AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Weekend de rêve // Harvey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Weekend de rêve // Harvey   Jeu 3 Nov - 17:39

avatar

Cassidy Henderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 5268
âge : 28
points : 6562





Harvey & Cassidy
Weekend de rêve

Avec Harvey nous étions bien arrivé dans les Hampton, je regardais les paysages avec un large sourire. Je trouvais que la région était vraiment belle, nous avions été rapidement faire quelques courses avant de nous diriger vers la maison que Harvey avait louée pour le weekend, enfin il me semblait bien qu’il l’avait louée. Quand Harvey se gara devant je ne pu retenir un « Wahoo », j’étais vraiment émerveillée par la beauté du paysage. Je le regardais admirative et lui dit.

Cette maison est vraiment superbe ! Je ne sais plus si tu m’as dit ou pas si elle était à toi ou si tu l’as louée mais elle est juste… Wahoo… Et merci de m’avoir invitée, tu es vraiment un amour avec moi.

Je devais avoir des étoiles dans les yeux tellement j’étais heureuse d’être là avec lui, et je lui étais vraiment reconnaissante. Je fini par sortir de la voiture afin d’aider Harvey à prendre nos affaires et les courses dans la maison. Je me sentais vraiment très heureuse et bien à ce moment-là et je comptais bien en profiter espérant que Harvey ressentait la même chose que moi.


BY .SOULMATES


────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


Cassidy & Harvey
On n’a pas besoin d'un conte de fée, on a juste besoin de quelqu'un avec qui on est bien. - Grey's Anatomy –
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3118-cassidy-henderson-mise
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Sam 5 Nov - 1:52

avatar

Harvey Anderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 169
âge : 41
points : 183





Weekend de rêve
Ft. Cassidy Henderson



Enfin ils étaient arrivés dans les Hamptons, enfin ils allaient pouvoir passer un bon week-end à ne penser qu’à eux. Le voyage c’était très bien passé, il n’eut pas de problème à l’aéroport et il n’eut même pas de retard ce qui était parfait. Les deux c’étaient dirigé vers l’endroit où il y avait la location de voiture. Harvey remercia le gars à l’accueil et prit les sacs avant de mener Cassidy à la voiture. Une fois les bagages rangés et les deux installés, Harvey commença à rouler. Bien sûr ils devaient faire un arrêt dans le supermarché du coin puisqu’il n’y avait rien du tout à manger dans la villa. Les courses c’étaient bien passé, les deux en avaient profités pour se taquiner un peu.  Ce qui fut plaisir à Harvey, il avait vraiment hâte de profiter des prochains jours avec la jeune femme.

Une fois qu’ils avaient rangés les cours Harvey avait repris la route pour aller à la villa qu’il avait louée. Bien qu’il aimerait vraiment acheter cette endroit, qui sait peut-être un jour. Quand il fut devant la villa Harvey avança doucement et en profite pour regarder la réaction de Cassidy, il entendit la jeune femme dire un Wahoo et Harvey ne put retenir un grand sourire. Au moins elle avait l’air d’aimer. Le regard qu’elle lui faisait le fit craquer. Harvey sourit encore plus quand il entendit qu’elle trouvait cette maison superbe et qu’elle le remercier encore une fois de l’avoir invité et qu’il était un amour avec elle. Le brun rougit un peu en entendant la dernière phrase.

- Je suis vraiment content que cette maison te plaise. J’avais vraiment peur que cela ne te convienne pas. Et j’ai loué la maison, même si j’aimerai un jour qu’elle devienne la mienne.

Lui dit-il avec un grand sourire. Une fois garé Harvey et Cassidy sortie de la voiture. Harvey prit les sacs et donna quelques sacs de course à la jeune femme. L’avocat était vraiment excité d’être ici avec la jeune femme. Enfin il allait l’avoir rien que pour elle. En plus il avait de la chance il faisait beau et chaud. Harvey se dirigea vers l’entrée et ouvrit la porte. Il laissa passer Cassidy en première.

- Nous voilà chez nous.

Dit-il sans vraiment se rendre compte de ce qu’il avait dit. Bien qu’il aimerait un jour dire cela. Harvey pose les sacs près de la porte d’entrée et se retourne vers la jeune femme.

- Veux-tu que je te fasse une visite guider ou tu te débrouilles toute seule ?

Sourit-il.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t2611-i-never-think-of-the-f
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Sam 5 Nov - 20:24

avatar

Cassidy Henderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 5268
âge : 28
points : 6562





Harvey & Cassidy
Weekend de rêve

Nous venions d’arriver devant la maison que Harvey avait louée pour notre weekend dans les Hampton. J’étais très heureuse et émerveillée par les paysages et par le faite d’être seule avec Harvey pour le weekend. Nous étions sortis de la voiture et j’avais pris quelques uns des sacs de courses pour les amener à l’intérieur de la maison. Je souris en entendant Harvey me dire qu’il aimerait bien un jour que cette maison lui appartienne.

Ne t’en fais pas, c’est vraiment plus que parfait. Sincèrement je n’avais pas imaginé de si beaux paysage pour notre premier weekend à deux. Et je comprends que tu aimerais bien que cette maison soit à toi, elle est sublime, j’ai hâte de la visiter !

J’avançais au côté de Harvey direction l’entrée puis à l’intérieur de la maison. Elle était aussi belle à l’intérieur qu’à l’extérieur et je pouvais le constater. Je rougis en entendant Harvey me dire nous voilà chez nous. Je constatais que je n’étais pas la seule à utiliser le nous enfin j’avais utiliser le notre mais c’était dans la même intention, enfin j’en avais l’impression, mais je n’étais pas sûre du coup j’allais rester prudente. Quand il me demanda si je souhaitais me débrouiller ou qu’il me face une visite guidée je lui dit.

J’aimerai bien que tu me face visité, je n'ai pas envie de me perdre tout de suite!

Lui dis-je avec un large sourire espérant déjà intérieurement qu’il n’y aurait qu’une seule chambre, même si j’en doutais au vu de la taille de la maison. J’avais envie de passer le plus de temps possible avec Harvey et pour le coup j’avais envie de même être avec lui cette nuit, même si je savais qu’il ne se passerait rien, l’important pour moi c’était juste d’être avec lui.


BY .SOULMATES


────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


Cassidy & Harvey
On n’a pas besoin d'un conte de fée, on a juste besoin de quelqu'un avec qui on est bien. - Grey's Anatomy –
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3118-cassidy-henderson-mise
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Dim 13 Nov - 23:29

avatar

Harvey Anderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 169
âge : 41
points : 183





Weekend de rêve
Ft. Cassidy Henderson



Le soleil était là, Harvey avait bien choisit son week-end pour faire cette surprise à Cassidy. Ils allaient avoir un très beau et chaud week-end. Le brun allait en profiter à fond. Harvey était un peu stressé quant à la réaction de la jeune femme, après tout si ça ne lui plaisait pas ? Si elle aurait préféré une autre villa plus grande ou même un autre endroit. Mais l’avocat ne pensait pas que Cassidy serait du genre Diva ou même chiante. Il avait découvert une personne douce, attentionné, passionnante, agréable à regarder et à écouter. C’était aussi un problème puis que Harvey tombait de jour en jour amoureux d’elle. Mais après tout on ne peut rien faire contre l’amour. Harvey regarde toute les réactions de la jeune femme et à en voir son sourire, Cassidy était vraiment contente d’être ici. Le brun sourit quand la jeune femme lui dit que c’était parfait et qu’elle ne puisse pas imaginer plus beau pour leur premier week-end à deux. Cette phrase lui fit chaud au cœur, cela voulait dire qu’elle voulait d’autre week-end avec lui. L’avocat saute de joie intérieurement, mais il laisse quand même apparaitre un sourire sur ses lèvres.

- « Notre premier week-end à deux » hein ? J’espère que nos autres week-ends seront aussi réussi que celui-là et que je pourrais toujours te surprendre. Je t’expliquerais plus tard si tu es sage, pourquoi cette maison m’est si chère.

Il finit sa phrase avec un clin d’œil. Une fois rentré et les sacs posés Harvey avait proposé une visite guidée des lieux pour que Cassidy sache un peu où tout se trouve. Harvey rigola à la dernière phrase de la jeune femme.

- Sache que si tu te perds je me lancerai à ta recherche.

Lui dit-il.

- Bien ! Nous allons commencer par le bas et puis nous monterons dans les étages et après nous irons dehors voir belle vue.

Après avoir fini sa phrase Harvey prit la main de Cassidy dans la sienne et la guide vers la cuisine. C’était comme si il lui avait toujours tenu la main et sa main se sentait tellement bien dans la sienne.

- Voici la cuisine, comme tu peux le voir elle est assez grande. Nous pouvons manger sur le comptoir où se trouve les tabourets ou sinon il y a une salle à manger, ou bien dehors. Mais nous verrons cela quand le moment sera venu. La un peu plus loin nous avons la salle à manger et le coin salon/télé.

La salle à manger était grande avec un beau petit salon avec de beaux canapés. Il guide la jeune femme ensuite dans une autre pièce.

- Ici nous avons un coin bibliothèque, si tu aimes la lecture ici ça sera parfait pour toi, il y aussi un billard ou je pourrais te battre facilement.

Harvey en profite pour la taquiner un peu. Harvey les dirige ensuite vers une autre porte où se trouvait un bureau.

- Bon là c’est juste un bureau rien de trop passionnant. La porte là-bas c’est le garage.

Harvey et Cassidy se dirigèrent maintenant vers les escaliers.

- Prête pour la suite ?

Le brun sourit. En haut se trouvait les chambres, salle de bain et autres pièces.



────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


“Love is that condition in which the happiness of another person is essential to your own.”

- Robert A. Heinlein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t2611-i-never-think-of-the-f
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Sam 19 Nov - 16:25

avatar

Cassidy Henderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 5268
âge : 28
points : 6562





Harvey & Cassidy
Weekend de rêve

Nous venions d’arriver à la maison ou nous allions passer le weekend avec Harvey et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle était vraiment magnifique ! J’étais aux anges juste épanouie. Je n’aurai vraiment pas pu rêver mieux pour un premier weekend en tête à tête avec Harvey.

Hé bien oui comment veux-tu que j’appelle ce weekend autrement qu’un weekend à deux. Je pense que c'est quand même un peu plus qu'un simple weekend entre amis.

Lui dis-je avec humour en lui faisant un petit clin d’œil. Sans vraiment me rendre compte de ce que je venais de dire par rapport au faite que ce n'était pas simplement un weekend entre amis. ça m'était venu tellement naturellement que je n'avais pas mesurer la portée de mes paroles. Et quand je le réalisais c'était trop tard et je préférais essayer de rester naturel pour ne pas risquer de me trahir encore plus quand aux sentiments que j'avais pour Harvey.

Je n’ai aucun doute quand au faite que nos prochains weekends seront aussi réussis que celui-là. Ne te mets pas de pression, je sais que tu sauras toujours me surprendre.

Lui dis-je avec le sourire. Puis une fois dans la maison je demandais à Harvey de me faire visiter les lieux afin de ne pas me perdre et sa réaction me fis sourire. Je rougissais légèrement flattée de savoir qu’il serait prêt à se lancer à ma recherche en cas de besoin. Il me prit la main et je le suivais dans la maison écoutant bien ce qu’il me disait, même si j’étais aussi occupée à faire en sorte de cacher le bien que cela me faisait de sentir sa main dans la mienne. Je traversais les pièces en sa compagnie me disant que la maison était vraiment magnifique.

C’est vraiment une superbe maison. Je comprends pourquoi tu as l’air aussi attaché à elle, on ne peut que s’y sentir bien.

Lui dis-je en lui souriant toujours alors que nous nous dirigions vers les escaliers. J’étais heureuse qu’il me face visiter cette endroit qui lui semblait si important, car pour le coup je me sentais vraiment spéciale et je me disais que j’avais vraiment beaucoup de chance qu’il m’y emmène. C’est comme s’il se livrais un peu à moi ou en tout cas qu’il acceptait de partager avec moi un peu de sa vie. Quand il me demanda si j’étais prête à visiter la suite je lui dis.

Bien sûr que je suis prête ! J’ai même hâte !

Lui dis-je avant de monter les premières marches derrière lui direction l’étage.

BY .SOULMATES


────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


Cassidy & Harvey
On n’a pas besoin d'un conte de fée, on a juste besoin de quelqu'un avec qui on est bien. - Grey's Anatomy –
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3118-cassidy-henderson-mise
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Lun 28 Nov - 22:35

avatar

Harvey Anderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 169
âge : 41
points : 183





Weekend de rêve
Ft. Cassidy Henderson



Enfin arrivé ! Bien que le voyage c’était très bien passé, même le voyage en avion avait été assez vite. Harvey avait été impatient de se retrouver dans la villa avec Cassidy. C’est vrai que c’était bizarre de passer des vacances avec sa meilleure amie d’après certaines personnes, mais Harvey ne prenait absolument pas soin des dires des personnes. Il était avec la femme qu’il aimait et c’était tout ce qui lui importait maintenant. Harvey espérait juste qu’il n’allait pas tout gâcher lors de ce week-end. Harvay rigola un peu avant de lui répondre.

- C’est vrai je suis d’accord. Ou alors tu peux dire « Le plus beau week-end de ma vie avec le meilleur des avocats. » Je dirais pas « le plus beau » parce que après tu vas penser que je me vante alors que ce n’est pas le cas.

Lui dit-il en plaisantant. En entendant la dernière phrase. C’est vrai elle avait raison lui aussi ressentait cela, que ce n’était pas simplement un week-end entre amis. Mais il ne pouvait pas non plus lui dire. Harvey hocha juste la tête de peur de dire une bêtise et de tout gâcher. Mais le brun aurait voulu lui dire que c’était bien évidement plus qu’un week-end entre amis.

- Quand tu es avec moi mes week-ends sont toujours réussis. J’ai déjà deux ou trois petite idées pour te surprendre. Tu m’inspires vraiment.

Dit-il toujours avec le sourire. En disant sa première phrase Harvey l’avait regardé comme pour essayer de lui faire passer un message bien que cela était assez osé. Une fois toute les affaires posés, Harvey avait pris la main de la jeune femme pour l’emmener faire une visite du rez de chaussé. C’était une assez grande maison pour simplement deux personnes. Ce genre de villa était fait pour un week-ends avec pleins d’amis, pour faire la fête passer du bon temps à la mer. Harvey sourit en entendant la jeune femme dire que c’était une belle maison et qu’elle comprenait pourquoi il y était attaché.

