongeai de l'intérieur et je pouvais tout simplement plus continuer comme ça. Donc même si à al mort de mes parents j'ai hérité de nombreuses choses comme la maison familiale qu'on avait à Vegas ou encore le titre de propriétaire des Casinos Turner qu'il y a encore aujourd'hui à travers le monde et puis je ne pouvais rester ici. Fallait que je déménage, que je me casse, que je parte ailleurs, que je fasse ma vie dans une autre vie. Je ne pouvais tout simplement pas rester dans une ville où mes parents n'étaient plus. Donc d'une certaine façon le déménagement était obligatoire pour moi pour la simple et bonne raison que continuer à vivre ici m'était trop douloureux. Je me suis donc tourné vers Los Angeles, ce fût mon tout premier choix, j'ai emménagé ici à mes vingt-deux ans, peu après leur disparition, c'était début 2007 vraiment tout début 2007. L'arrestation du type ce fût en Janvier 2007, leur mort en Décembre 2006 et mon arrivée ici fût en Mars 2007, tout fût rapide et heureusement parce que venir ici m'a permit de voir la vie d'un autre œil. » Expliquais-je à mon psy tout en affichant une petite grimace sur mes lèvres tandis que je scrute intensément mon psy. « Si ça vous a fait du bien c'est tout ce qui compte et puis si ça a pu vous permettre d'ouvrir les yeux c'est également une excellente chose. » Dit-il d'un ton doux tandis que moi j'acquiesce et scrute intensément mon psy. « Oui tout à fait mais ça n'a pas été très simple en fait, au début je paniquais, j'avais des gros moments de panique en arrivant ici parce que ça me rongeait encore ce qu'il s'était passé. Quand j'y pense je me dis que j'aurais peut-être dû venir vous consultez tout de suite mais j'avais pas envie, je voulais pas causer avec qui que ce soit. Je voulais tout simplement rester dans ma bulle et tenter de régler mes problèmes tout seul. C'était comme ça que je voyais les choses moi en tout cas. Enfin bon, environ six mois après mon arrivée ici un soir je suis allé dans un bar, un bar plutôt chouette d'ailleurs qui est toujours ouvert et j'ai rencontré une femme : Miranda. Une petite blonde aux yeux verts, on a discuté pendant toute la soirée, nous avons fais connaissance jusqu'à carrément finir la soirée chez moi. Au matin quand je me suis réveillé elle était déjà partie, pas un message quelque part avec un numéro sur lequel la rappeler, rien. Je gardais toutefois espoir parce que durant la soirée je lui avais dis qui je suis donc si elle voulait me contacter elle pouvait le faire grâce à Google, vu que je suis connu c'est assez facile de tomber sur le numéro de mon entreprise et donc me joindre. » Contais-je à mon psy tout en soupirant de lassitude en me rappelant de cette mystérieuse demoiselle. « Et elle l'a fait ? Elle vous a rappelé un jour ? » Demande-t-il visiblement très excité à l'idée de connaître la suite de mon histoire avec elle. « Non jamais elle n'a cherché à me recontacter, ce n'est que neuf mois plus tard que j'ai reçu un appel de l'hôpital me demandant si je me souviens d'une certaine Miranda, j'ai alors dis que oui ne comprenant pas trop pourquoi l'hôpital me demandait une telle chose neuf mois plus tard. Ils m'ont alors annoncés que Miranda était à l'hôpital avec notre fils mais que Miranda avait perdu la vie en donnant naissance à notre enfant. Pour tout dire quand j'ai appris ça j'étais... Sur le cul tout simplement, je venais d'avoir un fils, je n'étais même pas au courant qu'elle était enceinte et j'apprenais également le nom de famille de Miranda que je n'avais jamais entendu auparavant. Tout ceci me choquait mais bien entendu je me suis rendu à l'hôpital et j'ai pris mon fils. Visiblement Miranda n'avait pas de famille, l'hôpital m'avait expliqué qu'ils ont fait des recherches mais qu'elle n'avait aucun proche parent et que j'étais la seule et unique personne qui pouvait s'occuper du bébé. Il paraît qu'avant l'accouchement Miranda a dit au personnel de l'hôpital qui était le père du bébé et qu'il faudrait m'appeler une fois que notre fils sera né. Ils l'ont fait du coup. Depuis Juin 2008 je suis donc le papa d'un petit garçon nommé Riley Taylor, comme mon père, Turner, il a aujourd'hui huit ans il en aura neuf l'année prochaine. » Annonçais-je d'une voix pleine de fierté, parce que oui mon fils c'est ma fierté, c'est la seule personne pour laquelle je me bats autant pour être le meilleur père et aussi d'une certaine façon la meilleure mère parce qu'il faut que j'ai les deux rôles ce qui n'est pas forcément toujours très simple, faut bien se le dire. « Oui vous m'aviez dis que vous étiez l'heureux papa d'un petit garçon. Mais vous ne m'aviez jamais raconté tout ceci, je reconnais que c'est une histoire tout à fait impressionnante. » Dit-il visiblement encore sur le cul quant à tout ceci, moi j'acquiesce parce que je suis d'accord avec lui. La suite, nullement besoin d'en parler, il la connait, il sait que j'ai eu des légers soucis avec le boulot, rien de bien important, juste des petites choses par ici et par là. Rien de bien excitant qui mérite d'être répété, alors au bout d'un moment mon psy finit par acquiescer et me scrute intensément. « Je vois. Nous allons bosser sur tout ceci dans les prochaines semaines lorsqu'on se reverra en tout cas, je vous comprends beaucoup mieux désormais. » Lance-t-il finalement tandis que moi j'acquiesce, au bout d'un moment on finit par se lever tous les deux en voyant que l'heure a plus que bien tournée et qu'il est désormais l'heure de nous quitter. Il me donne rendez-vous dans trois semaines vu qu'il n'a pas d'autres rendez-vous avant puis je m'en vais. Je fonce jusqu'à l'école de mon fils et attends bien patiemment qu'il quitte son école, c'est désormais tout ceci ma vie : le boulot, mon fils et la maison. Pas de femmes à perte de vue, juste ma vie avec lui tout simplement...