- Tu comprendras mieux plus tard pourquoi j’y tiens. Je suis vraiment content qu’elle te plaise.

Après ce petit échange entre les deux, Harvey lui demanda si elle était prête pour aller découvrir ce qui se cachait en haut. Harvey rigola à l’empressement de la jeune femme. Le brun lui tenait toujours la main pour monter les escaliers et l’étage. Une fois arrivé en haut de marche l’avocat regarde Cassidy et serre sa main. Puis il s’avança vers une porte et l’ouvrit.

- Je te présente ma chambre.

La chambre de Harvey était de couleur bleu, le lit était fait. IL y avait quelques bibelots sur une étagère. Il y avait aussi une petite armoire avec une glace au dessus. Harvey se dirigea vers la fenêtre.

- Regarde comme c’est beau.

La vue donnait sur la terrasse et la mer. Harvey aimait beaucoup cette vue. C’est vrai que cela n’avait rien à voir avec la vue qu’il avait à Los Angeles. Après quelques instants Harvey désigna une porte dans sa chambre.

- C’est ma salle de bain. Je te fais pas visiter, je vais te montrer à quoi elle ressemble dans ta chambre.

Après avoir fermé la porte le brun se dirigea avec Cassidy devant une autre porte un peu plus loin. Le brun l’ouvrit.

- Voilà ta chambre.

La chambre de Cassidy ressemblait un peu a celle de Harvey, mais elle était de couleur violet clair. La vue ne donnait non pas sur la mer, mais sur la route et la campagne autour. C’était aussi une belle vu. Harvey la dirigea vers la salle de bain.

- Voilà ta salle de bain, il y a tout ce que tu as besoin dans les armoires, tu n’hésites surtout pas à demander ou à fouiller.

Harvey souriait à Cassidy. Puis il était un peu anxieux.

- Ta chambre te plait ? Si tu préfères une vue sur la mer tu me le dis et on peut échanger de chambre, il n’y a pas de problème. Ou alors il y a d’autre chambre, mais je trouvais que cette chambre te correspondait bien.

Dit-il avec un grand sourire. IL y avait encore 2 autres chambres.

- En haut se trouve le grenier et une bibliothèque.

Il lui sourit.



────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


“Love is that condition in which the happiness of another person is essential to your own.”

- Robert A. Heinlein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t2611-i-never-think-of-the-f
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Mar 29 Nov - 20:22

avatar

Cassidy Henderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 5268
âge : 28
points : 6562





Harvey & Cassidy
Weekend de rêve

Nous étions arrivés à la villa des Hampton et je m’y sentais vraiment bien avec Harvey. J’osais un petit aveu mine de rien juste pour voire la réaction de Harvey quand au faite que nous étions plus que de simple amis. Voyant que Harvey ne le relevait pas je n’insistais pas, car j’avais peur de tout gâcher et de trop lui en dire. Je rigolais simplement en l’entendant me dire comment il appellerait le weekend que nous allions passer ensemble, sans se vanter bien sûr ! J’étais ensuite très touchée de l’entendre me dire que lorsque j’étais avec lui tous ses weekends étaient réussis.

Je suis d’accord avec toi ! Et j’ai vraiment hâte de voire ce que tu vas me préparer pour les prochains weekends.

Puis je le suivais avec ma main dans sa main pour visiter le rez de la maison qui était vraiment sublime. Je comprenais aussi pourquoi Harvey était aussi attaché à cette maison. On s’y sentait comme dans un cocon, loin de tout comme si nous étions en vacances.

J’ai vraiment hâte d’en savoir plus sur ce qui fait que tu es aussi attaché à cette maison.

Une fois le rez visité, nous montions à l’étage pour voire la suite de la maison. Je tenais fermement sa main tout en montant les escaliers. Et là, Harvey me présenta une première pièce, sa chambre, j’y entrais avec lui m’approchant de la fenêtre, la vue était vraiment sublime.

Wahoo, c’est vraiment une vue magnifique. J’adore !

Lui dis-je avec le sourire, quand il me signala qu’il y avait une salle de bain dans sa chambre me disant qu’il me montrerait celle de ma chambre. Je le suivais encore, toujours sa main dans ma main, bien serrée. On avançait un peu dans le couloir et là Harvey ouvrit une autre porte en me présentant ma chambre. Pour le coup j’étais la fois émerveillée comme la chambre était belle et en même temps vraiment déçue de voire qu’il y avait plusieurs chambres, en même temps je m’y attendais un peu au vu de la taille de la maison il aurait été impossible qu’elle ne possède qu’une seule et unique chambre. Il me montra aussi ma salle de bain m’expliquant que si j’avais besoin de quelque chose je ne devais pas hésiter à chercher ou demander. Puis réalisant qu’il semblait inquiet à l’idée que je n’aime pas la chambre, je le rassurais, souriante, serrant ma deuxième main autour de son bras tenant toujours sa main.

Ne t’en fais pas cette chambre est vraiment parfaite, c’est juste que tout est tellement beau ici que je ne sais plus où donner de la tête. Et tu as raison cette chambre me correspond très bien, c’est totalement le genre de chambre que je pourrai avoir chez moi.

J’évitais de lui dire que j’étais déçue de voire qu’il y avait plusieurs chambres, j’aurai tellement aimé qu’il n’y en ai que une. Mais bref, c’était comme cela. Il me dit aussi qu’il y avait un grenier et une bibliothèque de plus à l’étage.

Je te remercie vraiment d’avoir pris le temps de me faire visiter la villa. On devrait peut être redescendre histoire de ranger les courses et je ne sais pas aller faire un tour dehors, ça a vraiment l’air tellement beau dans la région !

Lui dis-je avec le sourire, je sortais de ma chambre avec Harvey, refermais la porte et redescendais doucement avec lui toujours en tenant sa main dans la mienne et un sourire aux lèvres.


BY .SOULMATES


────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


Cassidy & Harvey
On n’a pas besoin d'un conte de fée, on a juste besoin de quelqu'un avec qui on est bien. - Grey's Anatomy –
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3118-cassidy-henderson-mise
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Mer 30 Nov - 17:25

avatar

Harvey Anderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 169
âge : 41
points : 183





Weekend de rêve
Ft. Cassidy Henderson



Harvey avait pleins d’idées en tête pour les prochains week-ends avec la jeune femme. Il y avait tant d’endroit à visiter et à découvrir. Il voulait voyager avec elle, lui faire découvrir des endroits, partager des bons moments à rire et parler. Harvey se confiait facilement à Cassidy, il avait trouvé en elle une confidente, une grande amie. Même avec ses ex-petites amies l’avocat n’avait jamais ressenti ça. Elle était vraiment spéciale pour lui.

- Surprise surprise. Mais je pense que tu aimeras.

Lui dit-il avec un grand sourire. Une fois à l’intérieur le brun fils la visite du rez-de-chaussée de la villa. Bien sûr il connaissait par cœur la maison. Il aimait vraiment cette villa et s’il pouvait le brun voudrait y rester toute sa vie. L’endroit est calme, beau, pratiquement rien autour, tout ce qu’il faut à Harvey.

- Je te dirais pourquoi elle compte pour moi, je veux vraiment que tu connaisses l’histoire. Je veux aussi que tu saches que je n’amène pas beaucoup de personne ici voir pratiquement personne.

C’était une façon de dire à Cassidy qu’elle était spéciale pour lui. Et que bien évidemment il ne l’aurait jamais amené ici si elle ne comptait pas pour lui. L’avocat se sentait prêt à partager un bout de sa vie avec elle.

Une fois le rez-de-chaussée visité Harvey emmena Cassidy à l’étage pour lui faire découvrir les chambres. Harvey tenait absolument à montrer à Cassidy la vue qu’il avait. Le brun ne se lassait absolument pas de la regarder. L’avocat sourit encore plus quand la jeune femme lui dit qu’elle adorait la vue. Cela lui fit vraiment plaisir.

- Si tu es sage je te laisserai venir ici pour voir le coucher du soleil.

Harvey aimait regarder le coucher du soleil, pour lui c’est un moment magnifique avec de belles couleurs dans le ciel. Harvey savait que c’était mieux de regardait le couché de soleil sur la plage, cela était plus romantique. Mais c’était une sorte d’invitation pour que la jeune femme vienne le voir. Il savait que les nuits allait être longue et que Cassidy était tout près mais en même temps loin de lui dans une autre chambre. Mais il ne pouvait pas lui dire de venir dormir dans sa chambre ils étaient juste amis et Harvey ne voulait pas qu’elle le prenne mal.

Après lui avoir montré sa chambre Harvey c’était dirigé vers la chambre de Cassidy. L’avocat regarda les réactions de la jeune femme, mais de ce qu’il a vu, elle avait l’air heureuse de sa chambre. Harvey sourit encore plus quand il sentit l’autre main de Cassidy sur son bras. Il avait presque oublié le fait qu’ils se tenaient la main. C’était comme si ils l’avaient toujours faits le brun trouvé réconfortant d’avoir la main de Cassidy dans sa main.

- Je suis content que la chambre te plaise. Ne t’inquiète pas tu vas vite t’y habituer et puis si tu oublies où se trouve un endroit tu peux toujours me demander. C’est vrai que cette chambre est aussi belle que toi.

Tout en lui disant la dernière phrase Harvey regarda ailleurs, il ne voulait pas voir la réaction de la jeune femme. Après quelques instants Cassidy le remercie pour la visite et lui dit qu’il faudrait ranger les courses. Courses que Harvey avait totalement oublié le temps de la visite.

- Je n’allais pas te lâcher dans une grande maison comme celle-là. Quoi que ça aurait pu être marrant de te voir chercher où tout se trouve.

Harvey lui sourit. Il imaginait la jeune femme en train de chercher un endroit et le trouvant pas. Bien sûr qu’il ne l’aurait pas laissé comme ça.

- Allons ranger les courses, le moment que j’aime le moins. Mais il faut bien le faire.

C’était comme les courses Harvey détestait ça, mais il était obligé de passer par là il faut bien se nourrir. Mais le brun avait aimé les courses avec Cassidy, les deux c’étaient amusés un peu et ils avaient même gênés quelques personnes, mais Harvey n’en avait pas pris soin. La jeune femme avait aussi proposé un tour dehors. Harvey était plus que content de faire découvrir l’endroit à Cassidy.

- Avec plaisir pour le tour, il y a tant de beaux endroits ici. Tu vas voir, tu ne voudras même plus partir tellement tu vas les aimer. Tu veux faire un tour à pied ou en vélo pour voir plus de choses. J’ai des vélos dans le garage.

Proposa Harvey. Il en profita pour regarder sa montre qui était accroché à sa main libre. Il était encore tôt ce qui était très bien. Les deux descendirent main dans la main. Harvey était tellement heureux, les vacances commençaient enfin. Une fois arrivé à la cuisine le brun lâcha la main de Cassidy à regret mais ils devaient ranger.

- Que penses-tu du faits que du commence à ranger dans la cuisine et que je monte nos sacs dans les chambres et ensuite je viens te rejoindre pour t’aider, ou alors pour te regarder faire le travail ?

Harvey lui fit un clin d’œil en terminant sa phrase.


────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


“Love is that condition in which the happiness of another person is essential to your own.”

- Robert A. Heinlein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t2611-i-never-think-of-the-f
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Dim 4 Déc - 17:24

avatar

Cassidy Henderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 5268
âge : 28
points : 6562





Harvey & Cassidy
Weekend de rêve
J’étais dans la villa avec Harvey qui me le faisait visiter. Il m’expliqua alors qu’il n’emmenait pas beaucoup de monde ici, ce qui me fit me sentir vraiment spéciale. Un large sourire se dessina sur mon visage, car j’étais fière de pouvoir faire partie des personnes que Harvey emmenait ici.

J’ai vraiment hâte de connaitre cette histoire, qui me permettra de connaitre encore un peu mieux. Et je suis honorée de faire partie des personnes que tu emmènes ici. J’espère être à la hauteur !

Lui dis-je très touchée. Je sentais bien qu’avec Harvey c’était différent d’avec les autres garçons, c’était bien plus qu’une amitié, il était quelqu’un d’important pour moi et j’avais envie de tout partager avec lui sans lui cacher quoi que se soit, à part bien sûr mes sentiments, parce que pour le coup je n’étais pas sûr que cela soit adéquat, je ne voulais pas le perdre ou lui faire peur. J’avais envie de plus avec lui mais sans oser le lui avouer. Et malgré le faite que je savais qu’il n’amenait ici que peu de personnes rien ne me garantissais qu’il éprouvait les mêmes sentiments que moi.
Je continuais la visite de la maison avec le premier étage, Harvey me montra sa chambre qui était vraiment superbe et pour le coup j’étais déçue de savoir qu’il y avait d’autre chambre dans la maison même si je m’en étais doutée. Quand il me présenta ma chambre je me reprenais en souriant de nouveau m’agrippant à son bras que c’était vraiment magnifique. Mais dans ma tête je me demandais déjà comment j’allais pouvoir justifier à Harvey le faite que j’allais certainement aller le rejoindre dans sa chambre pour ne pas dormir seule dans la mienne.

C’est gentil merci je n’hésiterais pas à te demander en cas de besoin.

Puis je l’avais remercié pour la visite, souriant à sa remarque, c’est vrai que ça aurait pu être drôle de me laisser sans filet enfin surtout pour lui ! Puis je lui demandant s’il ne fallait pas aller ranger les courses.

Ne t’en fais pas à deux ça ira plus vite, enfin normalement parce que c’est vrai que pour le coup je ne connais pas la cuisine. Du coup je serais peut-être plus un handicap qu’une aide !

Lui dis-je en rigolant, en repensant au faite que nous avions déjà fait nos courses dans la bonne humeur au point que cela avait été plus amusant qu’astreignant. Je luis proposais également d’aller faire un tour pour découvrir la région, car je ne la connaissais pas. Harvey demandait si je voulais faire un tour en vélo ou pieds.

Pourquoi pas à vélo, on pourra toujours aller marcher ce soir sur la plage.