   

PARLEZ NOUS DE VOUS !

Bonjour, je me présente, je m'appelle Juliette, mais on me connait souvent sous le pseudo de GekkuNeko. J'ai connu le forum sur PRD grâce à Fondamour y a déjà un bout maintenant, en fait j'ai déjà quatre comptes : Irélia, Austin, Chad & Crystal sympa la skyzo hein xD et j'ai adoré, la raison de ma venue ! J'ai choisi de rejoindre le groupe Tarif Enfant, car c'est celui-ci qui me ressemble le plus ! Ayant bien lu le règlement du forum, voici le code de celui-ci code validé by lena.

   

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

Valentin Rafaël Turner
« Être riche ne fait pas forcément toujours le bonheur, bien au contraire... »


Dernière édition par Valentin R. Turner le Jeu 17 Nov - 17:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3517-a-new-life-at-least-i-
MessageSujet: Re: A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}   Jeu 17 Nov - 1:33

avatar

Sasha Fox
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 165
âge : 30
points : 181


canard come 2898 together casserole shower angel 143 keur pompom butt 549 492 yeaah kiss hug hehehe jump omg balloon group excited crazy keuuuuur bave dance happy excited2 9302 bed excited3 love hug2 hey heart

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


Sasha Fox ω Tu savais que les cactus avaient une fleur ? Au milieu des pics se trouvent un cœur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3504-sasha-les-regles-sont-
MessageSujet: Re: A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}   Jeu 17 Nov - 1:34

avatar

Valentin R. Turner
enfant
─────────────♡─────────────
enfant
messages : 134
âge : 32
points : 89


Mademoiselle, bonjour

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

Valentin Rafaël Turner
« Être riche ne fait pas forcément toujours le bonheur, bien au contraire... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3517-a-new-life-at-least-i-
MessageSujet: Re: A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}   Jeu 17 Nov - 8:41

avatar

Kristen Hastings
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 296
âge : 29
points : 310


Re-bienvenue sur le forum ma choupette

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


 
Kristen Hastings
better to live with remorse, with regrets ⊹ Pourquoi bousiller mes rêves ? Ils ne dérangeaient personne. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}   Jeu 17 Nov - 12:32

avatar

Valentin R. Turner
enfant
─────────────♡─────────────
enfant
messages : 134
âge : 32
points : 89


Merci ma puce ♥

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

Valentin Rafaël Turner
« Être riche ne fait pas forcément toujours le bonheur, bien au contraire... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3517-a-new-life-at-least-i-
MessageSujet: Re: A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}   Jeu 17 Nov - 14:30

avatar

Christopher Thomson
enfant
─────────────♡─────────────
enfant
messages : 698
âge : 31
points : 745


OMG! Penn!!!! Ca fait un bout de temps que je ne l'avais pas sur un forum ♥

Re-bienvenue parmis nous !