Lui dis-je alors que nous redescendions vers la cuisine pour ranger les courses.

Oui pas de soucis je vais commencer à ranger les choses, ou du moins les sortir du sac. Si tu n’as rien contre le faite que je mette la nourriture ou je veux pourquoi pas, pour le coup c’est toi qui devrait t’amuser à chercher ou sont les choses dans une maison que tu connais.

Lui dis-je avec humour en réponse à sa question, commençant à sortir la nourriture du sac en sélectionnant déjà ce qui allait au frigo car pour le coup ça je savais ou ça allait.


BY .SOULMATES


────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


Cassidy & Harvey
On n’a pas besoin d'un conte de fée, on a juste besoin de quelqu'un avec qui on est bien. - Grey's Anatomy –
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3118-cassidy-henderson-mise
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Jeu 15 Déc - 0:45

avatar

Harvey Anderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 169
âge : 41
points : 183





Weekend de rêve
Ft. Cassidy Henderson



Harvey avait vu le grand sourire de Cassidy quand il lui avait dit qu’il n’amené presque personne à la villa. * Au moins elle avait l’air contente * d’être ici pensa-t-il. Harvey sourit en entendant l’empressement de la jeune femme pour savoir l’histoire d’Harvey avec cette villa. Harvey savait qu’il pouvait se confier à elle et il savait très bien aussi que ce week-end ils allaient beaucoup parler. Parler de pleins de choses et Harvey allait s’ouvrir à elle. L’avocat s’arrêta devant elle et la regarda dans les yeux.

- Tu es déjà à la hauteur et j’ai envie de partager cette histoire avec toi.

Lui dt-il. Harvey avait partagé cette histoire une ou deux fois avec ses ex. Bien évidemment que ces dernières n’en avaient a faire. C’était pour cela aussi que Harvey avait arrêté de se confier sur des choses du passé. Bien qu’avec Cassidy c’était différent, ils n’étaient pas en couple, mais le brun l’aimait et il voulait partager cela avec elle. Il savait très bien qu’elle ne lui rirait pas au nez ou même qu’elle ne s’en foutrait pas. Pour lui il avait trouvé la perle rare, mais hélas ils étaient juste amis. Harvey avait prévu de se confier à elle et de tester un peu le terrain pour savoir les sentiments de la jeune femme vis-à-vis de lui. Bien sûr qu’il n’allait rien tenter, l’avocat avait trop peur de perdre l’amitié de Cassidy. Une fois qu’Harvey avait montré sa chambre et la chambre à Cassidy, cette dernière lui dit qu’elle n’hésiterait pas à lui demander de l’aide si elle avait besoin. Ce qui fit sourire Harvey.

- Tu sais que toute aide sera facturée ? Que penses-tu de 100€ ? Bien que pour toi je peux te faire un prix d’ami, donc cela te fera juste 99€.

Dit-il en plaisantant. Après ce petit moment de plaisenterie, il fallait encore ranger les courses. Bien sûr qu’elles n’allaient pas se ranger toute seule hélas. Harvey rigola a ce qu’avait dit Cassidy, c’est vrai que quand on connait pas une cuisine c’est assez dur de ranger les affaires.

- Je l’ai toujours dit que les femmes étaient des handicaps. Heureusement que nous sommes là les hommes pour vous aider et vous guider.

Dit-il sur le ton de la plaisanterie. Si le rangement de course allait être aussi drôle que le fait de faire les course alors Harvey était preneur. Il ne s’était pas amusé comme ça depuis un moment. Après ce petit moment Harvey lui avait demandé si la balade qu’elle voulait faire serait à vélo ou à pied. Harvey sourit en entendant que ça serait à vélo. Cela faisait longtemps qu’il n’en avait pas fait d’ailleurs. Ça ferait mal aux fesses à la fin de la balade.

- Va pour le vélo alors. Huuuummm Miss Henderson, une marche ce soir sur la plage avec le coucher de soleil ? Cela sonne vraiment romantique.

Harvey la taquinait. Mais il avait hâte d’être à ce soir. Une fois dans la cuisine Harvey allait se diriger vers la porte de devant pour ramasser les bagages quand Cassidy lui parla. Elle lui dit qu’elle allait sortir les affaires et si cela le gênait pas qu’elle mette la nourriture n’importe où et qu’il cherche. Harvey rigola.

- Cela pourrait être marrant. Mais si tu fais ça je te cache tes affaires quelque part dans la maison et à toi de les retrouver.

Lui dit-il en tirant la langue.

- J’arrive, laisse ce que tu ne sais pas sur le comptoir.

Après avoir fini sa phrase Harvey se dirigea vers l’entrée et la voiture pour prendre les affaires. Heureusement il n’y avait pas grand-chose, un seul voyage suffirait. Harvey prit son sac à dos et le mis sur son dos puis il prit les deux sacs de voyages. Il monta les escaliers jusqu’à la chambre de Cassidy et posa soigneusement son sac avant de repartir dans sa chambre pour faire de même avec son sac à dos et son sac de voyage. Une fois fini Harvey descendit pour aider Cassidy.

- Ton sauveur est là.

Lui dit-il avec un grand sourire. Durant le rangement de courses les deux c’était taquiné un peu et Harvey avait montrer où se trouvait les placards pour ranger les produits. Ils n’avaient pas mis beaucoup de temps. Après avoir fini les courses Harvey se dirigea dehors.

- Je vais voir si les pneus des vélos sont gonflés et nous partons.

Il se dirigea vers le garage et le brun avait regardé les vélos. Les deux avaient besoin d’être regonflé. Une fois la tache effectué Harvey sorti les vélos et les mis devant l’entrée. Une chance pour eux il faisait beau et chaud. Après avoir fermé la maison à clé les deux partir en direction d’un petit chemin. Harvey le connaissait par cœur. Il en profita aussi pour expliquer deux-trois choses à Cassidy notamment le fait qu’il était venu souvent ici avec ses parents, son frère et sa sœur. Il lui montra aussi de beaux endroits et il lui montra aussi l’endroit qu’il préféré le plus ici. Harvey avait l’habitude d’y aller quand il voulait être seul et penser. C’était un petit coin de plage isolé. Le sable était magnifique, la mer était calme et belle. Une fois de retour de leur balade Harvey avait rangé les vélos. Les deux avaient mangés sur la terrasse avec la mer en face d’eux. Maintenant c’était le soir, la table avait été débarrassée et la vaisselle avait été faite.

- Alors nous faisons cette promenade sur la plage ? A moins que tu veux que nous nous installions sur la plage et que nous regardions le coucher de soleil tout en parlant et sirotant quelques choses.

Dit Harvey.



────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


“Love is that condition in which the happiness of another person is essential to your own.”

- Robert A. Heinlein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t2611-i-never-think-of-the-f
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Sam 17 Déc - 15:59

avatar

Cassidy Henderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 5268
âge : 28
points : 6562





Harvey & Cassidy
Weekend de rêve
J’étais avec Harvey et je me sentais vraiment très heureuse, j’étais aussi très touchée de l’entendre me dire qu’il n’emmenait pas beaucoup de monde dans cette villa et j’espérais vraiment pouvoir être à la hauteur de l’honneur qu’il me faisant. Harvey me disait que oui et je rougi légèrement, acquiesçant avec un sourire. J’avais vraiment hâte de pouvoir entendre l’histoire qui liait Harvey à cette maison. Durant ce weekend j’avais aussi hâte de pouvoir essayer de me confier à Harvey sans pour autant complètement me dévoiler par peur de le perdre. Nous avions visité la villa main dans la main et j’avais vraiment apprécié ce moment. Une fois la visite terminée il m’avait dit que je pouvais en cas de besoin lui demander si je ne trouvais pas quelque chose. Il plaisanta alors en me disant que toute aide me serait facturée. Je rigolais avant de lui dire :

- Ou là, hé bien dans ce cas là je ne crois pas que j’aurai le budget de te demander beaucoup de renseignement, je ne suis qu’une soigneuse animalier qui étudie pour devenir vétérinaire. Ou sinon il faudra que nous trouvions un arrangement pour que je puisse payer en plusieurs mensualités.

Lui dis-je en plaisantant. Harvey enchaina ensuite sur ma phrase suivante ou je lui disais que pour le coup je serai plus un handicap qu’une aide pour ranger les courses, sa réponse me fit rire même si j’aurai pu me sentir frustrée. J’avais la chance d’avoir beaucoup d’humour et de connaître suffisamment Harvey pour savoir qu’il plaisantait en me disant cela. Je le lâchais et lui dit.

- L’important c’est que tu y cois !

Je lui fis un clin d’œil. On discuta ensuite deux mots sur la fin de la journée, je savais déjà que nous allions aller faire un peu de vélo pour découvrir le coin et Harvey me proposait une petite balade romantique sur la plage lorsque le soleil se coucherait. Je le regardais tendrement et lui dit.

- Ce sera avec grand plaisir, ça va vraiment être un superbe moment en plus d’être romantique !

J’avais vraiment hâte d’y être me disant qu’il avait raison et que ça allait être super romantique. On serait juste tout les deux, le hic c’est que j’espérais simplement ne pas tout gâcher en ayant un geste de travers ou en me montrant trop proche ou trop tactile avec lui. Mais quand je pensais à ça je me voyais bien collée contre lui, mes bras autour de son corps, ma tête contre son torse… Je chassais cette idée de ma tête me disant que si Harvey ne ressentait pas la même chose que moi, le moment romantique allait se transformer en fiasco et en weekend raté. Sans compter que je savais que Harvey tenait suffisamment à moi pour m’emmener ici, du coup je n’avais vraiment pas le droit de me tromper en affichant trop mes sentiments sans être sûre que c’était réciproque. Puis je me dirigeais vers la cuisine laissant Harvey monter mes affaires après m’avoir fait une dernière petite blague qui m’avais fait sourire. Je sortais la nourriture et commençait à ranger ce qui allait au frigo, puis j’ouvrais un peu les placards et y rangeais les affaires en fonction de ce qui était déjà dedans. Il y avait des restes de pâtes et quelques boites de biscuits. J’avais réussi à ranger pas mal de choses quand Harvey est revenu vers moi. On finissait rapidement de tout ranger à deux et Harvey me dit qu’il allait au garage pour voire les vélos.

- Oui allons y. Je te suis, comme cela je fini de visiter la maison.

Une fois au garage je le regardais faire toujours tendrement me disant que j’étais vraiment très amoureuse de lui, si seulement je n’avais pas si peur de me trahir et surtout que ça ne soit pas réciproque. J’étais dans mes pensées quelques secondes jusqu’à ce que la voix de Harvey m’en sorte en me ramenant à la réalité. Je lui souris écoutant ce qu’il me disait. J’adorais l’entendre m’expliquer les souvenirs qu’il avait ici avec ses parents, son frère et sa sœur. La balade fut belle et j’avais été plusieurs fois émerveillée par la beauté des paysages de la région. J’avais aussi eu la chance de découvrir l’endroit préféré de Harvey et je comprenais pourquoi il l’aimait tant, car pour c’était aussi un superbe endroit. Nous avions pas mal roulé avant de revenir à la maison pour nous préparer un petit repas sur la terrasse, tranquille, juste tout les deux. Le nuit tombait gentiment et le soleil n’allait plus tarder à partir. Nous avions eu le temps de continuer à discuter un moment sur la terrasse après le repas avant que Harvey ne me propose de partir pour notre balade sur la plage. Je le regardais tendrement avec un large sourire sur les lèvres, posant ma main sur sa main avant de lui dire.

- Hé bien puise que tu me laisse le choix je crois que je vais prendre la deuxième proposition, prenons un petit verre et allons nous assoir sur la plage, nous aurons le temps de nous balader demain, je veux avoir encore des choses à voire demain.

Je me levais en gardant ma main sur celle d’Harvey, prenant mon verre dans l’autre et lui dit.

- Tu viens ?

J’avais la chair de poule et mon cœur battait très fort, j’avais tellement mais tellement envie de lui dire que je l’aimais. J’aurais tellement voulu à ce moment-là que tout les deux nous soyons un couple. Puis je me disais qu’il allait peut être mal interpréter la tendresse avec laquelle je le regardais et je me demandais si je n’étais pas en train de tout gâcher… Je détournais mon regard quelques secondes pour respirer et me reprendre avant de le regarder à nouveau et d’avancer avec lui, toujours ma main sans la sienne en direction de la plage. Profitant de me calmer et essayant de redevenir son amie, celle en qui il avait confiance et qu’il avait emmené ici et pas la fille qui le dévore des yeux et qui rêve de l’embrasser… Je savais que je devais absolument me reprendre, mais c'était tentant d'essayer..


BY .SOULMATES


────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


Cassidy & Harvey
On n’a pas besoin d'un conte de fée, on a juste besoin de quelqu'un avec qui on est bien. - Grey's Anatomy –
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3118-cassidy-henderson-mise
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Ven 23 Déc - 1:12

avatar

Harvey Anderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 169
âge : 41
points : 183





Weekend de rêve
Ft. Cassidy Henderson



La villa, Cassidy, le soleil, la plage, la nature, la joie tout cela était ce qu’il fallait a Harvey et il allait en profiter. Le brun se souvenait de la dernière fois qu’il était venu à la villa. Il était venu seul pour s’isoler un peu du travail et de la vie en général. Souvent Harvey venait au Hampton pour faire un point sur sa vie ou tout simplement profiter des joies de la plage et de la mer et d’être seul. Harvey se souvenait aussi des moments passé avec sa famille ici, les bons moments vécus qui ne sont maintenant que des souvenirs. D’ailleurs Harvey donnerait tout pour pouvoir revivre ses moments, passer du temps avec son père, partager pleins de choses avec lui. Cela le rendait triste le fait qu’il ne pourrait jamais présenter Cassidy à son père.

Cassidy était l’une des rares personnes en qui il avait confiance. Il savait qu’il pouvait lui parler ouvertement et qu’elle l’écouterait et l’aiderait même. Il se sentait tellement bien avec elle. Le brun était même prêt à lui parler de son passé et de pleins de choses à propos de lui. Une fois la visite terminé Harvey en avait profité pour taquiner la jeune femme.

- Qu’une magnifique soigneuse animalier et future meilleure vétérinaire du monde. Pour l’arrangement je pense qu’on peut parvenir à un accord. J’ai pas mal d’idée en tête. On n’oublie le payement et tu viens habiter chez moi pendant une semaine pour faire mon repassage, me nourrir, faire le ménage, pleins de petite choses comme ça et comme ça ta dette est effacé.

Lui dit-il avec un petit rire. Bien sûr qu’il n’irait pas jusque-là. Harvey faisait ses tâches lui-même. Mais c’était toujours marrant de voir la tête de la personne en disant cela. Il savait aussi qu’il pouvait se permettre de dire ça à Cassidy et qu’elle ne le prendrait pas mal, c’est ce qu’il aimait aussi chez elle. Harvey ne s’était pas rendu compte qu’il avait employé le mot magnifique pour désigner la jeune femme. Et il espérait de tout cœur qu’un jour elle devienne vétérinaire, c’était ce qu’elle voulait et Harvey aller la soutenir et même l’aider s’il le pouvait. Quand ils étaient dans la cuisine Harvey en avait profité pour la taquiner encore une fois et entendre le rit de la jeune femme fut pour une réussite. Il aimait tellement l’entendre rire.

- Mais j’y crois.

Lui dit-il. La discussion sur la fin de journée arriva après. Harvey avait pleins d’idée pour passer une bonne fin de soirée avec Cassidy, notamment le coucher de soleil. C’était l’une des choses qu’il ne fallait pas manquer.

- Je te promets que tu vas vraiment apprécier ce moment. Et que tu ne l’oublieras jamais.

Il lui fit un clin d’œil. Ça allait vraiment être un bon moment. Cassidy et lui, tous les deux sur une plage avec le coucher du soleil à parler de tout et n’importe quoi. Harvey en avait rêvé. Bien qu’il ne pouvait pas se permettre certains gestes pour ne pas tout gâcher. Ne pas pouvoir la prendre dans ses bras, ne pas la câliner ou même ne pas l’embrasser. Ça allait être un défi pour lui, un défi très dur. Tout ce qu’il voulait c’était passer un bon moment et ne pas tout ruiner et qu’elle ne veuille plus le voir après. Harvey allé devoir aviser le moment venu, pour le moment le brun avait monté leurs bagages. Une fois les courses rangées Harvey hocha la tête quand Cassidy lui dit qu’elle le suivait pour finir la visite de la maison. Harvey avait gonflé les vélos et il avait aussi partagé quelques souvenir de quand il était plus jeunes. Pendant la balade à vélo Harvey continué de dire quelques petites histoires à propos de lui-même et il en avait profité pour montrer un de ses endroits préférés. La balade avait été magnifique, Harvey ne s’était jamais autant senti bien. Après leur balade à vélo les deux avaient profités d’un bon repas sur la terrasse. Il y avait un léger vent qui faisait du bien. Le coucher du soleil commençait à apparaitre et le brun proposa à Cassidy d’aller sur la plage. Le sourire qu’il reçut lui fit chaud au cœur et il sentit aussi la chaude main de la jeune femme sur la sienne. Cela était parfait. Harvey sourit en entendant la jeune femme dire qu’elle voulait qu’ils s’assoient sur la plage.

- Tu as raison, ne faisons pas tout tout de suite. Allons voir se coucher du soleil sur la page. Tu ne veux pas une veste ? Sait-on jamais si il fait -8 une fois que le soleil a disparu.

Harvey sourit. Il faisait au moins plus de 29 dégrées, normalement les nuits sont chaudes donc il ne devrait pas y avoir de problème pour le froid. Harvey se leva sa main toujours dans la main de la jeune femme et son verre dans l’autre. Il souleva un sourcil quand il entendu la jeune femme lui demandait s’il venait.

- Oooh ! J’ai le choix de dire non ? Après vous jeune demoiselle.

Harvey lui fit signe d’avancer vers la plage avec son verre. Main dans la main les deux amis arrivèrent sur la plage. Il n’y avait pratiquement personne à part un couple avec leur chien et des jeunes adolescents. Harvey serra la main de la jeune femme. C’était maintenant que ça allait être dur. Être assis à côté de la femme qu’il aimait le plus et ne rien pouvoir faire cela allait être difficile. Harvey s’avança un peu plus sur la plage et trouva un bel endroit pour eux. Il s’assit sur le sable.

- Comme je suis d’humeur généreux aujourd’hui je te propose deux choix soit tu s’assois a côté de moi, soit tu t’assois entre mes jambes.

Harvey savait qu’il avait peut-être traversé la ligne en proposant cela, mais il ne voulait pas que la jeune femme soit à côté de lui, il la voulait dans ses bras, il voulait la tenir ou bien juste l’avoir proche. Il en profita pour boire une gorger de sa boisson.

- Je te propose un petit jeu. Tu me dis ce que tu en penses. Nous posons une voir deux questions à l’un d’entre nous et nous devons y répondre honnêtement Cela nous permettra d’en savoir un peu plus sur nous et aussi de passer un bon moment.

Harvey lui sourit.



────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


“Love is that condition in which the happiness of another person is essential to your own.”

- Robert A. Heinlein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t2611-i-never-think-of-the-f
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Jeu 29 Déc - 17:50

avatar

Cassidy Henderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 5268
âge : 28
points : 6562





Harvey & Cassidy
Weekend de rêve
J’étais dans la villa que Harvey avait louée pour le week-end et j’avais eu la chance de découvrir un endroit vraiment magique. Je sentais bien que cette maison avait une place spéciale dans le cœur de Harvey et j’étais très fière de pouvoir faire partie des rares personnes qu’il amenait ici. Après la visite de la maison, nous avions rangé les courses, bien sûr que Harvey n’avait pas hésité à me taquiner un petit peu, mais rien de méchant.

Dans ce cas ce n’est pas une amie qu’il te faut mais une femme de ménage. Désolée mais je vais devoir passer mon tour, il va falloir trouver un autre accord. Genre je t’amène le petit déjeuné tout les matins pendant deux semaines.

Lui dis-je sur le même ton que lui, en plaisantant. Tout les deux nous plaisantions beaucoup ensemble et c’est quelque chose qui me plaisais beaucoup lorsque j’étais avec Harvey. Quand il me proposa d’assister à un couché de soleil j’acceptais trouvant que l’idée était vraiment géniale et romantique.

Je n’ai aucun doute là dessus, d’autant plus que je vais vivre ce moment avec toi. Du coup ça va rendre ce moment encore plus inoubliable.

Lui dis-je avec un ton plus sérieux. J’avais vraiment hâte d’être sur la plage avec Harvey à profiter du coucher de soleil, je savais que ça allait être vraiment sympa même si je devrais faire attention à bien me tenir. Dès que les courses ont été rangée j’ai suivi Harvey jusqu’au garage, il a regonflé les roues des vélos et tous les deux nous sommes partis faire une belle balade. J’ai eu la chance de pouvoir découvrir son endroit préféré et j’avouais que je l’adorais moi aussi. Une fois de retour à la villa nous nous étions préparé un bon repas que nous avions déguster tranquillement sur la terrasse. Le repas terminé Harvey me proposa d’aller sur la plage, je lui souris heureuse de sa proposition, lui proposant qu’on s’assois simplement pour profiter du spectacle. J’avais juste envie d’être avec lui, proche de lui et je savais que ça allait être un moment romantique et que j’allais être collée à lui, sans non plus être trop tactile. Trouver le juste milieu allait être vraiment difficile, mais j’allais faire au mieux ! Harvey me taquina avant que nous allions sur la plage en me demandant si je ne voulais pas prendre une veste. Je lui souris et lui dit.

Non ça ira, je ne pense pas qu’il fera -8 une fois le soleil couché, mais si vraiment... Je me collerai à toi !

Lui dis-je en lui faisant un petit clin d’œil avant de réaliser que c’était un peu coquin et déplacé de ma part de lui dire cela… Il fallait vraiment que je reprenne, je me sentais un peu gênée, je devais vraiment faire gaffe du coup j’essayais de noyer le poisson en lui demandant s’il venait…

Oui oui tu as le choix, si tu ne veux pas venir je peux y aller seule et te rejoindre après !

Lui dis-je avec humour. Tandis que Harvey se levait, serrant ma main dans la sienne. Cela me faisait tellement de bien, je me sentais tellement bien à ses côtés, j’en oubliais tout le reste. Il m’était difficile de ne pas l’embrasser ou de ne pas lui dire ce que je ressentais vraiment pour lui. Une fois arrivé sur la plage, je me laissais guider par Harvey, il fallait avouer que j’avais une confiance aveugle en lui c’est pour ça que quand il me laissa décider ou je voulais m’assoir j’acceptais tout de suite :

Hé bien puisque tu me le proposes, je vais choisir d’aller entre tes jambes.

Je savais que ça allait rendre le moment encore plus romantique et que j’aurai encore plus de peine à ne pas me trahir, mais j’avais vraiment envie de saisir chaque seconde que je pouvais passer à ses côtés et d’en profiter au maximum ! Je le laissais s’assoir et m’installais entre ses jambes. Je posais ma boisson à côté de lui et me blottissais tout contre lui, je tournais la tête et sentais son odeur qui m’envoutais. J’étais heureuse comme je ne l’avais plus été depuis… Depuis Toby. Je me sentais simplement bien et épanouie. Quelques secondes plus tard, Harvey me proposa un petit jeu. Je posais ma tête contre son épaule gauche et le regardais en l’écoutant.

J’adore l’idée ! Je te propose de commencer, même s’il y aura des aveux que je devrais te faire même si tu ne me poses pas la question et que je sais que tu vas probablement rigoler en même temps je le comprendrais !

Je lui souris, j’avais envie de tout partager avec lui, vraiment tout, même les trucs un peu bizarres que j’avais pu faire. Je savais qu’il allait peut-être en rire, mais pas parce qu’il se rigolerait de moi, juste parce que c’est drôle et un peu ridicule.


BY .SOULMATES


────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


Cassidy & Harvey
On n’a pas besoin d'un conte de fée, on a juste besoin de quelqu'un avec qui on est bien. - Grey's Anatomy –
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3118-cassidy-henderson-mise
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Dim 8 Jan - 23:37

avatar

Harvey Anderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 169
âge : 41
points : 183





Weekend de rêve
Ft. Cassidy Henderson



Harvey était tellement bien, tellement serein, il pouvait être lui-même, il n’était pas stressé par le travail, il n’avait pas à se dépêcher pour aller travailler ou bosser sur un cas stressant. Harvey était sous le soleil, dans la villa et surtout avec Cassidy et ça c’était parfait. Après avoir visité la maison ce fut le moment le moment de ranger les courses. Harvey avait profiter de ce moment pour taquiner la jeune femme. La réponse de Cassidy le fit rire.

- Tu sais que ça pourrait être une bonne idée une femme de ménage. J’aurais pu a passer l’aspirateur, la serpillère, laver les carreaux et changer mes draps.

Lui dit-il pensivement. Bien qu’Harvey n’irait jamais jusqu’à prendre une femme de ménage, c’était juste pour la taquiner.

- Tu sais je pense que nous pouvons trouver pleins d’accord. Mais le petit déjeuné tous les matins pendant deux semaines me va parfaitement.

Lui dit-il avec un grand sourire. Voir Cassidy tous les matins, il n’y avait rien de mieux que pour commencé une journée pensa l’avocat. Si ça tenait qu’à lui, il voudrait Cassidy avec lui à ses côtés 24/24 et 7/7. Le brun avait proposé le soir de voir un coucher de soleil et la réponse de Cassidy le fit fondre. Il ne savait pas trop quoi répondre à cette phrase sans dire quelque chose qu’il pourrait regretter.

- J’ai hâte d’y être.

Lança le brun. Il voulait en dire plus du genre « je rêvais depuis longtemps de partager ce moment avec toi », « ça va être le plus beau moment de ma vie ». Ou même alors vouloir la prendre dans ses bras et la tenir contre lui ou même l’embrasser. Mais tout cela n’était pas possible, Harvey savait que cela était impossible et qu’il n’y aurait jamais rien entre eux à part une forte amitié. L’avocat enviait vraiment le futur petit copain de Cassidy, bien évidemment qu’il serait jaloux, il ne pourrait pas se contrôler. Voir la femme qu’il aimait dans les bras d’un autre, c’est presque inimaginable pour lui D’ailleurs l’avocat ne voulait pas vraiment penser à ce moment même s’il savait que ça allait bientôt arriver. Pour le moment Harvey allait se concentrer sur son week-end avec elle et essayer de la rendre heureuse autant qu’il le peut. Après la superbe balade en vélo où Harvey avait montré de très beaux endroits à la jeune femme et aussi son coin préféré. Tous les deux après avaient dîné sur la terrasse. Le repas c’était bien passé et était vraiment convivial. Après avoir tout mis dans la cuisine Harvey avait proposé à Cassidy d’aller sur la plage et si elle voulait prendre une veste.

- D’accord donc je te sers juste de radiateur… Sympa

Dit-il en faisant semblant de bouder. Harvey préféré réagir comme ça plutôt que de dire quelque chose qui pourrait être déplacé et mal interprété par la jeune femme.

- Ooooh non je ne vais pas te quitter des yeux de tout le week-end !

Lui dit-il avec un grand sourire en lui serrant la main. Il savait que ça allait être de plus en plus dur, mais il ne pouvait pas résister à ses sentiments. Si ça ne tenait qu’à lui il aurait embrassé la jeune femme et lui aurait avoué son amour pour elle. Mais Harvey ne pouvait se permettre de perdre son amitié, il savait qu’il ne le supporterait pas. Harvey emmena Cassidy sur la plage. Le brun c’était assis et il avait donné un choix à Cassidy. Il savait aussi qu’il jouait avec le feu, mais après tout pourquoi ne pas tenter et si Cassidy lui disait quelque chose Harvey dirait qu’il pourrait être son chauffage s’il faisait froid. Le brun fit un énorme sourire à Cassidy en entendant sa phrase. Il allait pouvoir l’avoir dans ses bras pendant un petit moment. L’avocat écarte un peu les jambes pour accueillir la jeune femme. Harvey aimait sentir le dos de la jeune femme contre sa poitrine, c’était parfait, il voulait que le temps s’arrête pour toujours et qu’il puisse profiter de ce moment encore et encore. Harvey passa ses bras autour de la taille de la jeune femme pour al tenir contre lui et aussi pour son plaisir. Quand Cassidy mit sa tête sur son épaule le brun s’était stoppé juste à temps. Il allait l’embrasser sur la tempe. Il savait que ça allait être dur.