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3406-chris
MessageSujet: Re: A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}   Jeu 17 Nov - 14:31

avatar

Valentin R. Turner
enfant
─────────────♡─────────────
enfant
messages : 134
âge : 32
points : 89


Oui pareil pour moi ** on le voit vraiment jamais ce type du coup je m'étais dis que j'allais être un peu originale pour une fois smile

En tout cas merci ♥

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

Valentin Rafaël Turner
« Être riche ne fait pas forcément toujours le bonheur, bien au contraire... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3517-a-new-life-at-least-i-
MessageSujet: Re: A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}   Jeu 17 Nov - 18:19

avatar

Lorenzo T. Calloway
FONDATEUR ★ BECAUSE I'M THE BOSS
─────────────♡─────────────
FONDATEUR ★ BECAUSE I'M THE BOSS
messages : 5723
âge : 34
points : 5345


Coucou toi, re bienvenue
Depuis le temps que j'attendais de pouvoir découvrir ce nouveau personnage
Comme toujours, je n'ai rien à redire, c'est parfait
Je ne vais pas te faire attendre davantage, tu es validée



BIENVENUE

Coucou toi !

C'est avec une joie immense que je t'annonce que tu es validé ! Avant de te lancer dans les RP laisse-nous t'indiquer quelques petites choses à faire absolument :
- Recenser ton avatar, sauf si tu veux te retrouver avec un futur nouveau qui te le vole.
- Recenser ton nom de famille, ça évitera d'en avoir 20 000 comme toi.
- Recenser également ton prénom, pour éviter par la suite de tous avoir le même.
- Recenser ton emploi, histoire que tout le monde sache ce que tu fais dans la vie.
- Ensuite, tu pourras créer ta fiche de lien et ta fiche de topic.
- Si jamais tu souhaites que ton personnage reçoive des messages et des appels.
- Tu peux également créer ta propre page Facebook et aussi un compte snapchat.
- On te propose également de t'inscrire au parrainage afin de te trouver un parrain/marraine pour t'aider à faire ta place parmi nous.

Et voilà tu es enfin prêt ! Bienvenue dans la famille !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}   Jeu 17 Nov - 18:27

avatar

Valentin R. Turner
enfant
─────────────♡─────────────
enfant
messages : 134
âge : 32
points : 89


Merci ma chérie, je suis contente que ma fiche soit OK pour toi **

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

Valentin Rafaël Turner
« Être riche ne fait pas forcément toujours le bonheur, bien au contraire... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3517-a-new-life-at-least-i-
MessageSujet: Re: A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}   Jeu 17 Nov - 18:29

avatar

Christopher Thomson
enfant
─────────────♡─────────────
enfant
messages : 698
âge : 31
points : 745


Lorenzo T. Calloway a écrit:
Coucou toi, re bienvenue
Depuis le temps que j'attendais de pouvoir découvrir ce nouveau personnage
Comme toujours, je n'ai rien à redire, c'est parfait
Je ne vais pas te faire attendre davantage, tu es validée

   


   
BIENVENUE

   
Coucou toi !  

   C'est avec une joie immense que je t'annonce que tu es validé ! Avant de te lancer dans les RP laisse-nous t'indiquer quelques petites choses à faire absolument :
   - Recenser ton avatar, sauf si tu veux te retrouver avec un futur nouveau qui te le vole.
   - Recenser ton nom de famille, ça évitera d'en avoir 20 000 comme toi.
   - Recenser également ton prénom, pour éviter par la suite de tous avoir le même.
   - Recenser ton emploi, histoire que tout le monde sache ce que tu fais dans la vie.
   - Ensuite, tu pourras créer ta fiche de lien et ta fiche de topic.
   - Si jamais tu souhaites que ton personnage reçoive des messages et des appels.
   - Tu peux également créer ta propre page Facebook et aussi un compte snapchat.
   - On te propose également de t'inscrire au parrainage afin de te trouver un parrain/marraine pour t'aider à faire ta place parmi nous.

   Et voilà tu es enfin prêt ! Bienvenue dans la famille !  

   

   
Attention, elle va avoir les chevilles qui gonflent

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3406-chris
MessageSujet: Re: A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}   Jeu 17 Nov - 18:30

avatar

Valentin R. Turner
enfant
─────────────♡─────────────
enfant
messages : 134
âge : 32
points : 89


Pas qu'un peu xD.

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────

Valentin Rafaël Turner
« Être riche ne fait pas forcément toujours le bonheur, bien au contraire... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3517-a-new-life-at-least-i-
MessageSujet: Re: A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}   



Contenu sponsorisé
─────────────♡─────────────

Revenir en haut Aller en bas
 

A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A new life, at least I hope ! [Valentin] {Terminée}
» City Life sur Macbook ?
» city life edition 2008
» [Half-Life] Jumping Aera
» Half Life 2 Survivor vers 1 & 2 (Taito Type-X+)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◊ FAMILY MATTERS :: 
« Donner vie à son personnage »
 :: ⊱ Carte d'identité :: Présentations validées
-
Tyler & Chad
Louna & Emily
✰ Fiches PUB ✰
HTTP. Pub rpg design.
HTTP. bazzart.