- On ne dit pas « les femmes d’abord » ? Je te promets que je ne me moquerai pas de toi. Tu sais je vais te faire des révélations assez marrante aussi et d’autres moins.

Et cette fois-ci l’avocat déposa un doux baiser dans les cheveux de la jeune femme. Avec un grand sourire Harvey commença a réfléchir a des questions.

- Huuuummm… Commençons tout doucement. Ma première question. Comment étais-tu quand tu étais petite ? Ma deuxième question. Pourquoi as-tu choisit ce métier ? Et ma troisième qu’’elle est la plus grosse bêtise que tu ailles faite quand tu étais plus jeune ?

Harvey voulait commencer tout doucement et poser les questions un peu plus intimes plus tard.



────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


“Love is that condition in which the happiness of another person is essential to your own.”

- Robert A. Heinlein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t2611-i-never-think-of-the-f
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Dim 15 Jan - 15:26

avatar

Cassidy Henderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 5268
âge : 28
points : 6562





Harvey & Cassidy
Weekend de rêve
Harvey et moi étions arrivé depuis peu à la villa des Hampton. Harvey m’avait fait visité la villa qui était vraiment vraiment sublime ! Ensuite nous avions rangé les courses tout en nous taquinant mutuellement tout les deux. Ce que j’aimais avec Harvey c’était que nous pouvions vraiment être vraiment nous même ensemble. Je lui proposais de lui amener le café et le petit déjeuné tout les matins durant deux semaines plutôt que d’aller faire le ménage chez lui. Puis lorsque Harvey me proposait d’aller voire le coucher du soleil ensemble, j’avais vraiment vraiment hâte d’y être. Le seul petit souci, c’était que je devais faire attention à ne pas me trahir en, en disant trop ou en dévoilant trop les sentiments que j’avais pour Harvey. C’était très difficile de ne pas me laisser aller à mes sentiments et de ne pas tout lui dire, par peur de le perdre. Mais pour le moment je me concentrais sur le faite que nous allions partir pour une petite balade en vélo, juste tout les deux, avant de nous faire un petit souper jusqu’au moment d’aller sur la plage ensemble, une fois de plus nous plaisantions ensemble avant de nous lever pour aller sur la plage.

Mais non tu sais bien que tu ne me sers pas de radiateur. Tu as des tas d’autres qualités que j’admire !

Lui dis-je avec sincérité et un large sourire. Lorsqu’il me dit qu’il n’allait me quitter des yeux de tout le week-end. J’avais l’impression de rougir en l’entendant le dire.

Alors on sera deux !

Lui dis-je en baissant les yeux un peu gênés quand même. Je lui prenais la main et la serrais dans la mienne en marchant à ses côtés jusqu’à la plage. Une fois arrivé près de la mer, Harvey s’était assis en me proposant de m’assoir sur ses genoux ou alors à côté de lui. Je savais que ce serait difficile pour moi mais j’avais très envie d’être contre lui assise entre ses jambes, je savais que je devrais lutter pour ne pas lui avouer mes sentiments et ne pas me montrer trop tactile ou trop proche physiquement de lui. Une fois entre ses jambes, je me blottissais contre sa poitrine, tournant ma tête contre l’épaule de Harvey afin de sentir son odeur, tout en le regardant avec beaucoup de douceur et de tendresse dans les yeux. Puis Harvey me proposa de jouer à un petit jeu. J’acceptais heureuse de pouvoir en apprendre un peu plus sur lui. À ce moment-là je me sentais juste, bien dans ses bras, épanouie comme jamais, même si savais que je n’aurai pas plus que ce moment dans ses bras. Du coup j’en profitais vraiment à fond.

On le dit c’est vrai mais il y a des exceptions à tout !

Lui dis-je avec humour alors qu’Harvey me disait que normalement c’était aux femmes de commencer. Mais pour le coup je préférais que ce soit lui qui commence afin de ne pas faire de gaffe lorsque je lui poserai ma question. J’avais hâte de pouvoir commencer le jeu et lui en dire plus sur moi, d’autant qu’après c’est lui qui m’en dira plus sur lui. J’écoutais attentivement ses questions avant de commencer à lui répondre.

Alors, quand j’étais petite, j’étais évidemment une petit fille sage et adorable, bref j’étais parfaite ! Evidemment tout le monde te le confirmera !

Lui dis-je en avec humour avant de rire et de lui dire plus sérieusement.

Non, plus sérieusement, j’étais une petite fille normale qui faisait parfois des bêtises, toute seul ou alors avec mon frère et ma sœur, il nous arrivait de nous mettre à trois pour faire une petite crasse à nos parents. Mais je pense que je n’ai pas été la pire de la fratrie, j’étais plutôt discipliné, ou plutôt trouillarde, en faite mes parents n’avait jamais besoin de m’engueuler, il suffisait qu’ils élèvent la voix pour que je baste et que je parte. Je détestais me faire engueuler, car ça me faisait peur d’entendre crier les gens. Et encore aujourd’hui j’avoue ne pas aimer entendre les gens crié, je préfère toujours que les choses soit réglées le plus calmement possible. C’est pour ça que quand je sens que la pression monte et que les gens vont crier, je préfère battre en retraite, prendre le temps de laisser calmer les choses et revenir après pour discuter. Sauf si vraiment je n’ai pas le choix, là bien sûr, je l’affronte, mais je ne suis jamais à l’aise. Je crois que je dois avoir été traumatisé par la première éduc qui s’est occupé de moi en crèche, elle criait tout le temps alors qu’on avait à peine lever le petit doigt.

Je marquais une petite pause avant de répondre à sa deuxième question.

Alors comme tu le sais avant de travailler dans un zoo, j’ai d’abord fait des études de médecine à Harvard. J’y avais obtenue une bourse grâce à mes excellents résultats scolaires. J’étais persuadée d’avoir trouver le travail de mes rêves et j’ai adoré être médecin, jusqu’à ce que je vois Toby mourir sous mes yeux. Ça a vraiment été un très gros choc pour moi et après plus rien n’a jamais été pareil. Ce métier que j’aimais tant est devenue une hantise. J’avais constamment peur lorsque j’étais à l’hôpital, peur de voire mes patients mourir de faire une erreur. J’ai donc décidé de quitter mon métier alors que je venais tout juste de terminer mon internat. J’étais chirurgienne depuis seulement quelques mois. J’ai ensuite connu une petite traversée du désert ou je n’avais plus gout à rien et ou je passais mes journées en pyjama à la maison devant la télé.

Je marquais une nouvelle pause, respirant un petit coup, me blottissant un peu plus contre Harvey avant de continuer mon récit.  

Jusqu’au jour ou j’ai vu dans un journal une annonce, le zoo de Los Angeles cherchait à recruter des stagiaires pour quelques mois. Je me suis dis pourquoi pas et je m’y suis présentée en pensant que ça allait être juste ce qu’il me fallait pour remettre un travail dans un milieu professionnel tout en me laissant le temps de me remettre et finalement j’ai tellement aimé que je me suis donné vraiment à fond ! A la fin de mon contrat de stage on m’a proposé de faire la formation pour devenir soigneur animalier et un poste fixe dans le zoo, en tant que soigneuse polyvalente. J’ai évidemment accepté et puis quelques mois plus tard le vétérinaire du zoo m’a dit que j’avais le talent pour devenir vétérinaire et qu’il croyait en moi. Il m’a proposé d’y réfléchir avant de lui dire non, ce que j’ai fais. Mais avant d’accepté je lui demander si je pouvais le suivre quelques jours histoires de savoir comment était la journée dans la peau d’un vétérinaire. Il a accepté. Après ces quelques jours j’ai du que je voulais faire ce métier, avec son appui j’ai été voire la direction et nous leur avons proposer mon projet, et là ne rigoles pas. Sous forme de power point ! Inutile de te dire qu’ils n’avaient jamais vu ça !

Lui dis-je en rigolant me rappelant de ce moment, qui était resté gravé autant dans ma tête que dans celle des personnes qui ont vu ce power point, car il n’avait jamais vu ça et moi non plus d’ailleurs, j’avais vraiment essayer d’innover ne sachant pas vraiment comment me « vendre » autrement pour qu’il accepte. Puis après un petit moment de silence je lui dis..

Quand à troisième question. Je dirais que ma plus grosse bêtise d’enfant à été le jour ou mon père nous a dit qu’il fallait remettre de l’huile dans la voiture. Ce jour-là il était vraiment très stressé et moi je voulais l’aider, du coup j’ai pris un bouteille d’huile dans la cuisine et j’ai été dans le garage. Sauf que je ne savais pas trop ou je devais mettre de l’huile du coup j’en ai mis partout. Mais quand je te dis partout c’est partout ! Sur le volant, sur les sièges, sur les portes et quand la première bouteille a été vide je me suis rappeler que papa s’arrêtait souvent à la station pour remplir le réservoir de benzine et je me suis dis que c’était peut-être la en faite que je devais mettre l’huile. Du coup je lui ai pris ses clés de voiture ainsi qu’une autre bouteille d’huile et j’ai ouvert le bouchon du réservoir et j’y ai versé l’huile dedans… Et c’est là que mon père est arrivé… Il était vraiment fou furieux !

Lui dis-je avec un large sourire.

Je crois que ça a été la pire engueulée que j’ai reçu de toute ma vie !!! Cela dis je le comprends car la voiture n’a pas survécu à une telle dose d’huile ! J’ai été puni pour plusieurs semaines et privée d’argent de poche pour aider à réparer les dégâts que j’avais fait et en plus j’ai dû aider à faire du ménage et vider la poubelle. C’était symbolique bien sur, car les frais ont été largement plus élevé que mon argent de poche de l’époque et je n’étais pas des plus rentable au ménage mais après ça j’ai compris la valeur de l’argent ! Et puis surtout c’est une des histoires que mon père préfère raconter à ses amis et aux gens. Au final je crois que pour lui c’est presque un bon souvenir. Enfin je pense que c’est l’une des bêtises de ses enfants qui l’a le plus marqué !

Lui dis-je en rigolant.

Maintenant à moi de te poser quelques questions. Ma première question serait, quel est ton meilleur souvenir d’enfance ? Ma deuxième serait, Comment as-tu su que tu voulais devenir avocat, qu’est-ce qui a été l’élément déclencheur ? Et ma troisième quel est la chose la plus folle que tu ai faite ?

J’avais toujours ma tête sur son épaule et le regardait avec le sourire. En attendant sa réponse. Profitant toujours de ce moment de complicité que je vivais avec lui.

BY .SOULMATES


────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


Cassidy & Harvey
On n’a pas besoin d'un conte de fée, on a juste besoin de quelqu'un avec qui on est bien. - Grey's Anatomy –
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3118-cassidy-henderson-mise
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Jeu 9 Fév - 3:33

avatar

Harvey Anderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 169
âge : 41
points : 183





Weekend de rêve
Ft. Cassidy Henderson



Enfin dans les Hampton et enfin dans la villa. Enfin à la maison pour le week-end. Harvey était vraiment content d’être enfin arrivé à destination, il était aussi content de partager ce moment avec Cassidy. Il lui avait fait découvrir la villa, il lui avait montré toutes les pièces de la grande maison. Bien évidemment les deux c’étaient taquiner en rangeant les courses. C’était leur habitude quand ils étaient tous les deux ensembles. Après la balade en vélo, le diner sur la terrasse. C’était un bon petit moment où tous les deux avaient plaisanté, parler. Une fois le repas fini et la vaisselle rangés c’était le moment d’aller sur la plage. Le moment tant attendu par Harvey. Harvey avait taquiné la jeune femme en lui disant qu’il servait seulement de radiateur. Le brun ne put s’empêcher de sourire quand elle lui dit qu’il avait d’autres qualités qu’elle admirait. Il avait vu la sincérité dans les paroles de Cassidy et cela le touchait.

- Ah ouais ? Quoi comme autres qualités ? Que j’suis beau ? Fort ? Le meilleur ?

Plaisanta l’avocat. Après cela Harvey avait dit à Cassidy qu’il n’allait pas la quitter des yeux, il l’avait vu rougir, mais peut être que c’était son imagination qui lui jouait des tours. Après il la vue baissé la tête, il trouvait cela craquant. Après ce petit moment tous les deux main dans la main se dirigèrent vers la plage. Harvey s’était assis et avait proposé à la jeune femme de s’assoir entre ses jambes. Il ne voulait pas qu’elle soit loin de lui, il voulait l’avoir près de lui, la serrer dans ses bras. Mais il ne voulait pas lui imposer non plus, après tout ils étaient juste de bons amis. Quand Cassidy fut installer Harvey souriait, elle était bien contre lui et le brun voulait la garder la pour toujours, mais il ne pouvait pas.

- Ahh toi-même tu le reconnais que je suis l’exception.

Plaisanta-t-il. Après ce petit moment de plaisanterie Harvey Commença a posé ses questions à la jeune femme. Il avait vraiment hâte d’en connaitre plus sur elle. En entendant la première phrase Harvey rigola.

- Une petite fille parfaite ? Je pense plutôt que tu étais un petit monstre oui

Dit-il en plaisant avant de se taire et d’écouter le récit de la jeune femme. Le brun attendit la fin du récit pour parler.

- Je comprends mieux pourquoi tu n’aimes pas quand ça cri. Je suis d’accord avec toi sur ce point que les choses peuvent être régler calment. Je ne sais pas qui était ta première éduc à la crèche, mais j’aimerais bien lui dire deux mots à elle. Elle n’avait pas le droit de crier comme ça sur vous. J’espère qu’elle s’est faite virée.

Harvey ne comprenait mieux maintenant la réaction de Cassidy quand sa criait. Le brun écouta la réponse a sa deuxième questions. Harvey Hocha la tête en écoutant le récit de Cassidy. C’était vraiment intéressant comme histoire. Quand Cassidy parla de Toby, Harvey inconsciemment resserra ses bras autour d’elle pour la soutenir, il savait très bien que c’était douloureux pour elle de parler de lui. Harvey écouta le reste du récit.

- J’aime beaucoup ton histoire, on sent aussi que tu aimes les animaux et ton métier. Je suis tellement contente pour toi et je sais que tu vas faire un super vétérinaire. Tu vas être la meilleure. Les animaux auront de la chance de se faire soigner par toi. Oh aussi, juste pour ton projet, power point ? Vraiment ? Ca a dû les choquer.

Rigola-t-il. Il était vraiment content pour elle.

- D’ailleurs qu’elle était ce projet ? Enfin je veux dire tu parlais du métier de vétérinaire et de comment s’occuper des animaux, c’est ça ?

Quand ils furent arrivés à la troisième question Harvey ne put s’empêcher de rire, cette histoire était vraiment marrante. Il imaginait Cassidy plus jeune mettre de l’huile partout. C’était tellement marrant et mignon.

- La réaction de ton père ne m’étonne pas du tout, le pauvre. C’est bien pour ça qu’il ne faut jamais laisser les femmes avec une voiture.

Plaisanta-t-il.

- Il va vraiment falloir que tu me présentes ton père pour qu’il me raconte encore cette histoire. Bravo en tout cas tu as fait vraiment fort sur ce coup là. Rappelle moi de ne pas te laisser t’approcher de la voiture avec de l’huile on sait jamais.

Harvey rigola encore. Après avoir repris son sérieux, Harvey se lança a son tour dans les réponses aux questions de Cassidy.

-Alors pour répondre à ta première question, mon meilleur souvenir d’enfance date de quand j’avais 5 ans. Si tu veux avec ma famille nous sommes parties 2 semaines à Paris. C’était aussi la première fois que je partais en vacances dans un autre pays et tu peux imaginer mon niveau d’excitation. J’étais vraiment impatient, je sautais partout, je n’arrivais pas à tenir assis. Mes parents en avaient marre d’ailleurs.

Le brun rigola à ce souvenir. Avant de reprendre.

- J’ai vraiment aimé être avec mes parents, mon frère et ma sœur c’était tellement génial. Tu sais être avec sa famille et tout, c’est ce qui comptait pour moi à l’époque.. Il y a un moment aussi où nous étions dans une boutique de vêtements pour faire du shopping. Bien évidemment à 5 ans, tu dois bien te douter que le shopping je n’en avais rien à faire. Donc pendant que ma famille était d’un côté, moi j’en ai profité pour aller explorer un peu les lieux tout seuls. Ce n’était pas une bonne idée, mais bon quand on est jeune on ne s’en rend pas compte. C’est là que je me suis retrouvé en face des cabines d’essayages et bien sûr je ne comprenais pas trop pourquoi il y avait des rideaux fermés et d’autres ouvert. J’ai donc décidé d’aller voir la cabine d’essayage avec le rideau fermé, j’étais très curieux à l’époque bien que je le suis encore aujourd’hui, mais je n’irais pas derrière les rideaux d’une cabine d’essayage. J’ai regardé et je fus vraiment surpris de trouver une jeune femme en train de se changer. Enfin je ne sais pas lequel de nous deux étaient le plus surpris. Je n’ai pas eu le temps d’ouvrir la bouche que mon père était là à s’excuser pour moi. Bien évidemment après il m’a engueulé parce que je ne devais pas les quitter des yeux. Ma mère était folle d’inquiétude d’ailleurs, mais elle a rigolé en entendant ma petite mésaventure. Sinon tout le reste du voyage à Paris c’est bien passé. On a vu tellement de choses. J’aimerai y retourner d’ailleurs. As-tu déjà été à Paris ?

Lui demanda-t-il. Après tout cela pouvait faire un très beau voyage. Puis on disait bien que Paris est une ville romantique. Harvey mit dans un coin de sa tête pour organiser un beau voyage à Paris pour Cassidy. Bien sûr ça ne serait pas pareil que d’y aller avec sa famille, mais ça allait être encore mieux d’y aller avec celle qu’il aime.

- Pour répondre à ta deuxième question. En fait au tout début je voulais soit devenir pompier comme mon père, soit être un avocat. Être pompier c’était par rapport à mon père, pour moi il était un héros, mon héros et je voulais être comme lui, être fort, sauvé des vies, éteindre des incendies. Mon père d’ailleurs m’emmenait souvent à la caserne voir les véhicules de pompiers, tu t’imagines bien que pour un petit garçon tous ces véhicules c’était juste Wahou ! Quand mon père est mort… Ma mère avait refusé que je fasse ce métier, mais son avis je m’en foutais et encore maintenant je m’en fou. Enfin là n’est pas la question. L’élément déclencheur a été la mort de mon père. Une fois au lycée je me suis mis à travailler beaucoup pour pouvoir intégrer Harvard et j’y suis arrivé quelques années plus tard. Je voulais que mon père soit fier de moi. Il était content de savoir que je voulais être avocat et il m’avait toujours encouragé. Il m’avait même dit que je ferais un bon avocat.

Harvey sourit tristement.

-Il avait raison, je suis le meilleur maintenant. J’espère qu’il est fier de moi et de mon parcours. Je n’ai pas toujours fait des bons choix, mais j’ai essayé de m’en sortir comme j’ai pu.

Harvey était très fier de son parcours et d’être devenu un avocat.

- La dernière question. Hum… La chose la plus folle que j’ai faite ? T’emmener ici ? Non je plaisante, c’est l’une des meilleurs choses que j’ai fait dans ma vie.

Lui dit-il avec un grand sourire et resserra ses bras autour d’elle.

- Il y a tellement de chose folle que j’ai faite. Je crois que c’est la pire chose que j’ai faite, mais je n’en suis pas sûre. Par contre j’ai bien était punis après, mais c’était vraiment marrant. Si tu veux au collège avec des copains nous avions complotés contre un professeur parce qu’il était vraiment méchant et nous aimait pas et surtout on ne voulait pas avoir 2h de cours avec lui le lendemain. On s’était mis d’accord sur ce que nous allions faire. Je veux juste que tu saches avant que nous étions jeunes et vraiment, vraiment, vraiment idiot. Bien sûr c’est moi qui devais faire le sale boulot. Donc le lendemain matin, mon copain m’avait passé le laxatif de son père. Je pense que tu vois où je veux en venir. Donc me voici en possession du fameux laxatif, je vais en direction de la salle de mathématique, je regarde à travers la fenêtre de la porte pour voir s’il était là. Par pure chance il n’était pas là et son café était sur la table. Je me suis vite dirigé vers le café et j’ai vidé quelques gouttes, mais pas beaucoup parce que je savais ce que ça pouvait faire. Je voulais juste qu’il ne puisse pas faire ses deux heures de cours avec nous. J’ai touillé son café pour bien mélanger le tout et je suis parti, manque de peau je suis tombé sur mon prof qui revenait. Il m’a demandé ce que je faisais là et je lui ai dit que j’avais oublié quelque chose dans cette salle hier et que je devais le récupérer. Oui c’était une excuse très boiteuse, mais sur le coup je n’ai absolument rien trouvé de mieux, surtout qu’on avait cours avec lui 5 minutes après.

Harvey prit une légère pose, il n’avait pratiquement jamais partagé cette histoire avec d’autres personnes.

- Je reviens vers mes copains en leur disant que le travail est fait. Quelques minutes après la cloche sonne et nous voilà en cours de mathématique pour notre plus grand bonheur.. Les minutes passèrent et d’un seul coup le prof se senti mal et quitta la classe. Avec mes copains c’était l’explosion de joie, on avait plus cours. Enfin on était content. Quelques jours après je fus convoqué devant le directeur avec mes parents. Bien là c’était beaucoup, beaucoup, beaucoup moins drôle. Quelqu’un nous avait dénoncé et avait dit que c’était moi qui avais mis du laxatif dans la tasse du professeur. J’ai nié un peu parce que j’essayé de me sauver, mais ça n’a pas marché. Par chance mes parents ont réussi à dissuader le directeur de me virer 1 semaine, à la place j’ai eu pas mal d’heure de retenu et en plus de ça j’ai été privé de sorti, d’argent de poche et de pas mal de chose à la maison Je crois que le pire ça a été de voir le visage de mon père déçu. Je m’en suis voulu en bons moment d’ailleurs. Ai-je oublié de préciser que j’étais un idiot ?

Dit-il en rigolant. Après cette histoire Harvey avait essayé de se montrer irréprochable pendant toute sa durée scolaire. Il avait même recroisé un jour le professeur de mathématique qui lui avait reparlé de ce moment. Avec le temps Harvey en rigolait

- Avant de continuer, ça va ? Tu n’as pas trop froid ?

Harvey ne voulait pas que la jeune femme attrape froid.

- Alors première question. Sortais-tu souvent quand tu étais adolescente ? Deuxième question. T’es-tu déjà drogué ? Troisième question. Toby était-il ton premier amour ? Bien que si tu ne veux pas répondre a ma dernière question, je ne t'en voudrais pas.

Lui dit-il.

────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


“Love is that condition in which the happiness of another person is essential to your own.”

- Robert A. Heinlein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t2611-i-never-think-of-the-f
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Dim 5 Mar - 13:08

avatar

Cassidy Henderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 5268
âge : 28
points : 6562





Harvey & Cassidy
Weekend de rêve
J’étais sur la terrasse de la maison des Hamptons avec Harvey et je me sentais vraiment bien avec lui. Nous avions d’ailleurs plus de temps pour avoir de vrai discussion tous les deux et cela me faisait du bien de pouvoir lui parler presque à cœur ouvert. J’avais dis à Harvey qu’il avait beaucoup de qualité que j’admirais et lui avait plaisanté par rapport à cela ce qui m’avait fait rire. Je le regarde et souris avant de dire.

Entre autre que tu es le plus beau, le plus fort et le meilleur.

Lui dis-je toujours en rigolant. J’adorais ces petit moment d’humour qu’il y avait avec Harvey, pour cela nous étions un peu pareil tout les deux. Puis l’heure était venue pour nous de nous lever et d’aller sur la plage pour voire le coucher du soleil. On se levait et se donner la main et on parti ensemble sur la plage. Une fois là-bas, Harvey me demanda si je voulais m’asseoir sur lui ou à côté de lui. Je décidais de m’asseoir sur ses genoux. J’étais vraiment heureuse d’être aussi proche de lui, je n’hésitais pas trop à me blottir contre lui pour vraiment profiter de l’instant, car je savais que c’était tout ce que je pourrai avoir sans trop me découvrir quand au réel sentiments que j’avais pour lui… Suite à cela Harvey me proposa un petit jeu dans lequel chacun à notre tour on allait se poser 3 questions. Harvey commença et je lui répondis une première fois avant de lui poser moi même 3 questions.

Un monstre ? N’exagérerons rien non plus..

Lui dis-je en rigolant quand il me dit qu’enfant je devais être un monstre. Puis je continuais mon récit. J’étais heureuse de lui parler de moi, car comme cela Harvey me connaitrait mieux et cela me faisait du bien. Car quelque part j’espérais que le faite de me confier ainsi à lui, lui ferait comprendre que je tenais à lui plus qu’à un simple ami. Je lui avouais également que lors de mon entretien au zoo j’avais présenté un power point. Ce qui titilla la curiosité de Harvey.

Hé oui aussi étonnant que ça puisse paraître c’est avec un power point que j’ai défendu ma candidature au zoo… Et ça a plutôt bien marché vu que j’ai été embauchée et puis c’était original comme moyen… Et puis ça leur est resté en mémoire.

Lui dis-je avec humour. Avant d’ajouter.

Oui, en faite j’y expliquais comment je voyais le métier de vétérinaire et pourquoi je voulais exercer ce métier. Ce que je pourrai apporter aux animaux, ce genre de choses.

Puis je lui expliquais ce qui pour moi était ma plus grosse bêtise et Harvey m’embêta en me disant que c’était pour cela qu’il ne fallait jamais laisser une femme avec une voiture. Je rigolais avant de lui dire.

En même temps j’étais enfant, cela ne compte pas. Aujourd’hui je ne fais plus cela et puis à cette époque j’étais persuadée d’aider mes parents en faisant cela. Je pense que mon père te la racontera sans même que tu n’ai à le lui demandé ! Il rigolera bien en te la racontant. Ça fait partie de ces histoires qu’il ne se lasse pas de raconter, mon frère et ma sœur on eux aussi droit à leurs histoires de bêtises drôles.

Lui dis-je en souriant, me disant que ça serait drôle le jour ou mon père raconterais cela à Harvey car j’en prendrais pour mon grade. Mais maintenant c’était au tour de Harvey de répondre à mes questions et après les lui avoir posée j’écoutais attentivement ses réponses. Il m’avoua que son meilleur souvenir d’enfance c’était lorsqu’il était parti à Paris avec ses parents. J’étais très touchée de l’entendre me le raconter car je sentais que cela lui provoquait une certaine émotion. Je rigolais en l’entendant me dire qu’il était de nature curieuse et que c’était ce qui l’avait poussé à aller ouvrir les rideaux d’une cabine d’essayage. Je le voyais tellement faire cela étant petit.

Je te vois tellement faire cela étant petit, c’est tellement chou ! Enfin pas pour la dame que tu as surprise en train de se changer, mais c’est vraiment adorable comme histoire !

Lui dis-je avant de reprendre mon sérieux pour répondre à son autre question.

Personnellement je n’ai jamais quitté l’Amérique. Ma sœur à vécu plusieurs années en Europe pour ses études mais je n’ai jamais pu aller la voire car mes parents refusaient, ils n’acceptaient pas que ma sœur ait pu partir aussi loin pour ses études. Mais je reconnais que je ne serais pas contre le faite de voyager plus et de découvrir d’autres pays que le notre.

Lui avouais-je, imaginant comme Paris devait être une belle ville, même si je ne l’avais vu qu’en photo. Puis Harvey m’expliqua que petit il rêvait d’être pompier comme son père et non avocat. Son histoire me toucha vraiment et je ne pouvais qu’imaginer ce qu’il avait du ressentir à l’époque ou il avait perdu son père, comprenant bien les inquiétudes de sa mère de s’imaginer que son fils puisse choisir un métier qui avait couter la vie à son mari. Je regardais Harvey compatissante et embrassais sa joue pour lui montrer mon soutien me blottissant en même temps en un plus contre lui, comme pour lui dire tu n’es plus seul, je suis là pour toi maintenant.

Tu as de quoi être fier de toi et je suis sûre que ton père est aussi très fier de toi. Tu es devenu quelqu’un de formidable et je ne parle pas que sur le plan professionnel mais aussi sur le plan personnel. Tu dis que tu as fais du mieux que tu as pu pour t’en sortir malgré que tu as fais des erreurs et bien je pense que tu t’en es vraiment bien sorti et ça prouve que tu es quelqu’un de bien, ce qui n’est pas donné à tout le monde.

Lui dis-je sincère, pensant réellement ce que je disais. Puis je le laissais répondre à la dernière question que je lui avais posée. Je souriais en l’entendant me raconter quel était la chose la plus folle qu’il avait faite et ne l’interrompais pas avant la fin de son récit.

Hé bien on dirait que tu étais un petit chenapan quand tu étais jeune ! Mais maintenant je comprends que tu as toujours eu ton côté farceur. Je ne veux même pas imaginer la tête de ton professeur lorsqu’il a dû partir sans savoir ce qui lui arrivait. Et je n’ose pas imaginer ce que tu as pu ressentir quand tu as su que tu avais été dénoncé, parce que le pire c’est que vu que c’est toi qui a fait l’acte tu n’as pas pu te défilé et du as dû assumer pour les autres aussi. Et même si cela t’as permis de grandir et d’évoluer dans le bon sens je trouve que c’est quand une leçon difficile pour un jeune homme.  Et tu n’étais pas un idiot, tu étais juste influençable et adolescent avec une imagination un peu trop débordante…

Lui dis-je compréhensive, restant blottie contre lui profitant de se moment privilégier que je vivais avec Harvey. Puis il me posa de nouvelles questions. Je me tournais alors un peu vers lui afin de le regarder pour y répondre.

Ne t’en fais pas je n’ai pas froid, c’est gentil de t’en inquiété. Quand à tes questions hé bien adolescente je ne sortais pas beaucoup, je passais mon temps à étudier, j’étais vraiment à fond dans les études. Il m’arrivait tout de même de sortir quelques fois mais j’avoue que je n’appréciais pas vraiment cela et que je m’ennuyais rapidement à fonction du taux d’alcoolémie dans le sang de mes camarades. Je ne trouvais pas cela intéressant du tout, j’étais vraiment vu comme étant la première de classe du coup je n’étais pas toujours très apprécié de mes camarades car trop sérieuse.

Je marquais une pause avant de répondre à sa deuxième question.

Et je ne me suis jamais droguée, cela ne m’a jamais intéressée. J’ai pris quelques cuites durant mes études de médecine quand je croyais que je n’y arriverais pas mais ça n’a jamais été plus loin.

Je marquais une nouvelle pause, me replongeant dans mes souvenirs avec Toby pour répondre à la dernière question d’Harvey… Je soupirais avant de lui dire.

Pour être honnête oui, il a été mon premier amour. Avant lui je ne croyais pas en l’amour et au prince charmant. Il faut dire que les hommes que j’avais connu avant lui m’avait beaucoup fait souffrir. Et je n’ai pas été vraiment tendre avec lui au début. Tu sais je l’ai rejeté en lui disant que j’avais trop peur qu’il ne me face souffrir autant que les autres. Mais il s’est montré patient avec moi et aussi têtu. Il n’a rien lâché et finalement j’ai réussi à passer au dessus de ma peur et à lui faire confiance.

Lui dis-je en me remémorant tout ce que j’avais vécu avec lui et le faite qu’il avait du se battre pour que j’accepte de sortir avec lui. Il avait dû me prouver que je pouvais lui faire confiance. Ça me rendais encore triste de savoir qu’il n’était plus là mais en même temps j’étais reconnaissante d’avoir pu vivre cela avec lui et d’avoir pu faire partie de sa vie durant 3 ans, je ne regrettais rien des moments vécus avec lui. Et je ne voulais pas non plus regretter les moments passés avec Harvey dans le présent. Je lui fis un petit sourire avant de me dire que c’était à moi de lui poser des questions.

Alors à moi de te poser 3 questions… Quel a été le plus beau moment de ta vie jusqu’à maintenant ? As-tu déjà fais quelque chose d’illégal et la troisième question tu n’es pas obligé d’y répondre, mais je te la pose quand même. Combien de temps à duré ta plus longue relation et as-tu songé à épouser cette femme ?

En lui disant cela je réalisais que le soleil était déjà presque couché, il ne restait à l’horizon qu’une ligne orange qui se reflétait sur l’océan. Il vent se faisait plus sentir, la nuit n’allait plus tarder et nous allions probablement gentiment rentrer. Je savais que bientôt je serais séparée d’Harvey pour la nuit et cela ne me convenait pas, dans ma tête je savais qu’il allait falloir que je trouve un moyen pour ne pas me retrouver seule dans ma chambre, car je supporterais mal la solitude alors qu’il était juste de l’autre côté du couloir.

BY .SOULMATES


────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


Cassidy & Harvey
On n’a pas besoin d'un conte de fée, on a juste besoin de quelqu'un avec qui on est bien. - Grey's Anatomy –
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3118-cassidy-henderson-mise
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Mar 21 Mar - 1:54

avatar

Harvey Anderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 169
âge : 41
points : 183





Weekend de rêve
Ft. Cassidy Henderson



Cette journée avait été l’une des plus belle pour Harvey, il était au Hampton, il faisait beau, il faisait chaud, la mer était belle, il y avait une léger brise, il avait pu montrer quelques endroits qu’il aimait à Cassidy, il y avait eu aussi les courses qui était un moment magnifique, mais surtout il y a Cassidy. La jeune femme qu’il aimait, elle était là avec lui à partager tous ces moments. Le brun espérait vraiment que ça lui plaisait d’être là. Grâce à ce week-end l’avocat allait pouvoir en savoir plus sur elle et ils allaient pouvoir discuter tranquillement. Avant d’aller sur la plage les tous les deux c’étaient taquiner et le brun sourit en entendant la jeune femme dire qu’il était beau, qu’il était le plus fort et le meilleur. Cela lui fit vraiment chaud au cœur de l’entendre dire ça. Même si elle le disait sur le ton de l’humour.

- Je savais que tu le reconnaitrais un jour.

Dit-il avec un clin d’œil avant de lui faire son plus beau sourire.

Ces moment-là étaient les meilleurs, d’ailleurs pratiquement tous les moments qu’il passait avec la jeune femme était très bien. Après avoir rangé la vaisselle, les deux amies se dirigèrent vers la plage pour regarder le coucher de soleil. Harvey avait tellement attendu ce moment. Le brun s’était assis et il avait demandé à Cassidy si elle voulait s’assoir sur lui ou a côté. Le brun savait qu’il avait dépassé la limite, mais il voulait vraiment garder la jeune femme près de lui. D’ailleurs Cassidy d’était assis sur lui. Le brun était vraiment heureux de pouvoir la tenir dans ses bras enfin, mais il fit attention quand même. Harvey avait envie de la garder dans ses bras pour toujours et ne pas la laisser partir, mais il savait que c’était impossible. Une fois qu’ils furent installés Harvey avait proposé à Cassidy un petit jeu de questions pour apprendre à ce connaitre un peu plus. Les questions pouvaient être sur tout et n’important quoi tant qu’ils répondaient honnêtement.


Harvey avait écouté Cassidy parler d’elle quand elle était petite, le brun avait d’ailleurs rit quand la jeune femme lui avait dit qu’elle était une petite fille sage, adorable et qu’elle était parfaite. Il avait trouvé cela mignon. L’avocat rigola en entendant la jeune femme lui dire que le mot montre n’était pas le bon mot. Il adorait la taquiner dès qu’il le pouvait. Il savait qu’elle était une enfant formidable et qu’elle est maintenant une très belle et incroyable jeune femme. Harvey était vraiment content d’écouter Cassidy parler d’elle, il avait l’impression de mieux la comprendre et de mieux la connaitre aussi. Après qu’elle eut fini de parler de quand elle était petite, la jeune femme répondit à son autre question et c’est a ce moment qu’elle lui avait fait une confession comme quoi elle avait présenté un power point. Harvey s’était mis à rire à cela. D’ailleurs le brun n’avait pas pu s’empêcher de poser une question par rapport à ce dossier. Cassidy lui avait répondu que sa candidature avait plutôt bien marché avec le power pointe et qu’elle avait été embauché.

- Je suis sûre qu’à chaque fois qu’ils te voient, ils repensent à ta présentation Original. En tout cas je te félicite.

Dit-il.

- Dis-moi tu as encore ce dossier quelque part ? J’aimerais beaucoup le lire et voir un peu ce que tu as mis.

Il voulait voir ce power point, voir ce qu’elle avait mis et comment elle voyait le métier de vétérinaire. Après cela Cassidy répondit à la 3ème question que lui avait posée le brun et Harvey avait vraiment rigolé en entendant cela. Il avait trouvé cette anecdote adorable et bien sûr il avait trouvé de quoi l’embêter un peu, pour son plus grand plaisir.

-C’est vrai tu étais jeune et insouciante. Je pense que ton père a vraiment dû apprécier ton aide. J’ai vraiment hâte de voir ton père. Les parents adorent raconter ce genre d’histoire, ils adorent aussi montrer les photos de quand tu es petits et n’hésite surtout pas à commenter les photos.

Dit-il en rigolant, bien sûr que c’était une expérience vécu, mais avec le recule Harvey trouvait cela marrant. Maintenant c’était à son tour de répondre aux questions de la jeune femme. Elle lui demanda en premier son meilleur souvenir d’enfance et Harvey lui avait parler de la fois où il était parti à Paris avec sa famille. Le brun fit un grand sourire en entendant Cassidy lui dire qu’elle le voyaient bien faire ça étant petit et que c’était mignon.

- Ça c’est sûr que la dame fût vraiment surprise, je me souviens encore de son visage choqué.

Dit-il en rigolant. Après avoir raconté son histoire Harvey lui avait demandé si elle avait déjà été à Paris. Harvey écouta ce qu’elle lui dit.

- Où a été étudier ta sœur ? C’est dommage que tu ne sois pas pu aller la voir. Mais tu sais les parents sont parfois un peu trop protecteur et veulent nous garder à leur côté. Si tu veux un jour nous pourrions partir 1 semaine pour visiter Paris. Enfin si tu veux bien sûr.

Il ne voulait pas la forcé à venir avec lui, même s’il aimerait vraiment qu’elle accepter. Il voulait lui faire découvrir d’autres pays, d’autres cultures. Il voulait aussi lui faire plaisir. Après cela Harvey répondit à la deuxième question de la jeune femme. Il lui avait expliqué qu’il aurait aimé faire pompier comme son père. Il lui parla un peu de sa mère aussi, mais brièvement. Le brun ne s’attendait pas du tout à ce que Cassidy l’embrasse sur la joue, mais il fut agréablement surpris et il se mit à sourire. Il savait qu’elle l’aidait. Harvey était vraiment touché d’entendre ce que Cassidy lui dit. Cela le touchait vraiment.

- Merci, cela signifie beaucoup pour moi.

Lui dit-il avec de l’embrasser légèrement sur le côté de la tête. Il avait la meilleure des femmes à côté de lui. Après ce petit moment d’émotion, Harvey répondit à la 3ème question de la jeune femme et il lui avait raconté la chose la plus folle qu’il avait faite. Cela n’était évidemment pas bien et il avait regretté par la suite.

- J’etais vraiment un idiot à cette époque. Je ne suis pas fière de ce que j’ai fait. Je me souviens de sa tête, le pauvre il ne comprenait absolument pas ce qui se passait et il a dû quitter la classe en courant. Je me souviens que certains rigolaient et d’autres étaient vraiment inquiets. Quand j’ai su que quelqu’un m’avait dénoncé je l’ai vraiment mal pris. Et bien évidemment comme tu l’as si bien dit, comme j’ai été pris, je n’ai pas pu me défiler. Une imagination beaucoup trop débordante.

Fini-t-il avec un rire. Il resserra son emprise sur la jeune femme avant de lui demander si elle avait froid. Mais Cassidy lui dit qu’elle n’avait pas froid. Puis il posa trois autres questions. Harvey écouta attentivement la réponse de la jeune femme à la première question. Il apprit que Cassidy ne sortait pas beaucoup quand elle était adolescente et qu’elle étudier beaucoup. Il savait que la jeune femme était une femme sérieuse et qu’elle étudier beaucoup.

- Sérieusement ? Tes camarades ne t’apprécier pas trop ? Si j’avais été à l’école en même temps que toi, c’est sûr et certain que je serais venu te voir. Et on aurait étudié ensemble. En tout cas tu es une fille sérieuse et c’est ce que j’aime chez toi. Quand tu fais quelques choses, tu le fais à fond. Et franchement je comprends qu’au bout d’un moment les sortis te soulait. Les gens sont toujours obligé de boire jusqu’à l’excès..

Le brun ne comprenait pas les camarades de classe de Cassidy. Ils avaient une personne incroyable dans leur classe et ils préféraient l’ignorer et ne pas lui parler. Après cela, Cassidy répondit à la deuxième question.

- C’est vrai ce qu’on dit sur les soirées étudiante en médecine ? Vous faites la fête tous les soirs ? C’est déjà pas mal de ce prendre des cuites, le plus dur c’est le lendemain au réveille

Dit Harvey avec le sourire. Lui aussi avait connu ça et c’était vraiment dur parfois de s’en remettre vite. Harvey avait osé poser une question à Cassidy sur Tony. Il ne voulait pas rendre la jeune femme mal à l’aise par rapport à cette question et il lui laisser le choix d’y répondre ou pas. Harvey l’écouta attentivement et pendant qu’elle parlait Harvey resserra un peu plus son emprise sur elle, pour lui apporter son soutien.

- Je comprends tout à fait ta peur par rapport au fait que tu avais peur qu’il te fasse souffrir. Je suis admiratif devant le fait qu’il aille patienter pour t’avoir. Ce qui prouve que c’était quelqu’un de bien, la plus part des gars auraient lâché l’affaire. Je suis content que tu sois tombé sur lui pour ton premier amour. Il avait l’air de quelqu’un de formidable.

Dit-il doucement. Il savait que c’était des souvenirs douloureux pour la jeune femme. Il s’en voulait un peu de lui avoir demandé ça. Il l’embrassa légèrement sur le dessus de la tête pour lui apporter du soutient. Après un petit moment Cassidy posa trois questions à Harvey. L’avocat sourit en entendant la première question. Sans vraiment prendre le temps de réfléchir le brun répondit.

- Le plus beau moment de ma vie ? J’ai le droit de dire que c’est maintenant avec toi ? Enfin je veux dire j’aime vraiment cette endroit, j’ai pas mal de souvenir ici et être avec toi ici, c’est vraiment magique. J’aime le fait que nous soyons que nous deux, que je puisse te montrer des endroits qui me sont chers. Tu es la première amie que j’amène ici d’ailleurs.

Dit le brun en souriant. Il avait passé son enfance ici avec ses parents et plus tard, Harvey aimait revenir ici juste pour se ressourcer un peu. C’est vrai qu’en ce moment c’était le plus beau moment de sa vie. Il avait la femme qu’il aimait juste là sur ses genoux, il y avait un magnifique coucher de soleil et ils apprenaient a ce connaitre. Tout était parfait. Harvey écouta la deuxième question. Il prit une minute pour y réfléchir.

- Oui j’ai déjà fait quelque chose d’illégal et je n’en suis pas vraiment fière. J’ai volé dans un magasin une fois. Je ne me rappelle plus bien ce que c’était, j’étais adolescent. J’étais avec deux ou trois copains et on est rentré dans cette épicerie et j’ai pris quelques choses… Ah oui je me souviens, c’était une bouteille d’alcool. Je me suis enfuis en courant et avec mes copains ont c’est rejoint à un endroit et on a dû boire un peu. Mais je me sentais vraiment mal d’avoir volé la bouteille, donc ce que j’ai fait le lendemain, j’ai dû piquer une bouteille dans la réserve de mes parents et je l’ai rapporté à l’épicier. Je me suis excusé il m’a bien sermonné en disant que la prochaine fois il appellera la police. Pour un fils de policier, ça le fait moyen…

- Y’a une fois aussi où j’ai fumé de la drogue, on était à une fête chez un ami. Mais je n’ai pas du tout apprécié. D’ailleurs j’étais parti de bonheur de la fête parce que les gens étaient ennuyeux et ivres. Tu vas peux être pas le croire, mais j’aimais mieux rester chez moi qui d’aller aux fêtes, bien que je suis allé à certaines fêtes.

Certaines fêtes étaient bien, d’autres moins bien et d’autres une catastrophe. A la 3ème question Harvey sourit.

- Je vais y répondre, je veux être honnête avec toi. Ma plus longue relation a duré plus de 4 ans. J’avais rencontré cette personne dans un bar, elle était seule et je me suis avancé vers elle, on a parlé et sympathisé. Pour notre 4éme anniversaire, je lui avais fait une proposition pour l’épouser. Elle m’avait dit oui. J’étais très content. Quelques temps après ça n’allait plus trop et un jour je suis rentré plus tôt que prévu et je l’ai trouvé dans notre lit avec quelqu’un d’autre. Ça m’a refroidit. Je l’ai quitté et je ne voulais plus rien avoir à faire avec elle. J’ai eu un peu de mal a faire confiance aux personnes avec qui je sortais après ça.

Harvey n’aimait pas ce moment de sa vie. Il avait tout fait pour que sa fiancée soit bien et elle l’avait trompé.

- J’espère que je n’ai pas ruiner l’ambiance avec mon histoire ?

Dit-il légèrement. Il regarda autour de lui, il commençait a faire frais et on ne voyait presque plus le soleil.

- Que dis-tu si on remettait a demain la suite des questions ? Il commence a faire froid et le soleil n’est pratiquement plus là.

Harvey n’était pas vraiment prêt à laisser la jeune femme seule, mais il n’avait pas le choix.



────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


“Love is that condition in which the happiness of another person is essential to your own.”

- Robert A. Heinlein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t2611-i-never-think-of-the-f
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   Jeu 4 Mai - 20:48

avatar

Cassidy Henderson
simple
─────────────♡─────────────
simple
messages : 5268
âge : 28
points : 6562





Harvey & Cassidy
Weekend de rêve

J'étais sur la plage assise entre les jambes de Harvey profitant simplement du paysage avec lui. Tout le deux nous jouions à nous poser des questions et à y répondre. Je sentais que les réponses de Harvey étaient sincères, comme les miennes d'ailleurs. J'appréciai ce moment qui me permettais de mieux apprendre à le connaitre. Je lui avais même avouer que lorsque je m'étais présentée au zoo pour mon entretien j'étais arrivée avec un power point, ce qui l'avait bien fait rire en plus de l'avoir intrigué. 

Il n'y a pas de soucis je te le monterai sans problème à l'occasion quand tu passeras à la maison. 

Lui dis-je avec le sourire. Alors que Harvey revenait sur ma bêtise d'avoir mis de l'huile de cuisine dans la voiture de mes parents lorsque j'étais enfant car je ne voulais pas que ma mère continue à reprocher à mon père de ne pas le faire. 

C'est clair que mon père va-t’en parler. Par contre ils n'ont pas pris de photo ils étaient trop fâchés pour cela. Mais je vois bien ma mère te sortir mon album photo pour te montrer comme "j'étais trop mimi" quand j'étais petite. Et ne pas voir que pour moi ça peut être vraiment gênant. Mais bon en même temps j'avoue avoir l'espoir de pouvoir aussi voire le tiens un jour. 

Lui dis-je toujours avec le sourire et en lui faisant un clin d'œil avant de lui poser à mon tour 3 questions, auxquelles Harvey avait répondu toujours avec sincérité. En me racontant que petit il avait aussi fait quelques bêtises, dont une à Paris lorsqu'il était en vacances avec sa famille. 

Ma sœur à étudier en Italie (ps. je dis ça mais en fait c'est à choix dans le scénario de la sœur de Cassy) durant plusieurs années. C'est là-bas qu'elle a rencontré son homme, puis à la fin de ses études elle est revenue en Amérique avec son chéri qui l'a suivi. Depuis ils sont toujours ensemble et heureux. Mais j'avoue que ça me plairait bien de partir à Paris quelques jours, on dit que c'est tellement beau et romantique. 

Lui dis-je en me disant dans ma tête que j'aimerai tellement que nous soyons un peu plus que des amis, même si je ne pouvais pas l'avouer par peur de le perdre. Puis j'écoutais attentivement les deux autres réponses de Harvey à mes questions, essayant de me montrer le plus soutenant possible quand il me parla de son père, l'embrassant sur la joue, avant que ne m'avoue la chose la plus idiote qu'il avait faite quand il était ado. 

C'est normal de faire des idioties quand on est ado, le principal c'est que même si tu le regrette encore aujourd'hui, tu as appris de ton erreur et que tu ne referas plus jamais cela. Et puis c'est ton passé et tes bêtises du passé qui font que tu es l'homme fantastique que tu es aujourd'hui. 

Lui dis-je avec douceur. Puis Harvey me posa à nouveau trois questions auxquelles j'avais répondu du mieux possible. Je lui avais expliqué qu'à l'école je n'étais pas très aimée de mes camarades car je ne sortais pas beaucoup préférant travailler. 

Non, ils ne m'appréciaient pas beaucoup, mes surnoms c'étaient "chouchou du prof" et "saine nitouche" alors tu vois. 

Je lui disais cela en me rappelant à quel point j'avais pu me sentir seule surtout à Harvard, car au moins quand j'étais à Los Angeles j'avais ma famille et mes amis mais là-bas je n'avais pas grand monde et j'avais eu de la peine à me faire des amis et que j'ai développé un côté assez solitaire. En tout cas j'étais très touchée de savoir que Harvey aimait mon côté sérieux et qu'il aurait bien voulu être avec moi pour étudier avec moi durant mes années à Harvard. 

Quand à ce qu'on dit sur les soirées des étudiants en médecine, elles sont vraies pour un certain groupe de personnes mais pas pour tous. J'avoue que certains de mes camarades se bourrait la gueule tous les soirs mais pour la plupart c'était surtout le week-end pour relâcher la pression. Les cuites que j'ai prises c'était toujours après des examens importants ou je relâchais complètement toute la pression. 

Lui avouais-je un peu gênée tout de même. La troisième question de Harvey portait sur Toby. Je lui expliquais alors comment ça c'était passé entre lui et moi et le faite qu'il avait été mon premier véritable amour. Parler de Toby avec Harvey me paraissait plutôt naturel ce qui était loin d'être le cas en règle générale, car je n'aimais pas étaler ma vie privée en public. Mais j'avais envie que Harvey connaisse se pan de mon histoire, je ne voulais pas de secret entre lui et moi. 

C'est vrai qu'il était vraiment formidable. C'était un garçon vraiment adorable, calme et patient. J'ai toujours admirer le faite qu'au premier regard il ai su que j'étais faite pour lui et qu'il se soit battu comme il l'a fait pour réussir à me convaincre de lui laisser une chance. Il sut prendre le temps de me mettre en confiance sans jamais me brusquer. 

Lui avouais-je avec une certaine émotion dans ma voix. Avant de lui poser à mon tour à nouveau 3 questions. La première réponse me toucha particulièrement. Je sentis que d’un coup mes joues devaient commencer à rougir. Je me disais qu’au vu de ce qu’il venait me dire je devrais en profiter pour lui avouer que j’avais des sentiments pour lui, mais ma peur me freina une nouvelle fois, et si je me trompais complètement et si Harvey me disait cela car il me voyait comme une amie dont il était vraiment très proche, j’avais de la peine à m’imaginer qu’il puisse m’envisager autrement que comme une amie.

Je te remercie Harvey vraiment, ça me touche ce que tu me dis, je suis honorée d’être la première femme que tu amènes ici. Et j’aimerai te dire que je ressens la même chose que toi. Vraiment, c’est un moment simplement parfais et je me sens simplement à ma place en ce moment à tes côtés.

Puis Harvey pris le temps de réfléchir quelques secondes avant de répondre à mes autres questions. Je compris que lorsqu’il était jeune Harvey à fait quelques bêtises mais qu’il a toujours fait en sorte de réparer ses bêtises vu qu’il avait ramené une bouteille à l’épicier à laquelle il avait voler une bouteille la veille. Cela prouvait qu’il avait très bon fond et un grand sens de la justice déjà adolescent.

L’important ce que tu ais fait en sorte de réparer ta bêtise dès le lendemain. C’est une grande preuve de maturité, tu étais déjà très responsable et tu savais reconnaître que tu avais fait une erreur en allant même te dénoncer et ramener une bouteille à l’épicier. Tu peux être fier de toi pour ce que tu as fait là.

Lui dis-je en le regardant. Tandis qu’il m’avouait aussi avoir fumé de la drogue et je comprenais qu’il était un peu comme moi lorsqu’il était adolescent et que lui non plus n’aimait pas spécialement les fêtes étudiantes.

Finalement on était un peu pareil tous les deux adolescents, on n’aimait pas trop être en contact avec des gens de notre âges complètement ivres et parfois drogué. On se serait surement déjà bien entendu à l’adolescence tous les deux et on aurait pu se soutenir et être complémentaire.

Lui dis-je avec sincérité avant d’écouter attentivement sa dernière réponse. Qui concernait la durée de sa plus longue relation amoureuse. Et après avoir entendu son histoire je comprenais que Harvey ait pu avoir de la peine à faire confiance à d’autre femme après avoir été trompé par la femme qu’il avait demandé en mariage. Je ne comprenais vraiment pas comment cette femme avait pu tromper Harvey. Je le regardais compréhensive et attendrie par son histoire.

Je comprends que tu puisses avoir eu de la peine à faire confiance à une autre femme après ce qu’elle t’a fait. Je pense que cette femme ne sait vraiment pas ce qu’elle a perdu en ne voyant pas la chance qu’elle avait de t’avoir à ses côtés.

Je le regardais dans les yeux en lui disant cela.

Ne t’en fais pas, tu n’as rien ruiné. Je suis contente que tu aies suffisamment confiance en moi pour m’en parler. Cela me touche, je sais que je répète, mais sincèrement je suis très touchée que tu m’en parles.

Ensuite Harvey me fit remarquer que le soleil était désormais couché et me proposa de remettre la suite des questions demain et de rentrer.

Oui tu as raison, rentrons, il commence à faire frais.

Je lui disais cela à contre cœur car je n’avais pas très envie de quitter les genoux de Harvey. Surtout qu’avec la nuit qui tombait cela voulait dire que nous allions bientôt devoir nous « séparer » pour aller dormir chacun dans notre chambre. Je redoutais ce moment n’ayant vraiment l’envie de le laisser partir dans sa chambre et moi je serais seule dans la mienne. Je fini par me lever doucement et je tendis la main pour l’aider à se lever et rentrer en direction de la maison ma main dans la sienne.
Une fois dans la maison, Harvey et moi avons discuter un moment avant de décider d’aller nous coucher, car la journée avait déjà été longue et le vol nous avait pas mal fatigué. Nous montions donc à l’étage et j’avais vraiment de la peine à le quitter, d’ailleurs je lui parlais pendant bonnement 15 minutes lui contre sa porte de chambre et moi contre le mur d’en face, avant de finalement ne plus savoir comment le retenir. Mais cela me brisait vraiment le cœur de lui dire « bonne nuit », je soupirais et baissais la tête me disant que je devais me résigner à le faire.

BY .SOULMATES


────────────☆ ☆ ☆ ☆ ☆────────────


Cassidy & Harvey
On n’a pas besoin d'un conte de fée, on a juste besoin de quelqu'un avec qui on est bien. - Grey's Anatomy –
© Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.forumactif.org/t3118-cassidy-henderson-mise
MessageSujet: Re: Weekend de rêve // Harvey   



Contenu sponsorisé
─────────────♡─────────────

Revenir en haut Aller en bas
 

Weekend de rêve // Harvey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuit 2 (Donald Harvey)
» Pour ceux qui cherchent quoi faire ce weekend à Lyon !!!
» Mon weekend en Andore
» Belgian Eternal Weekend: 18th-19th February‏
» weekend du 17 au 20 mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◊ FAMILY MATTERS :: 
« Los Angeles ouvre ses portes »
 :: ⊱ Autour du monde :: L'Amérique
-
Jason & Lorenzo
Chris & Louis
✰ Fiches PUB ✰
HTTP. Pub rpg design.
HTTP. bazzart.